Superman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Clark Kent)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Superman (homonymie).
Superman
Personnage de fiction apparaissant dans
Superman.

Le logo de Superman
Le logo de Superman

Alias Clark Joseph (ou Jerome) Kent, né Kal-El (véritable identité)
Origine Krypton
Espèce Kryptonien
Pouvoirs pouvoirs physiques, extra sensoriels, gravitationnels et mentaux
Famille Lois Lane (femme (Pré-New 52)),
Jor-El (père, décédé),
Lara Lor-Van (mère, décédée),
Jonathan Kent (père adoptif décédé),
Martha Kent (mère adoptive),
Zor-El (oncle, décédé),
Alura In-Ze (tante, décédée),
Kara Zor-El (cousine),
Kon-El (clone partiel, "frère")
Affiliation The Daily Planet, JLA
Ennemi(s) Ennemis de Superman

Créé par Jerry Siegel
Joe Shuster
Première apparition Action Comics #1 (avril 1938)
Éditeur(s) DC Comics

Superman est un super-héros de bande dessinée américaine appartenant au monde imaginaire de l’Univers DC. Ce personnage de fiction est considéré comme une icône culturelle américaine[1],[2],[3],[4].

Créé en 1932 par l’écrivain américain Jerry Siegel et l’artiste canadien Joe Shuster tandis qu’ils habitaient tous deux à Cleveland, le personnage fut vendu à Detective Comics. Il apparaît pour la première fois dans un Action Comics en juin 1938. Le personnage est ensuite repris dans plusieurs pièces radiophoniques, émissions de télévision, films, comic strips et jeux vidéo. Au vu du succès et de la notoriété de ses aventures, Superman est essentiel dans la création d’un genre propre aux super-héros[1].
L’apparence du personnage est particulièrement iconique : un costume composé d’un justaucorps rouge, bleu et jaune, de collants et de bottes moulantes, d’une ceinture, avec une cape et sur le torse, le dessin d’un ‘S’ rouge sur un écu jaune[1],[5],[6]. Cet écu est maintenant très souvent utilisé pour symboliser le personnage[7].

De nombreuses études portent sur Superman, son impact et son rôle symboliques aux États-Unis et dans le reste du monde. Umberto Eco, par exemple, examine les qualités mythologiques du personnage[8].

La propriété légale du personnage a souvent été sujette à de nombreuses controverses. Siegel et Shuster ont par deux fois intenté un procès pour en récupérer les droits.

Création[modifier | modifier le code]

Premiers essais[modifier | modifier le code]

Superman voit le jour en 1933 de l'inspiration de Jerry Siegel et Joe Shuster, deux amis qui se sont rencontrés au lycée de Cleveland dans l'Ohio. Passionnés de science-fiction, ils publient un fanzine (une revue de faible diffusion) intitulé justement Science Fiction. Siegel écrit les scénarios et Shuster les illustre. C'est dans ce fanzine qu'apparaît pour la première fois le nom de Superman, dans une histoire des plus étonnantes : un savant fou dote de super-pouvoirs un homme qui devient un Superman vil et cruel[K 1].

Après cette première version passée totalement inaperçue, Siegel et Shuster décident de revoir entièrement leur copie : ils font de leur Superman un héros défenseur de la veuve et de l'orphelin. Les éditeurs n'accrochent cependant pas et Superman, qui est prévu pour être un comic strip, se retrouve au placard[K 2]. Les deux auteurs réussissent toutefois à faire publier certaines de leurs créations. Pour la National Allied Publications ils créent le Doctor Occult qui paraît dans le comic book New Fun Comics à partir du numéro six d'octobre 1935. Ce personnage combat des créatures maléfiques comme des sorciers ou des vampires en imperméable et chapeau mou mais à partir du quatorzième numéro (octobre 1936) de More Fun Comics, qui a pris la suite de New Fun Comics, il change ces vêtements pour un costume bleu et une cape rouge. De plus il est doté d'une super-force et de la capacité de voler. Superman est toujours dans les cartons et Siegel et Shuster utilisent certaines de ses caractéristiques pour recréer leur Doctor Occult[K 3].

Inspirations[modifier | modifier le code]

Si Superman est une création originale, il n'en demeure pas moins que ses créateurs se sont inspirés, plus ou moins consciemment, de nombreuses œuvres existantes. Le nom même du héros est une traduction de Übermensch tiré de Ainsi parlait Zarathoustra de Friedrich Nietzsche[K 4]. En dehors du nom Siegel et Shuster ont tiré de leurs lectures des idées qui se sont mélangées pour former Superman. Ainsi Doc Savage, le héros de pulps créé par Lester Dent, dont le prénom est Clark et qui est surnommé « l'homme de bronze », est une source d'inspiration tout comme Tarzan, Flash Gordon dessiné par Alex Raymond, Le Fantôme de Lee Falk[K 5].

Une autre source d'inspiration est la religion et la tradition juive (Siegel et Schuster sont tous les deux de confession juive)[9]. Tout d'abord « Kal-El », le nom kryptonien de Clark Kent / Superman, a un sens en hébreu et signifie à peu prés « Tout ce que Dieu est ». De plus, il a été remarqué que l'arrivée sur la Terre, et plus particulièrement aux États-Unis, vue comme un lieu accueillant, en partant d'une planète où vont mourir tous les habitants, fait penser à l'émigration des juifs d'Europe vers l'Amérique espérée comme une terre promise[K 5]. De plus, l'envoi du bébé dans un vaisseau spatial est similaire à la mise dans un berceau de Moïse qui est ensuite confié aux eaux[K 6]. En dehors de cette influence proprement religieuse, des éléments de la mythologie juive ont servi d'inspiration et plus particulièrement la légende du Golem. De nombreux auteurs juifs comme Will Eisner ou Al Jaffee ont fait la relation entre l'extraterrestre qui vient sauver le monde et la créature d'argile créée pour repousser les menaces contre les Juifs[K 7]. Allant même plus loin, Jaffee finit par voir en Superman le nouveau messie[K 8].

