Classe Bars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Classe Bars
Image illustrative de l'article Classe Bars
Le Leopard

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine impériale russe Marine impériale de Russie
Commanditaire Empire russe
Commandé 1912
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin
Longueur 67,97 m
Maître-bau 4,47 m
Tirant d'eau 3,94 m
Déplacement 650 t en surface, 780 t en plongée
Propulsion 2 moteurs Diesel (250 à 1320 ch), 2 moteurs électriques (450 ch)
Vitesse 8,5 nd en plongée, 11,5 à 17 nd en surface
Profondeur 50 m
Caractéristiques militaires
Armement Canons, mitrailleuses, mines, torpilles
Autres caractéristiques
Équipage 33 hommes

La classe Bars était une classe de sous-marins de la marine impériale russe ; ce fut la plus imposante, devançant légèrement la classe Morzh. Les sous-marins furent conçus par Ivan Boubnov en 1912 sur la base de l’Akoula. Le Bars, premier né de la classe, sortit des chantiers navals de Saint-Pétersbourg le 20 juillet 1913[1].

Construction[modifier | modifier le code]

Les entreprises ayant pris part à la construction sont :

  • Les Chantiers navals de la Baltique de Saint-Pétersbourg qui construisirent les Bars, Gepard, Vepr, Volk, Ougor, Ersh et Forel.
  • La filiale des « chantiers de la baltique » de Nikolaïev qui construisit les Gagara et Outka.
  • L’entreprise « Nobel & Lessner » de Reval qui construisit les Tigr, Lvitsa, Pantera, Leopard, Tour, Edinorog, Iaguar, Zmeïa, Kougar et Yaz.
  • Le « Chantier Naval » de Nikolaïev qui construisit les Bourevestnik, Orlan, Lebed et Pelikan.

Sous-marins[modifier | modifier le code]

L’État russe commanda 24 sous-marins, 4 ne furent jamais achevés : le Forel, Yaz, Lebed et Pelikan. 12 furent commandés par la flotte de la Baltique et 6 par l’escadrille de Sibérie qui intégra l’escadrille de la Baltique en mars 1915. Les sous-marins furent achevés entre 1915 et 1917 ; tous possédaient deux moteurs Diesel de différentes puissances et 2 moteurs électriques de 450 ch. L’armement se composait d’une mitrailleuse pour chaque sous-marin, de canons et torpilles. Pendant sa construction l’Erch fut transformé en mouilleur de mines. Le tableau ci-dessous présente les 20 bâtiments entrés en service actif :

Nom< Russe / Français Année Moteurs Diesel /
Vitesse surface
Torpilles / Mines Nombre de canons /
Calibre
Bars Барс / Once 1915 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 8
Gepard Гепард / Guépard 1915 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 8
Vepr Вепрь / Sanglier 1915 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 8 2 / 57 mm
Volk Волк / Loup 1916 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 8 2 / 57 mm
Tigr Тигр / Tigre 1916 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 8 1 / 75 mm, 1 / 57 mm
Lvitsa Львица / Lionne 1916 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 8
Rys Рыси / Lynx 1916 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 8 1 / 75 mm, 1 / 57 mm
Pantera Пантера / Panthère 1916 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 8 1 / 75 mm, 1 / 57 mm
Leopard Леопард / Léopard 1916 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 8 1 / 75 mm, 1 / 57 mm
Tour Тур / Aurochs 1917 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 8
Edinorog Единорог / Licorne 1917 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 8
Iaguar Ягуар / Jaguar 1917 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 8 + 4
Zmeïa Змея / Serpent 1917 1320 ch / 17 nd 4 + 2 + 8 1 / 57 mm
Kougar Кугуар / Cougar 1917 1320 ch / 17 nd 4 + 2 + 8 1 / 57 mm
Ougor Угорь / Anguille 1917 420 ch / 13 nd 4 + 2 + 8
Ersh Ерш / Grémille 1917 420 ch / 13 nd 2 / 42
Gagara Гагара / Plongeon 1917 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 8 1 / 37 mm
Outka Утка / Canard 1917 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 8 1 / 37 mm
Bourevestnik Буревестник / Pétrel 1917 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 4
Orlan Орлан / Pygargue 1917 250 ch / 11,5 nd 4 + 2 + 4

Carrière et fin de vie[modifier | modifier le code]

Le Bars disparut le 28 mai 1917 dans le golfe de Finlande, probablement près de Norrköping. Il effectuait une mission de reconnaissance le long des côtes suédoises au côté d’autres sous-marins. Les causes du naufrage sont incertaines, peut-être des mines, peut-être a-t-il été coulé par la flotte allemande. Certaines sources suggèrent qu’il ait été éperonné et coulé par erreur le 21 mai par un destroyer russe. Il a été trouvé plus tard en Septembre 2009 par l’administration maritime suédoise dans la Mer Baltique[2].

Les Gepard et Lvitsa disparurent aussi en 1917 en mer Baltique. L’Edinorog sombra en 1918 lors de la croisière blanche de Helsinki à Kronstadt. Le Bourevestnik et l’Outka furent évacués avec l’escadre russe et finirent à Bizerte, en Tunisie, internés par la Marine française en 1920. Les Vepr, Ougor et Kougar furent retirés du service en 1922 ; les Volk, Zmeïa et Tigr en 1935. Le Rys sombra en 1935, il fut renfloué la même année. Le Leopard et le Tour furent retirés du service en 1940, le Pantera en 1955.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Source : Le site des chantiers de la Baltique.
  2. http://www.youtube.com/watch?v=Fo7KCPYE9WQ

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • I.D. Spassky, V.P. Semyonov & Norman Polmar, Submarines of the Tsarist Navy : A pictorial History, Naval institute Press, États-Unis, 1998 (ISBN 1-55750-771-6)