Clare Hollingworth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hollingworth.

Clare Hollingworth (née le 10 octobre 1911 à Knighton) est une journaliste britannique résidente de Hong Kong depuis le début des années 1980. Correspondante de guerre dès le début de sa carrière en 1939, elle est le premier journaliste à avoir vu et rapporté les préparatifs de l'invasion de la Pologne par l'armée allemande.

Avant 1939, Hollingworth connaît la Pologne pour avoir travaillé dans l'aide à ceux qui ont fui la région des Sudètes après leur annexion par l'Allemagne hitlérienne.

Journaliste depuis une semaine, le Daily Telegraph l'envoie à la frontière germano-polonaise pendant l'été 1939. Fin août 1939[1], son reportage sur la présence importante de divisions blindées allemandes dans le secteur fait la « une » de son journal et c'est elle qui informe l'ambassade britannique de Varsovie de l'invasion, par téléphone, le 1er septembre.

Pendant la Seconde Guerre mondiale et les premières années d'après-guerre, elle effectue son travail en Roumanie, en Grèce, en Turquie, en Palestine, au Proche-Orient et en Égypte où elle épouse son second mari en 1952, son confrère Geoffrey Hoare, qu'elle a suivi pendant la guerre et avec qui elle vit depuis 1945. Son premier mariage de 1936 avec Vandaleur Robinson est dissous en 1951.

Installée à Paris, elle suit la guerre d'Algérie. Après la mort de Hoare en 1966, elle suit la guerre du Viêt Nam, puis se spécialise dans l'Asie de l'Est. À partir du début des années 1980, elle réside à Hong Kong et suit l'actualité de la colonie, de la République populaire de Chine et les pays et territoires voisins.

Carrière[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Poland's Three Weeks'War, 1940.
  • There's a German Right Behind Me, 1945.
  • The Arabs and the West, 1950.
  • Mao and the Men Against Him, 1984.
  • Front Line, mémoires, 1990 ; complété et corrigé avec Neri Tenorio, 2005.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Correspondante de Libération à Hong Kong, « Une vieille dame aux premières loges », article paru dans Libération le 30 juin 1997.
  • Esther Addley, « A Foreign Affair », article publié par The Guardian, 17 janvier 2004 (lien internet). La version internet comprend des données sur la carrière d'Hollingworth.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Esther Addley, « A Foreign Affair », article publié par The Guardian, 17 janvier 2004 (lien internet).
  2. Correspondante de Libération à Hong Kong, « Une vieille dame aux premières loges », article paru dans Libération le 30 juin 1997.