Action Comics[modifier | modifier le code]

En 1937, Sheldon Mayer qui travaille avec Max Gaines, le créateur du comic book, chez l'éditeur McClure Syndicate parle à ce dernier du projet de strip de Siegel et Shuster. Max Gaines accepte de jeter un coup d'œil à ce Superman et, convaincu par Meyer, décide d'aider les deux auteurs. Il leur suggère de redécouper leur projet pour l'adapter au format comic book et présente les pages à Harry Donenfeld, un des patrons de National Allied Publications. Celui-ci n'est pas convaincu par la série mais fait confiance à Gaines et prend la série pour le nouveau comic book qu'il lance en avril 1938[n 1],[10] et qui s'intitule Action Comics[K 9]. Le succès est immédiat et Superman éclipse les autres séries publiées dans ce comic book[K 10].

Historique de publication[modifier | modifier le code]

Depuis 1938, Superman est resté un personnage surpuissant défenseur des justes causes. Cependant, plusieurs étapes dans sa longue carrière sont à distinguer. L'histoire de Superman sur le papier connaît plusieurs versions de 1938 à aujourd'hui, auteurs et dessinateurs confondus. Chaque nouvelle version reprend des éléments de ses prédécesseurs, mais apporte aussi son lot de nouveautés et d'originalité : la réunion de l'ensemble a assuré le succès de la légende de Superman. Il faut y ajouter les films, les dessins animés et les séries : tous amènent leur propre vision.

De 1938 à 1958[modifier | modifier le code]

Les premières années[modifier | modifier le code]

Dans un premier temps, Superman est un super-héros dans un monde normal. Il n'a pas encore d'ennemis à sa mesure et ses aventures l'amènent à combattre les maux d'un monde semblable à celui du lecteur. Progressivement, cependant, Siegel et Shuster créent des génies du mal comme l'Ultra-Humanite en 1939 ou Lex Luthor en 1940. Dans le même temps ils mettent au point tout l'univers entourant le super-héros : les origines kryptoniennes, l'identité secrète de Clark Kent, la ville de Metropolis, le personnage féminin de Lois Lane, etc[K 11]. Les lecteurs ne retrouvent pas ce petit monde uniquement dans les pages d'Action Comics mais aussi depuis le 16 janvier 1939 dans un comic strip et à partir de l'été 1939, dans un comic book à son nom[K 12].

L'âge d'or des comics[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Terre-II.

Terre-II a été créée à la fin des années 1960, et était censée être le monde dans lequel les premières histoires de Superman sont censées s'être déroulées. C'est donc un Superman plus âgé qui y vit, dont le nom kryptonien est Kal-L (le premier nom employé pour désigner Superman, l'orthographe Kal-El étant adoptée plus tardivement).

Kal-L était le fils de Jor-L et Lora (appelés sur la Terre I Jor-El et Lara-El). Son père l’envoya sur Terre pour le sauver de l'explosion qui menaçait Krypton, sa planète natale ; l'enfant fut trouvé par John (nommé sur la Terre I Johnathan) et Martha Kent qui le rebaptisèrent « Clark ». Clark fut mis dans un orphelinat à Smallville, pour une durée plus ou moins longue, jusqu'à ce que les Kent décident de l'adopter. Après leur mort, Clark s’en alla vivre à Metropolis pour chercher un emploi comme journaliste au Daily Planet, mais sa candidature fut rejetée. Il décida de suivre l’histoire d'Evelyn Curry, condamnée à mort pour meurtre. Kal-L découvrit qu’elle était innocente, et sous l’identité de Superman, il arrêta la vraie coupable, sauvant la vie d'Evelyn. Cela fit de lui une célébrité nationale en tant que Superman et Clark fut accepté comme journaliste au Daily Planet.

Il est le seul super-héros à visage découvert et pourtant non reconnu (par ses proches et ses ennemis) grâce à son apparence banale ainsi qu'un des reporters les plus appréciés. Superman aida à fonder la Société de Justice et en devint un membre honoraire. Il finit par se marier avec la Lois Lane de Terre-II. Pendant leur voyage de noces, elle essaya de lui couper les cheveux, et lorsque les ciseaux se cassèrent, elle prit conscience de la véritable identité de son mari mais renouvela ses vœux matrimoniaux parce qu'elle l'aimait. Son mari devint aussi le rédacteur en chef du Daily Planet.

L'âge d'argent[modifier | modifier le code]

Alors que les comics de super-héros perdent leurs lecteurs et cessent d'être publiés, ceux de Superman, comme ceux de Batman ou Wonder Woman continuent à être distribués. À partir de 1956, commence une nouvelle période, celle de l'âge d'argent des comics. Pour les super-héros comme Superman, leurs aventures se suivent et rien ne marque le passage d'une époque à l'autre. Cependant, les critiques qui se sont penchés sur les comics ont établi que l'âge d'argent pour Superman commençait en juin 1958 avec l'aventure intitulée The Super-Key to Fort Superman[11].

Superboy[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Superboy.

Terre-I a été créée au début des années 1960, et était censée être le monde dans lequel les histoires de Superman de l'Âge d'Argent (et en tant que Superboy) sont censées s'être déroulées. C'est donc un Superman plus jeune qui y vit, dont le nom kryptonien est Kal-El.

