Classe Gotland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gotland (homonymie).
Classe Gotland
Image illustrative de l'article Classe Gotland
Le Gotland

Histoire
A servi dans Naval Ensign of Sweden.svg Marine royale suédoise
Commanditaire Försvarets materielverk
Quille posée 10 octobre 1992 (Gotland)
Lancement 2 février 1995 (Gotland)
Armé 1996 (Gotland)
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin anaérobie
Longueur 60,4 m
Maître-bau 6,2 m
Tirant d'eau 5,6 m
Déplacement 1 494 t en surface, 1 599 t en plongée
Propulsion 2 x Diesel-électrique MTU avec 2 x systèmes Stirling V4-275R AIP à oxygène liquide
Puissance ?
Vitesse 11 nœuds en surface, 20 nœuds en plongée
Profondeur 150 m
Caractéristiques militaires
Armement 4 x tubes pour 16 torpilles de 533 mm Saab Bofors Tp62
2 x tubes pour 4 torpilles de 400 mm Tp43 ou 48 mines
Rayon d'action 15 jours d'autonomie en plongée
Autres caractéristiques
Équipage 5 officiers de marine et 28 hommes d'équipage
Chantier naval Kockums
Port d'attache Karlskrona

La classe Gotland ou A19 est une classe de sous-marins anaérobies suédois de 3e génération à propulsion diesel-électrique, produits par le Kockums. Ils dérivent et succèdent à la classe Västergötland dont ils conservent le design général.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Gotland en câle sèche à San Diego lors de son prêt à l'US Navy (27 juin 2005)

Dès 1982 débutent les études visant à remplacer la classe Sjöormen. Kockums reçoit en mars 1990 de la Försvarets materielverk (FMV, l'agence d'acquisition d'armements suédoise) un contrat pour une nouvelle classe de 3 sous-marins[1], qui seront dès l'origine dotés d'un système AIP permettant une plus grande autonomie. Il faut dire qu'avec la fin de la guerre froide, la stratégie de la marine royale suédoise a évolué d'une mission d'interdiction de la Baltique aux sous-marins soviétiques vers des déploiements dans l'Atlantique, la mer du Nord, voire la Méditerranée. Aussi, les 3 Gotland (le Gotland, commissionné en 1996 et les Uppland et Halland en 1997) seront « tropicalisés » [2]. Les essais à la mer ont lieu aussitôt en 1996-1997. Par ailleurs, la politique d'exportation suédoise avait évolué à la fin des années 1980, tandis que Kockums, indépendant depuis 1914, était racheté par l'allemand HDW en 1999.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Export[modifier | modifier le code]

En 1987, Kockums est sélectionné par la Royal Australian Navy pour construire sous transfert de technologie 6 sous-marins de Classe Collins, dérivés des Gotland. Ultérieurement, au milieu des années 1990, l'industriel échoue à placer ses Gotland auprès de la marine royale thaïlandaise en raison de la crise économique asiatique de 1997, puis auprès de la marine indienne. En 2009, un professeur au Naval War College recommande que l'US Navy se dote, en complément de ses SNA, de sous-marins anaérobies de classe Gotland ou de Type 212/214[3].

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de la Suède Suède
    • Gotland
    • Uppland
    • Halland

Classe Collins:

    • Collins (73)
    • Farncomb (74)
    • Waller (75)
    • Dechaineux (76)
    • Sheean (77)
    • Rankin (78)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Classes de sous-marins similaires

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jan Nordenman, « Gotland class submarines handed over to the Swedish Armed Forces », sur fmv.se, Försvarets materielverk,‎ 30 novembre 2004 (consulté le 4 janvier 2009)
  2. (fr)Joseph Henrotin, « Les sous-marins suédois : Sjöormen, Gotland, Challenger, Collins et A26 », Technologie et Armement, no 10,‎ février-mars 2008, p. 78-82 (ISSN 1953-5953)
  3. (en)Milan Vego, « A balancing act », Armed Forces Journal,‎ février 2009 (lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :