Classe Harusame

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Classe Harusame
Image illustrative de l'article Classe Harusame
Le Murasame à Sasebo en 1919
Classe Kamikaze (1905)
Caractéristiques techniques
Type Destroyer
Longueur 71,4 m
Maître-bau 6,57 m
Tirant d'eau 1,83 m
Déplacement 375 t (standard)
Port en lourd 435 t (pleine charge)
Propulsion 2 moteurs à vapeur (triple expansion)
4 chaudières à charbon
Puissance 6.000 ch
Vitesse 29 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement
Rayon d’action 1 200 miles nautiques à 12 nœuds (100 tonnes de charbon)
Autres caractéristiques
Équipage 62
Histoire
Constructeurs Arsenal naval de Yokosuka
Arsenal naval de Kure
A servi dans Pavillon de la marine impériale japonaise Marine impériale japonaise
Commanditaire Drapeau du Japon Japon
Période de
construction
1902 - 1905
Période de service 1903-1923
Navires construits 7
Navires prévus 7
Navires perdus 2
Navires démolis 5
Précédent Classe Shirakumo Classe Asakaze Suivant

La classe Harusame (春雨型駆逐艦, Harusamegata kuchikukan?) est une classe de sept torpilleurs-destroyers construits pour la Marine impériale japonaise.
Ils furent les premiers à être construits au Japon, à l' Arsenal naval de Kure et de Yokasuka.

Contexte[modifier | modifier le code]

Les destroyers de 3e classe Harusame ont été commandés dans le cadre du budget de l'exercice 1894, dans un plan de modernisation et d'extension de la Marine impériale japonaise après avoir tiré les leçons de la Première Guerre sino-japonaise (1894-1895). Afin de réduire les coûts et d'aider au développement de la construction navale japonaise, il a été décidé de construire cett nouvelle série au Japon après les achats effectués au Royaume-Uni.

Conception[modifier | modifier le code]

Les navires de la classe Harusame intégrent les meilleures caractéristiques des modèles existants dans l'inventaire de la Marine. La proue et la moitié avant reprennent la conception de la classe Ikazuchi construite par Yarrow Shipbuilders, la partie arrière celle de la classe Murakumo de John I. Thornycroft & Company.
Les navires ont été alimentés par des moteurs à vapeur à triples extension avec des chaudières à tubes d'eau alimentées au charbon.
Les deux canons de 76 mm sont montés dans un " kiosque à musique " sur le gaillard d'avant, les quatre canons Hotchkiss de 57 mm étaient répartis (deux devant la tourelle de commandement, deux entre les entonnoirs). Les deux tubes simples pour les torpilles sont en poupe.

Service[modifier | modifier le code]

Les destroyers de classe Harusame sont lancés à temps pour être utilisé au cours de la Guerre russo-japonaise de 1904-1905 et ont pris part à la Bataille de Tsushima
Le Hayatori a coulé sur une mine lors du cnflit de Port-Arthur.


En 1912 les cinq navires en service ont été reclassés en destroyer de 3e classe et enlevés de la première ligne de combat. Toutefois ils reprirent le service au début de la Première Guerre mondiale. Après le fin de la guerre, les survivants ont été démilitarisés pour servir de dragueur de mines jusqu'en 1922 puis de navires auxiliaires non armés. Ils ont été détruits entre 1924 et 1926.

Les unités[modifier | modifier le code]

Nom Chantier naval Quille Lancement Service Fin de carrière
Harusame Arsenal naval de Yokosuka 1er février 1902 31 octobre 1902 26 juin 1903 détruit en 1926
Murasame 20 mars 1092 29 novembre 1902 7 juillet 1903 détruit en 1926
Hayatori 15 avril 1902 12 mars 1903 24 août 1903 coulé en 1905
Asigari 15 avril 1902 15 avril 1903 18 septembre 1903 détruit en 1926
Ariake Arsenal naval de Kure 30 juin 1904 17 décembre 1904 15 mars 1905 retiré en 1924
Fubuki 29 septembre 1904 21 janvier 1905 28 février 1905 détruit en 1924
Arare 29 octobre 1904 5 avril 1905 10 mai 1905 détruit en 1924

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]