Claridge's

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

51° 30′ 45″ N 0° 08′ 51″ O / 51.5125, -0.1476

Photographie du Claridge's en 2008.

Claridge's est un hôtel de luxe de Mayfair, dans le centre de Londres, situé au coin de Brook Street et Davies Street.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le dessin de la version actuelle du Claridge's a été publiée en 1897, une année avant son ouverture.

Claridge's est un grand hôtel traditionnel de Londres dont on dit qu'il a une ambiance aristocratique et une réputation pour le luxe et la dépense. Ses liens considérables et de longues durées avec la royauté ont permis de dire qu'il a été considéré comme une extension du Buckingham Palace.

L'établissement a été fondé en 1812 sous le nom du Mivart's Hotel, situé dans des maisons terrasses du Londres conventionnel et grandit dans les maisons voisines.

En 1854, son fondateur vend l'hôtel à Monsieur et Madame Claridge qui détenaient un plus petit hôtel juste à côté. Ils rassemblent les deux établissements en un seul, le commercialisant sous le nom de "Mivart's at Claridge's", puis utilisent l'hôtel sous le nom actuel. La renommée de l'établissement se confirme en 1860 quand Eugénie de Montijo y fait une visite prolongé et divertit Victoria.

Richard D'Oyly Carte, l'imprésario théâtral et fondateur de l'Hôtel Savoy, achète Claridge's en 1894 et rapidement démolit les vieux bâtiments pour les remplacer par ceux d'aujourd'hui, motivé par le besoin d'installer des équipements modernes (ascenseurs et salle de bains). Le nouveau Claridge's ouvre en 1898. Actuellement, l'hôtel dispose de 203 chambres et suites.

Après la Première Guerre mondiale, Claridge's s'étend, dû à une demande de la part des aristocrates qui n'avaient plus assuré l'entretien d'une maison à Londres ; ainsi une extension de l'hôtel fut construite dans les années 1920. Pierre II de Yougoslavie et son épouse passèrent un grand moment de leurs exils au Claridge's pendant la Seconde Guerre mondiale, période durant laquelle naquit leur fils Alexandre le 17 juillet 1945, dans la suite 212, qui fut momentanément cédée à la Yougoslavie sur l'ordre du Premier ministre Winston Churchill.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]