Clarkia pulchella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Clarkia pulchella est une espèce de plante angiosperme de la famille des onagraceae. Cette plante fut découverte dans le Nord-Ouest Pacifique. Elle est l'espèce type du genre Clarkia. Elle fut découverte par Meriwether Lewis près de Kamiah, dans l'Idaho durant l'expédition Lewis et Clark et fut ramenée par la suite comme espèce botanique. La découverte en fut décrite pour la première fois le 28 mai 1806 par l'explorateur William Clark et ensuite par Lewis dans son journal de voyage.

Ce ne fut qu'en 1814 que la plante fut classifiée par Frederick Traugott Pursh en l'honneur de Clark alors même que celui-ci reconnaissait Lewis comme étant le découvreur de cette plante. À l'époque de sa publication par Pursh, c'était la première espèce assignée au genre Clarckia nouvellement créé. Plus tard, le genre fut renommé en Clarkia. En 1826 David Douglas ramena des spécimens de la plante en Angleterre au retour d'une expédition dans le Nord-Ouest des États-Unis entre 1824 et 1828

Clarkia pulchella peinture de Frederick Pursh

La Clarkia pulchella doit sa renommée à son utilisation par le botaniste Robert Brown (botaniste) dans la description du mouvement de particules appelé par la suite mouvement brownien. Brown étudia le pollen de la Clarkia pulchella immergée dans un liquide sous le microscope. Il utilisa les grains de pollen parce qu'ils contenaient des particules oblongues. Celles utilisées mesuraient entre 6 et 8 micromètres. L'objectif de sa recherche était qu'il croyait qu'il pouvait suivre leur progression durant la fertilisation.

La Clarkia pulchella est également connue pour son utilisation par Newman et Pilson dans leur démonstration de relation entre le changement génétique d'une population et la survie de la population.

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Clarkia pulchella » (voir la liste des auteurs)
  • Brown, R. 1828. A brief account of microscopical observations, made in the months of June, July, and August, 1827 on the particles contained in the pollen of plants; and on the general existence of active molecules in organic and inorganic bodies. Privately printed. Reprinted in Edin. New Phil. J. 1828, 5, 358-371.
  • The Journals of the Lewis and Clark Expedition. 2005. U of Nebraska Press / U of Nebraska-Lincoln Libraries-Electronic Text Center. 5 October 2005.
  • Frederick Pursh, (1814). Flora Americae Septentrionalis: or, A Systematic Arrangement and Description of the Plants of North America, Vol. 1.
  • Philip A. Munz and C. Leo Hitchcock, (1929). A Study of the Genus Clarkia, with Special Reference to Its Relationship to Godetia, Bulletin of the Torrey Botanical Club, Vol. 56, No. 4 pp. 181–197.
  • E. Small, I. J. Bassett, C. W. Crompton and H. Lewis, Pollen Phylogeny in Clarkia, Taxon, Vol. 20, No. 5/6 (Nov., 1971), pp. 739–746.
  • Robert M. Mazo, Brownian Motion: Fluctuations, Dynamics, and Applications, Oxford University Press, 2002, ISBN 978-0-19-851567-8
  • Newman, D. and Pilson, D. (1997) Increased probability of extinction due to decreased genetic effective population size: experimental populations of Clarkia pulchella. Evolution 51: 354-362.
  • Pearle, P., Collett, B., Bart, K., Bilderback, D., Newman, D., and Samuels, S. (2010) What Brown saw and you can too. Am. J. Phys. 78: 1278-1289. See also this site

Sur les autres projets Wikimedia :