Clara Reeve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reeve (nom).

Clara Reeve

Description de l'image  ClaraReeve.jpg.
Activités Écrivaine
Naissance 1729
Ipswich
Décès 3 décembre 1807
Ipswich
Langue d'écriture anglais

Clara Reeve, née en 1729 à Ipswich où elle est morte le 3 décembre 1807, est une écrivaine anglaise.

Clara Reeve était l’une des filles de Thomas Reeve, ministre anglican, qui l’initia dès l’enfance à l’étude des langues savantes et de de l’histoire. « C’était un vieux whig, dit-elle, et pour moi un oracle ; il m’a appris tout ce que je sais. » À un âge où beaucoup d’enfants commencent à épeler leur nom, elle lisait l’Histoire d’Angleterre de Rapin-Thoyras et les Vies de Plutarque et apprenait le latin. Après la mort de son père, elle alla résider avec sa mère et deux sœurs à Colchester.

Clara Reeve avait près de cinquante ans lorsqu’elle débuta dans la carrière littéraire, par une traduction du roman d’Argenis de Barclay, sous le titre The Phoenix (1772, 4 vol.). Le succès qu’obtint ce début l’engagea écrire et, cinq ans plus tard elle publia son premier ouvrage original, le seul qui ait recommandé son nom à l’attention des critiques : d’abord intitulé the Champion of virtue, a gothic story (le Champion de vertu, histoire gothique, Londres, 1777, in-8°), il reçut dans la seconde édition le titre qu’il a conservé depuis, de The Old English Baron (le Vieux Baron anglais, Ibid., 1778, in-8°). Souvent réimprimé et traduit en français (1787, in-12), ce roman dédié à Mme Brigden, fille de Richardson, inspiré par la lecture du Château d'Otrante de Walpole, il est également fondé sur le merveilleux.

Clara Reeve a écrit d’autres romans, the Two Mentors (1783, 2 vol.), the Exile (1788, 3 vol.), the School for widows (1791, 3 vol.), Memoirs of sir Roger de Clarendon, the natural son of Edward, the Black prince (1793, 3 vol.), Destination (1799, 3 vol.), et Edwin, king of Northumberland (1802), qui furent, pour la plupart, bien accueillis dans leur nouveauté.

Clara Reeve a encore composé deux ouvrages d’un genre différent : the Progress of romance through times, countries and manners (Progrès du roman à travers les temps, les pays et les manières, 1785, 2 vol. in-8°), ouvrage de théorie romanesque, et Plans of education, with remarks on the systems of other writers (Plans d’éducation, avec des remarques sur les systèmes d’autres auteurs, 1792, in-12). Ces divers écrits se distinguent, selon Walter Scott, par un excellent jugement, une morale pure et un style sans prétention.

Source[modifier | modifier le code]

  • Ferdinand Hoefer, Nouvelle biographie universelle, t. 41, Paris, Didot, 1862, p. 834.
  • Biographie universelle ou Dictionnaire historique, t. 5, Paris, Furne, 1833, p. 2524.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • The Champion of virtue (1777, réintitulé The Old english baron lors de sa troisième édition en 1788)
  • Destination or memoirs of a private family (1799)
  • The Exiles (1788)
  • The Memoirs of Sir Roger de Clarendon (1793)
  • The Old English Baron (1785, révision de the Champion of virtue)
  • The Progress of romance through times, countries, and manners (1785)
  • The School for widows
  • The Two Mentors (1783)

Bibliographie[modifier | modifier le code]