Superboy était à l’origine simplement Kal-El enfant et était essentiellement traité comme une version junior de Superman. En effet, Superboy portait le costume de Superman et son alter ego Clark Kent portait des lunettes comme déguisement pour son identité civile. Le personnage fut créé sans la permission des créateurs de Superman, Jerry Siegel et Joe Shuster, ce qui contribua à approfondir un fossé déjà grandissant entre eux et l’éditeur, DC Comics[réf. nécessaire].

Superboy, apparu pour la première fois dans More Fun Comics #101 (1944), déménagea ensuite dans Adventure Comics. En 1949, Superboy eut droit à son propre comic-book. C’est à ce moment que les personnages secondaires se développèrent autour du héros. Les seuls personnages majeurs à apparaître durant les premières années étaient Jonathan et Martha (ou "Ma et Pa") Kent. À partir de Superboy #2, les aventures de Superboy se déroulèrent à Smallville, États-Unis. Certains des ennemis de Superman, comme les vilains de la Zone Fantôme, firent leurs premières apparitions dans les histoires de Superboy, et d’autres (comme Mr Mxyztplk) apparurent dans des versions plus jeunes.

Crisis on Infinite Earths[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Crisis on Infinite Earths.

Pendant Crisis on Infinite Earths, toutes les réalités parallèles de l'univers DC ont fusionné en une seule. Certains héros se retrouvèrent désormais sans passé, tandis que celui de certains de leurs collègues se trouvait modifié. Terre-II disparut donc, et avec elle tout ce à quoi tenait Kal-L.

Après la bataille finale contre l'Anti-Monitor, Alexander Luthor Jr, le seul survivant de Terre-III, révéla à Kal-L que sa femme était vivante, et les transporta avec Superboy-Prime dans une dimension paradisiaque dans laquelle Kal-L était censé rester pour l’éternité. Cependant il fut révélé en 1999 dans la minisérie The Kingdom que Superman ne voyait plus sa dimension comme un paradis mais comme une prison. Il finit par trouver une sortie qui ne causerait pas la destruction de l'Univers DC. Mais il décida de rester encore dans la dimension paradisiaque pour un certain temps.

Dans Infinite Crisis Secret Files 2006, on montre Kal-L était initialement content dans le "paradis" juste avant la dépression de Lois par l'absence de Power Girl. Voyant cela, Kal-L construit une réplique du Daily Star croyant que cela lui donnerait plus d'énergie. Croyant que le "paradis" dévorait leurs consciences, Alex Luthor (plus froid et distant que jamais car il n'avait jamais eu une enfance et par le fait qu’il était condamné à un exil éternel après avoir sauvé l'Univers) profita de l'attention de Superman pour Lois pour convaincre un Superboy-Prime frustré de sortir de la dimension en rompant la barrière de la réalité, commençant la chaîne des évènements qui vont culminer à Infinite Crisis. L'altération de la réalité par Superboy-Prime affecta très gravement la santé de Lois.

Man of Steel[modifier | modifier le code]

En 1986, après la publication de la minisérie Crisis on Infinite Earths, de Marv Wolfman (scénariste) et George Pérez (dessinateur), l'éditeur DC décide de remettre Superman au goût du jour. Pour ce faire, ils embauchent John Byrne, auteur complet célèbre pour ses prestations sur X-Men et Fantastic Four. Dans la minisérie Man of Steel, Byrne redéfinit Superman (qui n'a jamais été Superboy et dont les pouvoirs sont plus limités), mais aussi ses ennemis (Lex Luthor, qui n'est plus un savant fou mais un magnat de la finance, Bizarro…) et ses amis (Lois Lane, Perry White, Jimmy Olsen…). Ensuite, Byrne dessine conjointement la nouvelle série Superman, ainsi que Action Comics, série qui présentera, tous les mois, Superman associé à un autre personnage de l'univers DC.

Ce nouveau départ permit de remettre à plat la genèse du personnage et de renverser le couple Superman-Clark Kent : à partir de cette série, c'est bien Superman qui est l'identité secrète de Clark Kent, ce qui permit de développer de nombreux aspects de l'« humanité » de Superman, dont ses relations sentimentales avec Lois Lane (voir séries télévisées ci-dessous).

Kal-El (version originale)[modifier | modifier le code]

Dans la version originale de son histoire, Superman est né sur la planète Krypton sous le nom de « Kal-El ». Encore bébé, il fut enroulé dans une cape et placé dans un vaisseau spatial par son père, le scientifique Jor-El, et sa mère, Lara, car la planète était sous la menace d'une destruction totale.

Le vaisseau Moose II quitta Krypton juste avant l'explosion fatidique… Au terme d'un très long voyage, il atterrit sur la planète Terre. Kal-El est trouvé par un fermier au grand cœur et sa femme à Smallville (Kansas). Jonathan et Martha Kent, qui n'ont pas d'enfant, décident alors de l'adopter et de garder le secret sur ses origines.

Kal-El est rebaptisé « Clark Joseph Kent » [n 2] et grandit entouré de ses amis Lana Lang (son premier amour) et Pete Ross. Une fois adolescent, Clark s'interroge sur son adoption et ses pouvoirs apparents. Les Kent décident alors de lui révéler le secret de ses origines. Il apprend donc à maitriser ses pouvoirs et à vivre dans le secret malgré lui.

Après la mort de Jonathan Kent et quelques années d'études, Clark reçoit un « appel » le poussant finalement à créer sa Forteresse de Solitude en Arctique. En plusieurs mois, il apprend les moindres détails sur son départ de Krypton, développe ses capacités physiques et accepte la mission que lui a confiée son père, Jor-El : « Guider les humains ».

