Classe Abukuma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Abukuma
Image illustrative de l'article Classe Abukuma
Tone (DE-234), Sendai (DE-232) et Sasebo (DE-231)
Caractéristiques techniques
Type Destroyer d'escorte
Longueur 109 m
Maître-bau 13 m
Tirant d'eau 3,7 m
Déplacement 2 000 tonnes (standard)
Propulsion CODOG
2 turbines à gaz Kawasaki Heavy Industries/Rolls-Royce Spey
2 turbines diesels Mitsubishi S12U MTK
Puissance 32 650 ch
Vitesse 27 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 1 canon Otobreda 76 mm
1 Phalanx CIWS de 20 mm
8 missiles AGM-84 Harpoon
1 système RUR-5 ASROC
2× 3 tubes lance-torpilles Mk32[1] de 324 mm
Autres caractéristiques
Équipage 120
Histoire
A servi dans Pavillon de la force maritime d'auto-défense Force maritime d'autodéfense japonaise
Commanditaire Force maritime d'autodéfense japonaise
Période de
construction
1988 - 1991
Période de service 1989 -
Navires construits 6
Navires prévus 11
Navires annulés 5
Navires en activité 6
Précédent Classe Yūbari

La classe Abukuma est une classe de destroyers d'escorte ou frégates de la Force maritime d'autodéfense japonaise construite à la fin des années 1980 et début 1990.

Service[modifier | modifier le code]

Conception[modifier | modifier le code]

La classe Abukuma est la dernière génération de destroyer d'escorte. Elle remplace la classe Yūbari qui a été mise hors service.

  • Introduction de la technologie furtive :

Cette classe est la première à utiliser la technologie furtive. Leur superstructure est composée des surfaces verticales traditionnelles, mais leurs coques sont inclinées pour réduire la lecture radar

  • Electronique de pointe :

Elle est équipée d'un système de traitement automatisé de données, le NTDS avec un équipement de brouillage BTA-3.

  • Systèmes d'armement automatisé :

Son système de lutte antiaérienne est contrôlé par un radar de recherche air OPS-14 et de surface OPS-28 et par un radar d'acquisition de cible activant un canon à tir rapide Otobreda 76 mm et un canon anti-missile Phalanx CIWS. Il est aussi doté d'un lanceur Mk-141 [2] pour 8 missiles AGM-84 Harpoon.
Son système de lutte anti-sous-marine est composée du lanceur octuple RUR-5 ASROC et de deux triples tubes lance-torpilles Mark 32 de 324 mm.

Il était prévu de la doter du Missile surface-air RIM-116 Rolling Airframe Missile.

Les bâtiments[modifier | modifier le code]

N° coque Nom Lancement Service effectif Chantier Port d'attache Photo
DE-229 JDS Abukuma 21 décembre 1988 12 décembre 1989 Mitsui Shipyard
Tamano
Maizuru JDS Abukuma (DE-229) and Sawagiri (DD-157).jpg
DE-230 JDS Jintsū 31 janvier 1989 28 février 1990 Maizuru Shipyard
Maizuru
Ōminato JS Jintsu DE-230 and Haruyuki, DD-128.jpg
DE-231 JDS Oyodo 19 décembre 1989 23 janvier 1990 Mitsui Shipyard
Tamano
Sasebo
DE-232 JDS Sendai 26 janvier 1990 15 mars 1991 Sumitomo Shipyard
Uraga
Sasebo JS Sendai at Yokosuka, -11 Dec 2011 a.jpg
DE-233 JDS Chikuma 25 janvier 1992 24 février 1993 Maizuru Shipyard
Maizuru
Ōminato
DE-234
JDS Tone 6 décembre 1991 8 février 1993 Sumitomo Shipyard
Uraga
Sasebo

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. tube lance-torpille Mk32
  2. Lanceur Mk-141