Classe Fubuki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Classe Fubuki
Image illustrative de l'article Classe Fubuki
Le diagramme classe Fubuki
Caractéristiques techniques
Type Destroyer
Longueur 118,4 m
Maître-bau 10,4 m
Tirant d'eau 3,2 m
Déplacement 1 780 t (standard)
Port en lourd 2 080 t (pleine charge)
Propulsion 2 turbines à gaz Kampon
3 ou 4 chaudières Kampon
Puissance 50000 ch
Vitesse 38 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement Origine :
Rayon d’action 5 000 miles nautiques à 14 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 219
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise
Naval Ensign of the Soviet Union.svg Marine soviétique
Commanditaire Japon
Période de
construction
1926 - 1933
Période de service 1928-1945
Navires construits 24
Navires prévus 24
Navires perdus 22
Navires démolis 2
Précédent Classe Mutsuki Classe Akatsuki Suivant

La classe Fubuki (吹雪型駆逐艦, Fubukigata kuchikukan?) est une série de 24 destroyers de 1e classe de la Marine impériale japonaise construite après la Première Guerre mondiale. La classe Fubuki a été appelé «premier destroyer moderne du monde" et est vite devenu un standard pour d'autres marines étrangères, puissamment armée et très rapide.
Ils sont restés des adversaires redoutables durant la Seconde Guerre mondiale malgré d'être beaucoup plus anciens que la plupart de leurs adversaires.

Contexte[modifier | modifier le code]

Après la fin de la Première Guerre mondiale l'État-major de la marine impériale japonaise a émis des exigences quant à la vitesse, le rayon d'action et le développement d'une torpille rapide et à longue portée pouvant rivaliser avec des croiseurs légers de marines étrangères.
La classe Fubuki fut équivalente aux destroyers de l'US Navy de classe Porter et de classe Somers.

Conception[modifier | modifier le code]

La classe Fubuki inaugure les premières tourelles motorisées. Les supports de torpille type 93 Long Lance sont montés entre les cheminées. Pour augmenter le confort et la capacité de combat, même par mauvais temps, le gaillard d'avant a été rehaussé, le pont est agrandi et clos.

Entre 1928 et 1933, trois groupes distincts de constructions sont mis en oeuvre créant ainsi trois sous-classes :

  • Sous-classe Fubuki : dix navires de construction plus simple que les suivants, un télémètre sur la passerelle et de tourelles de Type A ne permettant qu'un relévement de 40°.
  • Sous-classe Ayamani : pont plus grand, avec une tour de télémetrie et une salle de contrôle anti-incendie et de tourelles de Type B permettant un relevage de 75° pour les tirs ant-aériens.
  • Sous-classe Akatsuki : mise en place de tourelles de lancement des torpilles permettant un rechargement immédiat.

Au cours de la Guerre du Pacifique les navires survivants eurent un renforcement de lutte anti-aérienne. Une tourelle fut retirée pour être remplacée par 14 canons automatiques AT/AA de 25 mm, le rajout de deux autres mitrailleuses Hotchkiss de 13.2 mm et de 18 autres depth charges. Un radar fut aussi installé.

Service[modifier | modifier le code]

Les navires de la classe Mutsuki ont tous combattu pendant la Guerre du Pacifique sauf le Miyuki qui coula en 1934 lors d'une collision.
Le Aymani, endommagea en novembre 1942 le USS South Dakota (BB-57) au cours de la Bataille navale de Guadalcanal avant d'être attaqué par le USS Washington (BB-56). Le PT-109 (patrouilleur-torpilleur) de John Fitzgerald Kennedy a été coulé par l' Amagi.

Huit navires ont été coulés par des sous-marins, deux sur des mines et le reste par des raids aériens. Seuls l' Hibiki et l' Ushio ont survécu à la guerre. Hibiki a été pris comme prise de guerre par l' Union soviétique qui fut utilisé jusqu'en 1953 sous le nom de Verniy.

Les unités[modifier | modifier le code]

Type Fubuki :

  • Fubuki (1927-1942)
  • Shirayuki
  • Hatsuyuki (1928-1943)
  • Miyuki
  • Murakamo (1928-1942)
  • Shinonome
  • Usugumo
  • Shirakumo
  • Isonami
  • Uranami

Type Ayanami :

  • Ayanami
  • Shikinami
  • Asagiri
  • Yūgiri
  • Amagiri
  • Sagiri
  • Oboro
  • Akebono
  • Sazanami
  • Ushio

Type Akatsuki :

Article détaillé : Classe Akatsuki (1931).
  • Akatsuki
  • Inazuma
  • Ikazuchi
  • Hibiki

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]