Jeune adulte, Kal-El décide alors d’œuvrer pour les humains à visage découvert afin de ne plus jamais avoir à se cacher. Martha lui confectionne un uniforme dans lequel il pourrait être reconnu de tous. Il tient à y intégrer la cape de son père biologique et l'emblème de la dynastie "El" sur son torse. Les humains l'appelleront par la suite, Superman, à cause de la forme de cet emblème qui rappelle un "S".

En parallèle, dans le but de ne pas attirer les regards sur lui, Clark décide de cacher son identité de super-héros derrière un statut de reporter très peu charismatique à l'allure naïve, symbolisé par une paire de lunettes. Il décide alors de s'installer à Metropolis pour postuler dans un grand quotidien national. Il est engagé par Perry White, le rédacteur en chef du Daily Planet. Il y travaille avec le jeune photographe Jimmy Olsen et avec la principale reporter du journal, Lois Lane. Celle-ci s'éprendra du lumineux Superman mais dédaignera son partenaire et néanmoins ami, Clark.

Le jour de son arrivée à Metropolis, Clark utilise ses pouvoirs pour éviter une catastrophe. Dès lors, sous la forme de Superman, il sauve des vies, combat les méchants… Pour changer de costume, le comics montre Clark entrant dans une cabine téléphonique ; plus tard, il se sert d'une petite salle de stockage du journal.

Kal-El est un des piliers de la Ligue de justice d'Amérique ainsi qu'un des super-héros les plus appréciés.

Superman est mort dans Superman (vol. 2) #75, en 1993 ; ceci fut un évènement éditorial très médiatisé. L'adversaire de Superman était Doomsday, une créature de destruction ultra-puissante qui s'était engagée dans un saccage apparemment sans fin à travers les États-Unis.

Superman est ensuite ressuscité, à l'occasion d'une grande saga qui voit apparaître la version actuelle de Superboy.

Superman a connu diverses apparences, adoptant un temps les cheveux longs, puis un costume bleu, correspondant à une modification de ses pouvoirs, avant de revenir à une version plus classique et finit par se marier avec Lois (cette dernière ayant appris son secret).

En 2003, le scénariste Jeph Loeb réunit "l'Homme d'Acier" avec son collègue de Gotham City dans Superman/Batman : Au service du monde, série qui commence quand les deux héros sont confrontés à Lex Luthor, élu président des États-Unis, qui a décidé de les éliminer une fois pour toutes en jetant le discrédit sur eux, et en envoyant à leurs trousses d'autres super-héros. La série se poursuit depuis avec un nouveau dessinateur par arc, explorant la solidarité entre les deux héros, mais aussi leurs différences, notamment à l'occasion de l'arrivée d'une nouvelle Supergirl.

En 2004, Clark Kent est rétrogradé au sein du Daily Planet et est désormais chargé des affaires criminelles et de la liaison avec la S.C.U.

Superman continue d'être le héros de plusieurs séries de comics qui coexistent simultanément : Action Comics, Superman, Adventures of Superman. Chacune a ses propres intrigues et sa propre ligne éditoriale, explorant une facette particulière du héros. Celles-ci peuvent se croiser à la fois sous forme de suite (exemple : la campagne électorale de Lex Luthor dans les numéros de l'année 2000), mais elles ont tendance à fonctionner indépendamment, bien qu'elles fassent partie de la même continuité.

John Byrne est revenu en 2005 sur Superman, prenant en charge les dessins d'Action Comics.

Depuis 2011, toutes les séries publiées par DC ont recommencé leur numérotation au numéro 1 car après les évènements de Flashpoint, l'univers DC a été entièrement recréé. Action Comics présentent les exploits d'un jeune Superman alors que Superman se passe cinq ans plus tard.

All-Star[modifier | modifier le code]

En 2005, dans la cadre du label All-Star de DC, Grant Morrison et Frank Quitely lancent All-Star Superman, une série censée raconter des aventures "iconiques" de Superman, basées sur les éléments du personnage que tout le monde connaît et dégagées de toute continuité."Pour ce faire, la série s’habille de toutes sortes de références aux époques que le héros a traversées, de l’idéal du Golden Age au merveilleux SF du Silver Age, tout en faisant émerger des réflexions plus profondes, dans l’esprit de la production contemporaine[12]." La perspective de la mort de Superman permet en effet aux auteurs de faire référence aux nombreuses aventures du héros, vieux alors de presque 70 ans, tant sur le plan de la continuité officielle que sur des épisodes plus anecdotiques ayant trait aux personnages secondaires[13].

Principales histoires dans le cadre des séries régulières[modifier | modifier le code]

Mini-séries et séries dérivées[modifier | modifier le code]

  • Kingdom Come, mini-série de Mark Waid et Alex Ross, se déroulant dans le futur où un Superman qui s'est retiré doit revenir pour faire face à une nouvelle génération de héros belliqueux.
  • Superman: Red Son (2003) : si la capsule du Kal-El d'avant Crisis était tombée en URSS. Cette uchronie à l'intérieur de l'univers Superman permet de conclure de manière ironique sur les liens entre Lex Luthor et Superman.
  • Superman: Birthright (2003-2004) : raconte les premières années de reporter de Clark Kent, puis son arrivée à Metropolis face à son ancien ami Lex Luthor qui veut profiter de la technologie de Krypton. Cette série a été lancée grâce au succès de Smallville, et constitue la quatrième origine du personnage de Superman (après celles de 1938, 1944 et de 1986). Publiée en France par Semic dans la revue homonyme, puis dans la revue mensuelle Superman de Panini et en librairie par Urban Comics.
  • Superman: Secret Identity (Identité secrète en VF), mini-série qui raconte sous la plume de Kurt Busiek et le pinceau de Stuart Immonen l'histoire d'un jeune homme baptisé Clark Kent qui se découvre les pouvoirs de Superman. Publiée en France par Semic en librairies, puis continuée par Panini.
  • Superman: End of Century (Fin de siècle en VF) one-shot scénarisé et peint par Stuart Immonen, une aventure de Superman confronté aux histoires de famille et de magie de Lex Luthor et son ex-femme, alors que les festivités du nouveau millénaire approchent. Publiée en France par Semic en librairies.

