Classe Hiyō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Hiyō
Image illustrative de l'article Classe Hiyō
Le Hiyō
Caractéristiques techniques
Type Porte-avions
Longueur 219,32 m
Maître-bau 26,7 m
Tirant d'eau 8,15 m
Déplacement 24 150 tonnes
Puissance 56 250 ch
Vitesse 25,5 nœuds (47 km/h)
Caractéristiques militaires
Aéronefs 48 à 53 appareils
Rayon d’action 11 700 milles marins (21 700 km) à 18 nœuds (33 km/h)
Autres caractéristiques
Équipage Entre 1 187 et 1 224 hommes
Histoire
Constructeurs Kawasaki Heavy Industries
Mitsubishi Heavy Industries
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise
Période de
construction
1939 - 1942
Période de service 1942 - 1945
Navires construits 2
Navires perdus 1
Navires démolis 1
Précédent Classe Shōkaku Taihō Suivant

La classe Hiyō (飛鷹型航空母艦, Hiyō-gata kōkūbokan?) est une classe de porte-avions construits pour la marine impériale japonaise durant la Seconde Guerre mondiale. Deux navires sont construits, le Hiyō et le Jun'yō.

Conception[modifier | modifier le code]

Conçus à l'origine pour être des paquebots de luxe, l'Izumo Maru et le Kashiwara Maru sont acquis par la marine impériale japonaise durant leur construction en 1941, en échange d'un financement à hauteur de 60 %[1].


Navires de la classe[modifier | modifier le code]

Nom Quille Lancement Armement Chantier naval Fin de carrière Photo
Hiyō
(飛鷹)
20 novembre 1939 24 juin 1941 31 juillet 1942 Kawasaki Heavy Industries
Kobe
Drapeau du Japon Japon
coulé le 21 juin 1944 durant la bataille de la mer des Philippines Japanese aircraft carrier Hiyo.jpg
Jun'yō
(隼鷹)
3 mars 1939 26 juin 1941 3 mai 1942 Mitsubishi Heavy Industries
Nagasaki
Drapeau du Japon Japon
démoli en 1946 - 1947 Japanese aircraft carrier Junyo.jpg

Histoire[modifier | modifier le code]

Articles connexes : Hiyō et Jun'yō.

Les deux navires participent à la bataille de Guadalcanal fin 1942. Le Hiyō est torpillé en juin de l'année suivante, le Jun'yō en novembre. Lors de la bataille de la mer des Philippines mi-1944, le premier est coulé par une torpille lancée par un Avenger de l'USS Belleau Wood, alors que le second est sévèrement endommagé par des bombes. En manque d'avions, la marine impériale japonaise l'utilise alors comme navire de transport avant qu'il ne soit torpillé par trois sous-marins américains le 9 décembre 1944. Malgré les dégâts, le Jun'yō regagne Sasebo le 18, et des réparations commencent. Elles sont stoppées en mars 1945 par manque de moyens, et le navire sera capturé par les Américains puis démoli en 1946 - 1947.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gino Galuppini, Guide des porte-avions, Fernand Nathan,‎ 1979, 319 p. (ISBN 2-09-284 826-7)
  • (en) Hans Lengerer et Tomoko Rehm-Takahara, « The Japanese Aircraft Carriers Junyo and Hiyo », dans Warship IX, London, Conway Maritime Press,‎ 1985, 9–19, 105–114, 188–193 p. (ISBN 0-85177-403-2)
  • (en) Mark Peattie, Sunburst: The Rise of Japanese Naval Air Power 1909–1941, Annapolis (Maryland), Naval Institute Press,‎ 2001 (ISBN 1-55750-432-6)
  • (en) Mark Stille, Imperial Japanese Navy Aircraft Carriers 1921-45, Osprey Publishing,‎ 2005 (ISBN 1-84176-853-7)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]