Classe Agano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Agano
Image illustrative de l'article Classe Agano
Schéma classe Agano
Caractéristiques techniques
Type croiseur léger
Longueur 174,1 m
Maître-bau 15,2 m
Tirant d'eau 5,63 m
Déplacement 6 652 tonnes
Port en lourd 8 534 tonnes
Propulsion 4 turbines à vapeur (6 chaudières)
Puissance 100 000 ch
Vitesse 35 nœuds maxi
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture = 60 mm
pont = 20 mm
magasin = 55 mm
tourelle = 19 mm
Armement principal :
(3x2) canons de 152 mm
secondaire :
(2x2) canons de 76,2 mm
32 canons antiaériens de 25 mm
(4x2) tubes lance-torpilles de 610 mm
16 (48) mines
Aéronefs 2 hydravions, 1 catapulte, 1 grue
Rayon d’action 6 300 miles à 18 nœuds (1 405 tonnes de mazout)
Autres caractéristiques
Électronique radar (1944)
Équipage 730 hommes
Histoire
Constructeurs Arsenaux navals de Sasebo et Yokosuka Drapeau du Japon Japon
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg
Commanditaire Marine impériale japonaise
Période de
construction
1940-1944
Période de service 1942-1945
Navires construits 4
Navires prévus 4
Navires perdus 4
Précédent Classe Sendai Classe Ōyodo Suivant

La Classe Agano fut la cinquième classe de croiseurs légers de la Marine impériale japonaise construite conjointement aux chantiers navals de Sasebo et de Yokosuka.
Trois unités de cette classe ont servi au cours de la Guerre du Pacifique et y furent détruites. Le quatrième servit durant les essais atomiques américains sur l'atoll de Bikini en 1946.

Conception[modifier | modifier le code]

Cette classe de croiseur léger a été prévue dans les années 1930 pour remplacer les classes déjà vieillissantes des Tenryu, Kuma et Nagara qui avaient étaient normalisées avec un déplacement de 5 500 tonnes après la Première Guerre mondiale.

Ils ont été dotées dès l'origine de la Torpille Type 93 Long Lance développée après la réussite navale japonaise à la Bataille de Port-Arthur durant la guerre russo-japonaise de 1904-1905.

Ces unités sont plus grandes et plus rapides encore, mais avec une protection blindée minimale.

À l'origine elles devaient recevoir 8 canons de 6,1 pouces (152 mm) en quatre tourelles de canons jumeaux. Une tourelle a été supprimée pour permettre un armement de 8 lance-torpilles de 610 mm (2x4) avec un total de 16 torpilles.

Leur armement en canons antiaériens était de 32 canons de 25 mm Type 96 automatique à l'origine et de grenades anti-sous-marine. Celui-ci fut amélioré par une augmentation à 46, puis à 52 en 1944 et à 61 sur les navires survivants en juillet 1944.

Les unités de la classe[modifier | modifier le code]

Nom Quille Lancement Armement Chantier naval Fin de carrière Photo
Agano 18 juin 1940 22 octobre 1941 31 octobre 1942 Arsenal naval


à Sasebo
Drapeau du Japon Japon

coulé le 15 février 1944
rayé le 31 mars 1944
Japanese cruiser Agano.jpg
Noshiro
4 septembre 1941 19 juillet 1942 30 juin 1943 Arsenal naval


à Yokosuka
Drapeau du Japon Japon

coulé le 26 octobre 1944
rayé le 20 décembre 1944
Japanese cruiser Noshiro in 1943.jpg
Yahagi 11 novembre 1941 25 octobre 1942 29 décembre 1943 Arsenal naval
à Sasebo
Drapeau du Japon Japon
coulé le 7 avril 1945
rayé le 20 juin 1945
Japanese cruiser Yahagi.jpg
Sakawa
21 novembre 1942 9 avril 1944 30 novembre 1944 Arsenal naval
à Sasebo
Drapeau du Japon Japon
rayé le 5 octobre 1945
détruit le 2 juillet 1946
Japanese cruiser Sakawa.jpg

Histoire[modifier | modifier le code]

Trois unités de cette classe ont été achevées sur les quatre originellement prévues. La dernière, le Sakawa n'a pas été terminé.

Les trois unités de cette classe ont participé à de nombreuses actions pendant la Seconde Guerre mondiale et aucune ne survécut à la guerre.

Agano :
Dès son lancement en octobre 1942 il participa aux batailles de Guadalcanal et des îles Salomon en 1943. Il fut gravement endommagé dans le port de Rabaul par les avions du USS Saratoga et USS Princeton, puis par une torpille le 11 novembre.
Après des réparations au Japon il fut torpillé en coulé au large de Chuuk par le sous-marin américain USS Skate (SS-305) le 16 février 1944.

Noshiro :
Lancé en juin 1943 il participa aux opérations des îles Salomon et fut endommagé lors des raids des avions américains sur Rabaul le 5 novembre 1943. Puis il servit dans les îles Mariannes en été 1944 et à la bataille de la mer des Philippines.
Lors de la bataille du golfe de Leyte en octobre 1944, à l'ouest de Panay en se retirant de la bataille de Samar il a été coulé par les avions de l'USS Wasp (CV-18) et de l'USS Cowpens (CVL-25).

Yahagi :
Lancé en décembre 1943 il servit d'abord aux îles Mariannes, puis à la bataille de la mer des Philippines et à la bataille du golfe de Leyte.
Après invasion américaine d'Okinawa le 1er avril 1945 il est condamné à accompagner le cuirassé Yamato pour une mission suicide contre la flotte américaine. Il est frappé par de multiples torpilles et bombes et coule dans l'après-midi du 7 avril 1945.

Sakawa :
Il n'a pas pu être achevé avant la fin 1944 et n'a pas été rayé des listes à la fin de la guerre. Il a servi pour les expérimentations atomiques américaines de l'Opération Crossroads sur l'Atoll de Bikini au cours de l'été 1946.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • M.J. Whitley (Brockhampton Press) : Cruisers Of World War Two (1995) (ISBN 1-86019-8740)
  • Eric LaCroix - Linton Wells II (Naval Institute Press) : Japanese Cruisers Of The Pacific War (1997) (ISBN 0-87021-311-3)

Sources[modifier | modifier le code]