Pouvoirs, capacités et costumes[modifier | modifier le code]

Superman est aussi appelé « l'homme d'acier » (The Man of Steel) et « l'homme de demain » (The Man of Tomorow). « L'homme de fer » est aussi employé parfois dans certains textes VF, mais il s'agit d'une erreur de traduction parce que ce nom désigne un autre héros de comics (il s'agirait alors d'Iron Man, littéralement « homme de fer », un super-héros Marvel sans rapport avec Superman).

Pouvoirs[modifier | modifier le code]

Une partie des pouvoirs de Superman lui sont conférés par le Soleil jaune de la Terre dont il absorbe les radiations, ce qui lui donne par exemple une super-vision ou encore une super-ouïe, et aussi par le fait que sa constitution est adaptée à la gravité de Krypton, très supérieure à celle de la Terre lui attribuant ainsi des super-pouvoirs tel que la possibilité de voler. Tout Kryptonien exposé à notre Soleil peut acquérir les mêmes pouvoirs (Superman en a combattu).

Les pouvoirs de Superman ont considérablement varié depuis sa création en 1938, époque à laquelle il était beaucoup moins puissant que la plupart de ses versions ultérieures. Il possédait seulement : super-force, invulnérabilité (endurance) et super-vitesse à un degré relativement limité ; il ne volait pas mais faisait de très grands bonds d'environ 200 mètres de longueur. Tous ses autres super-pouvoirs étaient alors inconnus et il tirait sa force uniquement de la différence de gravitation entre la Terre et Krypton, et non pas du Soleil jaune. L'étendue et l'intensité des pouvoirs de Superman ne sont pas clairement définies et peuvent varier considérablement selon les besoins de l'histoire, même si ses pouvoirs de base (vol, super-force, super-vitesse, invulnérabilité, super-souffle, diverses visions (thermique, rayon X, micro/télescopique), super-ouïe) restent globalement les mêmes ; d'autres pouvoirs n'apparaissent qu'occasionnellement et ne sont pas unanimement considérés comme faisant partie des pouvoirs de Superman.

Superman est actuellement doté :

  • d'une super-force qui le rend capable d'exploits physiques divers, jusqu'à déplacer des planètes dans certaines intrigues. Sa force physique n'a pas de limites bien définies et reste très variable selon les intrigues où on peut le voir grimacer sous l'effort en arrêtant un train mais détourner un gros astéroïde en quelques secondes sans montrer le moindre signe de fatigue ;
  • d'une super-vitesse qui lui permet de se déplacer, de courir, de réagir, de réfléchir, de nager, de voler et faire un tas d'autres tâches à des vitesses extraordinaires. Son hyper activité cérébrale lui permet de traiter les informations sensorielles si rapidement, qu'il voit le monde tourner au ralenti lorsqu'il utilise sa super-vitesse, pratique pour attraper ou esquiver les balles. On évalue que Superman peut au sol excéder la vitesse du son et peut dans les airs atteindre voire dépasser la vitesse de la lumière ;
  • d'une super-endurance grâce à laquelle il peut se déplacer ou voler pendant une longue période sans jamais être épuisé. Il n'a pas besoin de manger, ni de boire, ni de dormir, il peut rester indéfiniment sous l'eau ou dans les airs. En raison de sa capacité pulmonaire presque infinie, il peut garder son souffle très longtemps sans jamais avoir besoin de s'arrêter (dans certaines histoires il a besoin de réserves d'oxygène pour aller dans l'espace) ;
  • d'une super-résistance proche de l'invulnérabilité due à sa structure moléculaire extrêmement dense qui rend sa peau quasi-impénétrable et à une aura bio-électrique indestructible de 3 mm d'épaisseur qui protège lui et tout ce qui l'entoure comme son costume des balles, des météorites ou des autres types de forces extrêmes. La résistance physique de Superman est très grande mais ses limites sont floues : elle varie beaucoup selon les histoires ;
  • d'une super-vision qui inclut :
    • une vision télescopique qui permet de zoomer sur une chose, un objet lointain en particulier. Ainsi, il est capable de voir à des milliers de kilomètres avec une grande précision ;
    • une vision microscopique qui lui offre la capacité de zoomer sur des choses, des objets extrêmement infimes en dessous du niveau atomique invisibles à l'œil humain et détecter les plus petits indices avec une bonne netteté ;
    • une vision à rayons X lui offrant la capacité à voir à travers les objets solides, les corps et n'importe quoi d'autre excepté le plomb avec ses rayons X dont il peut y ajuster la profondeur. Il peut combiner sa vision à rayons X avec sa vision télescopique ou microscopique. Cette capacité nécessite beaucoup de concentration ;
    • une vision thermique qui lui permet d'atomiser, de brûler, de chauffer une cible avec ses yeux. Il peut contrôler avec une extrême précision la longueur, la largeur et l'intensité des rayons ;
  • d'une super-ouïe lui procurant des oreilles ultrasensibles grâce auxquelles il entend plusieurs conversations simultanément dans un rayon de plusieurs centaines de milliers de kilomètres de distance avec précision, et peut repérer les bruits les moins distinguables. Il peut se concentrer sur des sons spécifiques tels qu'une alerte à la bombe. Il entend même les fréquences sonores auxquelles les hommes sont insensibles. Enfin, il est capable d'entendre des bruits sur d'autres planètes séparées de la Terre de plusieurs millions de kilomètres[14] ;
  • d'un super-odorat grâce auquel il peut sentir les moindres parfums ou odeurs que les êtres humains normaux ne peuvent normalement sentir à une plus grande distance lui permettant ainsi de savoir par exemple s'il y a une bombe sur le point d'exploser. Son odorat est comparable à celui de certains animaux ayant un meilleur odorat par rapport aux humains comme les chiens par exemple ;
  • d'un super-souffle lui permettant d'inhaler ou d'exhaler de très importantes quantités de gaz avec une puissance dévastatrice dépassant celle de la pire des tornades, pouvant éteindre un incendie ou déplacer de lourds objets comme des voitures ou même des personnes. Il peut également souffler ou aspirer du gaz dans les environnements désoxygénés ;
    • d'un souffle réfrigérant lui offrant l'aptitude à congeler des cibles ou des personnes à des températures très froides et de transformer de l'eau en glace ;
  • d'une super-mémoire lui permettant de se souvenir de tout ce qui lui est arrivé au cours de sa vie et ce même lorsqu'il était enfant avec précision et dans les moindres détails. Il se rappelle tout ce qu'il a vu, entendu et lu dans sa vie. Cela lui permet également de parler toutes les langues avec une aisance déconcertante et les reconnaître, et d'assimiler très vite celles qu'il ne connaît pas, même les langues mortes ;
  • d'une super-intelligence lui permettant de posséder un quotient intellectuel bien au-delà du génie. Cela lui permet de réaliser et de faire des opérations ultra-complexes simultanément et d'exécuter beaucoup de tâches à la fois ;
  • d'une super-agilité ou super-dextérité grâce à laquelle il est beaucoup plus agile et mobile avec tout ce qu'il peut faire, que ce soit faire du vélo, jouer au football ou au basket, courir à des vitesses extraordinaires ou lancer des objets. Ceci améliore par conséquent ses réflexes et son temps de réaction. Il peut exécuter des mouvements ou des actions consécutives, précises et avec exactitude. Il peut faire des sauts ou des bonds beaucoup plus loin et beaucoup plus précis ;
  • d'un facteur de guérison qui lui offre la capacité à guérir ou à régénérer ses blessures, dégâts physiques, maladies ou plaies les plus graves très rapidement de façon presque instantanée bien qu'il soit physiquement quasi invulnérable ;
  • d'une longévité due à son facteur de guérison. Ses cellules se régénèrent à l'infini, donc il ne vieillit pas ;
  • de la capacité à voler lui permettant de défier les lois de la gravité et de pouvoir ainsi léviter, planer ou encore voler à sa guise.

