Clari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clari (homonymie).

Clari est un opéra semiseria en trois actes de Jacques-Fromental Halévy sur un livret de Pietro Giannone.

L'intrigue[modifier | modifier le code]

Dans le château du duc, on prépare l'anniversaire de la jeune et belle Clari. Contre le gré des parents de la jeune fille, le duc a fait venir chez lui cette jeune paysanne à qui il a promis le mariage. Cependant, par commodité, il la présente à ses amis et domestiques comme une cousine. En compagnie de Bettina et de Luca, Germano monte, en l'honneur de Clari, une pièce de théâtre de sa composition. Le Duc souhaite, lui aussi, offrir à sa bien-aimée de précieux cadeaux. Clari est éblouie par le luxe de ce nouvel environnement. Malgré les doutes qu'elle éprouve quant aux intentions réelles du Duc, Clari espère pouvoir mener une vie heureuse à ses côtés. S'il lui affirme de nouveau l'aimer, il ne veut pas encore fixer de date pour le mariage promis. Une fois les invités du Duc arrivés, commence la représentation de la pièce de Germano. À sa stupéfaction, Clari voit sous ses yeux jouée sa propre histoire : une fille de paysans nommée Adina, et jouée par Bettina, est conduite dans un château par un comte, interprété par Germano. Le père d'Adina, joué par Luca, maudit sa fille, qui s'est laissée séduire par une canaille sans scrupule. En assistant à ce spectacle, Clari a soudain le sentiment d'être engagée dans une impasse. Croyant voir son propre père sur scène, elle s'y précipite et tombe sans connaissance. La fête d'anniversaire est interrompue dans la plus grande confusion. À la suite de l'issue malheureuse de la fête, le Duc accuse Clari d'avoir voulu le ridiculiser devant ses amis. Après un tel fiasco, il lui déclare qu'un mariage est hors de question. Peu près, rongé par le remords, le Duc prie Bettina et Germano de veiller sur Clari. Bettina a pour mission de veiller devant la chambre de la jeune fille. Mais, gagnée par la fatigue, Bettina s'endort. Clari profite de la situation pour s'enfuir. Épuisée, humiliée et désespérée, Clari a pris la décision de quitter le Duc. Elle laisse une lettre d'adieu dans laquelle elle annonce vouloir se donner la mort. Lorsque Bettina et Germano découvrent la fuite de Clari, la panique est à son comble. Le Duc ordonne à ses domestiques de retrouver Clari coûte que coûte. Le Duc est maintenant sûr de ses sentiments pour Clari : il l'aime et veut la reconquérir. Accompagné de Germano et Bettina, il se met en route pour le pays de Clari où il espère la retrouver. Dans la maison familiale, Simonetta, la mère de Clari, fait tout pour consoler son époux Alberto. Ce dernier n'arrive pas à faire face au déshonneur dont il rend sa fille responsable et a perdu le goût de vivre. Lorsqu'elle arrive enfin chez ses parents, Clari supplie son père de lui pardonner, mais celui-ci la repousse et lui ordonne de quitter les lieux. À ce moment, le Duc apparaît. En présence d'Alberto, il déclare que tout est de sa faute et demande pardon. Il s'engage à épouser Clari.

Autour de l'œuvre[modifier | modifier le code]

La création de Clari a eu lieu à Paris,au Théâtre Italien,le 9 décembre 1828 avec Maria Malibran dans le rôle titre.

La Malibran avait entendu à Londres en 1823 un opéra de H.R. Bishop sur le même sujet et demanda à Jacques-Fromental Halévy, répétiteur au Théâtre Italien,de composer un opéra.

La critique a été très élogieuse, la musique ayant surpris par son style italien, léger et très différent de la pompe du grand opéra.

En mai 2008 Clari a été repris à l'Opernhaus de Zurich avec Cécilia Bartoli dans le rôle titre et le ténor John Osborn dans celui du duc.

Discographie[modifier | modifier le code]

Cecilia Bartoli.La cavatine de Clari extraite de l'acte un Come dolce a me favelli.in Disque DECCA (2007).Maria Cecilia Bartoli