Clandestino (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clandestino.

Clandestino

Single de Manu Chao
extrait de l'album Clandestino
Sortie 1998
2000 (single)
Durée 2:37
Format CD
Auteur Manu Chao
Producteur Renaud Letang
Label Virgin

Singles de Manu Chao

Pistes de Clandestino

Clandestino (clandestin en espagnol) est une chanson en espagnol de Manu Chao qui figure sur l'album du même nom, son premier album solo sorti en 1998, en première piste. Le rythme est plutôt reggae.

Le titre est sorti en single (deuxième single extrait de cet album après Bongo Bong/Je ne t'aime plus).

Il figure aussi sur l'album live Radio Bemba Sound System. Sur ce même album, une autre chanson, Por dondre saldra el sol?, reprend les paroles des couplets de la chanson Clandestino, mais la musique et le refrain sont différents. Le nouveau refrain est le titre de ce morceau, et il s'agit d'une des phrases des paroles d'une autre chanson de Manu Chao, Luna y Sol.

Un remix (le "Latino remix") figure sur l'album Earth N Bass du DJ new-yorkais Sultan32.

Paroles[modifier | modifier le code]

Localisation de Ceuta et Gibraltar.

Les paroles de Clandestino sont le récit à la première personne d'un immigrant clandestin sans-papiers, seul, l'âme en peine, condamné à courir pour fuir l'autorité car il est hors-la-loi, parti vers le Nord à la recherche d'un travail en laissant toute sa vie derrière lui entre Ceuta (possession espagnole en Afrique du Nord) et Gibraltar (possession britannique en Europe) pour se retrouver perdu au cœur de « la grande Babylone » (note : "Babylone" une notion des rastas qui désigne l'Occident corrompu et décadent, le système répressif et toute forme d'autorité oppressive.), tel un fantôme errant ou une raie dans la mer (note : celles-ci y vivent cachées dans le fond).
Il est juste appelé « le clandestin » (et non pas par son nom, devenant un anonyme), comme d'autres étrangers (l'algérien, le péruvien, le bolivien, etc.).
Il est rejeté par la société comme tout ce qui est illégal (la marijuana, etc.).
Dans la chanson le nom de l'ancien groupe de Manu Chao, la Mano Negra est évoqué (dont le sens est rendu en français par "travail au noir").

Clip[modifier | modifier le code]

Il est réalisé par François Bergeron et a obtenu le 1er prix MTV Award Latino.

Reprises[modifier | modifier le code]

  • Le groupe Même Pas Cap a écrit une parodie de la chanson intitulée Coquine[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La coquine », sur Memepascap.free.fr, Même pas cap' (consulté le 21 septembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]