Superman est aussi un bon combattant au corps-à-corps, entraîné par Wildcat, Mongul, Wonder Woman et Batman et maîtrisant deux arts-martiaux kryptoniens

Points faibles[modifier | modifier le code]

Le principal point faible de Superman est la kryptonite, fragment radioactif de la planète Krypton arrivé avec lui sur Terre. Elle existe en différentes couleurs. Les deux plus courantes sont la verte, la plus commune, qui affaiblit Superman et la rouge qui a des effets variables à chaque fois pouvant parfois être loufoques (ainsi sa barbe peut se mettre à pousser d'une façon irraisonnée). Les autres types de kryptonite sont la blanche, la bleue, la dorée, la cristal, la kryptonite-joyau, l'X-Kryptonite, l'anti-kryptonite, la kryptonite rose[15]. Le plomb protège Superman des effets de la kryptonite.

  • Superman est également vulnérable à la magie[16], mais pas plus qu'un homme ordinaire.
  • Il perd ses super-pouvoirs lorsqu'il est sous les radiations d'un soleil rouge[17], de même lorsqu'il reste trop longtemps coupé de la source de ses pouvoirs, le Soleil jaune[18]. Il devient alors aussi vulnérable qu'un homme ordinaire.
  • Lorsque de fortes éruptions du soleil jaune terrien arrivent, les pouvoirs de Superman deviennent aussi incontrôlables que sous l'effet de la kryptonite rouge.
  • Superman est également perturbé et vulnérable le jour de son anniversaire kryptonien[19]. La fête célébrée à l'origine toutes les six années kryptoniennes se traduit chez lui par des dépressions et une perte de contrôle de ses pouvoirs.
  • D'autres êtres d’origine kryptonienne (ou apparentée) sont capables de le blesser, voire de le tuer, car ils possèdent des pouvoirs comparables sous l'effet d'un soleil jaune. On peut ainsi citer entre autres : les Kryptoniens au sens strict, c'est-à-dire les individus de la même espèce que Superman (comme par exemple le Général Zod) ; d'autres créatures originaires de Krypton (comme par exemple Doomsday) ; ou divers êtres créés artificiellement à partir de matériel génétique kryptonien, souvent celui de Superman (comme par exemple Bizarro, ou bien l'Homme Nucléaire de Superman 4).

Costumes[modifier | modifier le code]

Le costume est tissé par la mère de Clark, Martha Kent. Le symbole sur le torse de Superman forme un S, mais dans l'histoire, il est censé être un symbole kryptonien signifiant "espoir" (on a appris récemment que ce même symbole inversé signifie "Résurrection"). Ce symbole a habituellement un fond jaune, mais il a quelques fois été remplacé par un fond noir quand Superman portait le deuil. Dans un épisode de la série Smallville on voit une cuirasse d'Alexandre le Grand où l'on voit dessus, en fond, le triangle inversé muni en son milieu un serpent, or cette cuirasse est utilisée pour les batailles d'Alexandre. Superman a aussi une cinquantaine de costumes qui ont chacun leur propre spécificité.

