Classe Giuseppe Garibaldi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garibaldi (homonymie).
Classe Giuseppe Garibaldi
Image illustrative de l'article Classe Giuseppe Garibaldi
Diagramme classe Giuseppe Garibaldi
Caractéristiques techniques
Type croiseur cuirassé
Longueur 118,8 m
Maître-bau 18,2 m
Tirant d'eau 7,3 m
Déplacement 7 234 tonnes (standard)
Port en lourd 7 972 tonnes (pleine charge)
Propulsion 2 machines à vapeur
24 chaudières
Puissance 13 500 ch
Vitesse 20 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage pont = 38 mm
ceinture = 75-150 mm
barbette = 100-150 mm
tourelles = 150 mm
kiosque = 150 mm
Armement 1 canon de 254 mm
1x2 canons de 203 mm
14x1 canon de 152 mm
10x1 canon de 76 mm
6x1 canon de 47 mm
2x1 mitrailleuse Maxim de .303 British
4 tubes lance-torpilles de 450 mm
Rayon d’action 4.400 miles nautiques à 10 noeuds (1200 tonnes de charbon)
Autres caractéristiques
Équipage 543 (officiers, officiers mariniers, quartiers maîtres et matelots)
Histoire
A servi dans Pavillon de la Regia Marina Regia Marina
Pavillon de la marine impériale japonaise Marine impériale japonaise
Pavillon de la marine argentine Marine argentine
Période de
construction
1894 - 1899
Période de service 1896 - 1947
Navires construits 10
Navires prévus 10
Précédent Classe Vettor Pisani Classe Pisa Suivant

La Classe Giuseppe Garibaldi, fut une série de 10 croiseurs cuirassés construits en Italie sur les chantiers Orlando à Livourne et Ansaldo à Gênes.
Trois servirent dans la marine royale italienne, un dans la marine espagnole, deux dans la Marine impériale japonaise et quatre dans la marine d'Argentine.
Le Guiseppe Garibaldi ne fut que le 6e construit de la série.

Projet italien[modifier | modifier le code]

Le projet de la Regia Marina était de construire des bâtiments de grande qualité et plus rapides que leurs homologues étrangers, capable de rattraper les grands cuirassés.
La conception fut réalisée par le cabinet privé Gio. Ansaldo & C.. L'ingénieur naval italien prit comme modèle leurs cuirassés modernes de Classe Emmanuel Philibert et le concept de croiseur cuirassé fut la création d'un bâtiment assez léger et rapide, avec un fort blindage et un armement lourd.
La propulsion se compose de 2 machines à vapeur à triple expansion alimentées par 24 chaudières à charbon d'une puissance de plus de 14 000 cv à une vitesse de près de 20 nœuds.
L'artillerie lourde, avec quelques différences selon les unités, comportait trois canons de gros calibre (1 x 254 mm et 2 x 203 mm).
Le blindage, de type Krupp, était de 150 mm en ceinture et tourelles de gros calibre et de 50 mm sur les ponts, passerelles et batteries.

Classe Giuseppe Garibaldi[modifier | modifier le code]

Nom Marine Lancement Fin de carrière Photo
Garibaldi Argentine 27 mai 1895 20 mars 1934 ARA Garibaldi.jpg
General Belgrano Argentine 1896 8 mai 1947 ARA Belgrano.jpg
San Martin Argentine 1896 18 décembre 1935
Cristóbal Colón Espagne Septembre 1896 coulé le 3 juillet 1898 par l'US Navy
Bataille de Santiago de Cuba
Cristobal-colon h63229.jpg
Pueyrredon Argentine 25 juillet 1898 2 août 1954 Pueyrredon.jpg
Giuseppe Garibaldi Italie 29 juin 1899 Coulé le 18 juillet 1915
par le sous-marin austro-hongrois SM U-4
Francesco Ferruccio Italie 23 avril 1902 1° avril 1930
Varese Italie 23 Avril 1902 4 janvier 1923
Kasuga Japon 22 octobre 1902 Désarmé en 1920
Coulé le 18 juillet 1945
IJN Kasuga at Sasebo in 1905.jpg
Nishin Japon 9 février 1903 Désarmé en 1920
Sabordé en 1936
IJN Nisshin at Malta with U-boat.jpg

Autres navires du même nom[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

sources:

  • (en) Roger Chesneau et Eugène M. Koleśnik, Conway's All the World's Fighting Ships (1860-1905),‎ 1979 [détail de l’édition]