Entourage[modifier | modifier le code]

Famille et amis[modifier | modifier le code]

Ses parents adoptifs Jonathan et Martha Kent apparaissent pour la première fois dans le premier numéro de Action comics, créé par Jerry Siegel et Joe Shuster. C'est Martha Kent qui conçoit le costume de Superman. Ses parents sont présents dans de nombreux comics de Superman. Ils apparaissent également dans de nombreuses adaptions cinématographiques et télévisées.

Kal-El a une cousine Kara Zor-El, alias Supergirl qui est également envoyé sur Terre. Alors que Clark Kent est adulte, un autre enfant Kryptonien arrive de la même manière, Superman l'adopte et le prénomme Chris Kent.

Dans sa ville terrienne natale, Superman a pour meilleur ami d'enfance Pete Ross et son premier amour est Lana Lang. La série télévisée Smallville introduit une autre amie d'enfance avec Chloe Sullivan.

Sur son lieu de travail le Daily Planet, Clark Kent côtoie le rédacteur en chef Perry White, le photographe Jimmy Olsen et surtout sa collègue, la journaliste Lois Lane qui devient sa femme.

Super-animaux[modifier | modifier le code]

Durant la période où Mort Weisinger est éditeur en chef de DC Comics, les animaux sont plus que de simples animaux de compagnie, ce sont des héros. Les auteurs s'inspirent de la conquête spatiale où des animaux comme la chienne Laïka et les chimpanzés Ham, puis Enos sont envoyés dans l'espace avant les êtres humains. Dans les comics, Jor-El effectue des tests sur des animaux pour la fusée qui doit conduire son fils sur Terre[20].

Krypto le super-chien apparaît dans l'histoire "The Super-Dog from Krypton" le numéro 210 d'Adventure Comics de mai 1955. Durant les années soixante, En tant que faire-valoir, Krypto fait régulièrement partie des aventures de Superboy et parfois celles de Superman[20]. Il est le héros principal de certaines bandes dessinées ainsi que dans la série animée Krypto le superchien où apparaît également Ace, le chien de Bruce Wayne / Batman[21].

Beppo le super-singe apparaît dans l'histoire The Super-Monkey from Krypton!" dans Superboy #76 d'octobre 1959. Il arrive plusieurs années après Kal-El[20]. Peu de comics lui sont consacrés[22].

Ennemis[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ennemis de Superman.

Superman mène une lutte sans fin contre de très nombreux adversaires, qu'il s'agisse de Lex Luthor, qui déteste le surhomme incarné dans Superman, de criminels à superpouvoirs comme Metallo, le Parasite ou le Général Zod ou encore d'extraterrestres comme Brainiac ou Darkseid, qui désirent conquérir la Terre.

Bibliographies sélective[modifier | modifier le code]

US
  • Superman: World of New Krypton #1-12 (2009-2010) de James Robinson, Greg Rucka & Pete Woods
  • Superman/Batman, #1-69 (2003-2010) (en cours)
  • Superman: Metropolis, #1-12 (2004)
  • Superman: Birthright, #1-12 (2003)
  • Adventures of Superman (1987-1998)
  • Superman: Man of Tomorrow (1995-1998)
  • Superman: The Man of Steel, 1991-1998 (#1-135 numéros)
  • Superman Vol. 2, 1987, +220 numéros
  • The Superman Family, 1974-1982, (+200 numéros)
  • Superman's Supacomic, 1959,+200 numéros
  • Superman's Pal, Jimmy Olsen, 1954
  • Superboy, 1949, +130 numéros
  • World's Finest Com, 1941, +300 numéros
  • Superman Vol. 1, 1939, +450 numéros
  • Action Comics, 1938, +900 numéros

Adaptations à d'autres médias[modifier | modifier le code]

Pièce radiophonique[modifier | modifier le code]

Bud Collier interprète de Superman dans une série radiophonique

En 1940 Superman devient le héros d'une série radiophonique interprétée par Bud Collyer dans le rôle principale. Cette série est diffusée jusqu'en 1951[K 12].

Roman[modifier | modifier le code]

En 1942, Les aventures de Superman sont adaptés sous la forme d'un roman intitulé The Adventures of Superman (novel) (en) écrit par George Lowther et illustré par Joe Shuster et son studio[K 12].

Comédie musicale[modifier | modifier le code]

En 1966, Superman est le héros d'une comédie musicale intitulée It's a Bird, it's a Plane, it's Superman écrite par Harold Prince. Il s'agit de la première comédie musicale mettant en scène un super-héros[K 12].

Cinéma[modifier | modifier le code]

Serials 
Film (1951)
Tétralogie (1978-1987) 

Christopher Reeve y incarne le personnage de Superman à quatre reprises :

Projet abandonné

Superman Lives, un projet datant de 1997 qui aurait été réalisé par Tim Burton et dont le rôle principal aurait été tenu par Nicolas Cage[R 4].

Reboot (2006)
Nouveau reboot et trilogie (2013-) 
  • Batman v Superman: Dawn of Justice, initialement prévu pour 2015, sortira le 6 mai 2016 aux Etats-Unis. Il mettra de nouveau en scène Henry Cavill dans le rôle-titre. Cette fois-ci il sera confronté à Batman qui sera interprété par Ben Affleck. Ce second opus de l'homme d'acier posera les premières pierres de La Ligue des Justiciers[réf. nécessaire].
  • La Ligue des justiciers est prévu pour 2017.
Film documentaire

Dessins animés[modifier | modifier le code]

Courts-métrage The Mechanical Monsters

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Jeux Superman
Jeux avec la Ligue de justice d'Amérique
Jeux avec d'autres personnages
Jeux avec Superman comme personnage non-jouable

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La couverture indique juin 1938 pour que le comics reste plus longtemps sur les étals des vendeurs de journaux
  2. On trouve dans certains comics Jerome comme second prénom

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  1. p. 10
  2. p. 11
  3. p. 7
  4. p. 11
  5. a et b p. 13
  6. p. 14
  7. p. 15
  8. p. 15
  9. p. 8
  10. p. 18
  11. p. 20
  12. a, b, c et d p. 22
  1. p. 16-18
  2. p. 19
  3. p. 26
  4. p. 227
  5. p. 286-288

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Daniels (1998), p. 11.
  2. (en) Douglas B. Holt, How Brands Become Icons: The Principles of Cultural Branding, Boston, Harvard Business School Press,‎ 2004 (ISBN 978-1-57851-774-9), p. 1
  3. (en) Koehler (éditeur), Derek J. (éditeur) et Harvey, Nigel. (éditeur), Blackwell Handbook of Judgment and Decision Making, Blackwell,‎ 2004 (ISBN 1405107464), p. 519
  4. (en) Joel Dinerstein, Swinging the machine: Modernity, technology, and African American culture between the wars, Amherst, University of Massachusetts Press,‎ 2003, poche (ISBN 978-1-55849-383-4, LCCN 2002013897), p. 81
  5. (en) Daniel Wallace, Bryan Singer, The Art of Superman Returns, San Francisco, Chronicle Books,‎ 2006 (ISBN 978-0-8118-5344-6, OCLC 62282084, LCCN 2005032179), p. 22
  6. (en) « Designing Man of Steel’s costume », Manila Standard, Philippines News,‎ July 21, 2006 (lire en ligne) Archived 2008-09-03.
  7. (en) Kellie B. Gormly, « Briefs: Blige concert cancelled », Pittsburgh Tribune-Review,‎ June 28, 2006 (lire en ligne) [Archived http://www.webcitation.org/5aYbcuH9Z] on 2008-09-03.
  8. Umberto Eco, Le Mythe de Superman, t. 24,‎ 1976 (lire en ligne), p. 24-40
  9. (en) Harry Brod, Superman is Jewish ? How comic book superheroes came to serve truth, justice, and the jewish-american way, Simon and Schuster,‎ 2012, 240 p.
  10. (en) The Comics Journal, Numéro 184 : Numéros 187 à 188, Comics Journal, Incorporated,‎ 1996, p. 31
  11. (en) Michael Eury, The Krypton Companion, TwoMorrows Publishing,‎ 2006, 235 p. (ISBN 9781893905610), p. 92
  12. http://superherosdouble.wordpress.com/2013/02/12/la-chute-des-super-heros-3-ce-quon-fait-avant-la-mort-dans-all-star-superman/
  13. Voir en particulier les épisodes 3 et 4
  14. Roland Lehoucq, D'où viennent les pouvoirs de Superman ? : physique ordinaire d'un super-héros, EDP Sciences,‎ 2003, 144 p. (ISBN 9782759802166, lire en ligne), p. 111
  15. (en) Scott Beatty, The Superman Handbook : The Ultimate Guide to Saving the Day, Quirk Books,‎ 2006, 183 p. (ISBN 9781594741135), p. 132
  16. Dans l'album Superman et Batman no 59, nouvelle série de novembre 1973, page 26, Superman renonce à se faire immuniser contre la magie.
  17. Dans l'album Superman et Batman no 38, nouvelle série de février 1972, page 6, Superman indique que ses super-pouvoirs « déclinent » du fait de la proximité d'un soleil orange.
  18. Dans l'album Superman et Batman no 38, Nouvelle Série de février 1972, page 24, Superman retrouve ses pouvoirs lorsque le soleil auquel il est exposé change de couleur passant du rouge au jaune.
  19. Dans l'album Superman et Batman no 48, Nouvelle Série de décembre 1972, pages 28 et 29, Superman tente sans succès de se débarrasser de ce handicap temporaire qui nous est expliqué.
  20. a, b et c (en) Michael Eury, The Krypton Companion, TwoMorrows Publishing,‎ 2006, 235 p. (ISBN 9781893905610, lire en ligne), p. 36
  21. « Krypto le superchien », sur planete-jeunesse.com, Planète Jeunesse (consulté le 30 novembre 2013)
  22. (en) « Beppo », sur comicbookdb.com, The Comic Book Database (consulté le 30 novembre 2013)
  23. Leslie Cabarga, Betty Boop, Popeye et Cie - L'histoire des Fleischer, éd. Fantasmagorie, 1980
  24. (en) Brett Weiss, Classic Home Video Games, 1972-1984 : A Complete Reference Guide, McFarland,‎ 2007, 306 p. (ISBN 9780786487554, lire en ligne), p. 119
  25. (en) Brett Weiss, Classic Home Video Games, 1985-1988 : A Complete Reference Guide, McFarland,‎ 2007 (ISBN 9781476601410, lire en ligne), p. 532
  26. Drive/00006285-justice-league-task-force.htm « Justice League Task Force Mega Drive », sur jeuxvideo.com (consulté le 27 novembre 2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Arie Kaplan, From Krakow to Krypton : Jews and Comic Books, Philadelphie, The Jewish Publication Society,‎ 2008, 225 p. (ISBN 978-0-8276-0843-6, lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Jake Rossen (en collaboration avec Mark Millar), Superman Vs. Hollywood : How Fiendish Producers, Devious Directors, and Warring Writers Grounded an American Icon, Chicago Review Press,‎ 2008, 352 p. (ISBN 9781569765012, lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Scott Beaty, Superman : l'encyclopédie de l'homme d'acier, Semic, 2003. Première édition américaine 2002.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]