Claire Gallois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Claire Gallois

Activités romancière, journaliste
Naissance 8 octobre 1937
Boulogne-Billancourt, Drapeau de la France France
Genres Romans, Presse féminine

Claire Renard dite Claire Gallois, née en 1937 à Boulogne-Billancourt, est une femme de lettres française et critique littéraire.

Famille[modifier | modifier le code]

Claire Renard est née à Boulogne-Billancourt le 8 octobre 1937. Elle est la mère du romancier Swann de Guillebon, né en 1972[1],[2].

Formation[modifier | modifier le code]

À neuf ans, Claire Gallois est pensionnaire à l'ensemble scolaire Notre-Dame « Les Oiseaux », établissement d'enseignement privé sous tutelle de la congrégation des Chanoinesses de Saint-Augustin de la Congrégation Notre-Dame situé à Verneuil-sur-Seine. Elle est ensuite lycéenne au lycée Molière à Paris[1],[3],[4].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Claire Gallois est écrivain à partir de 1965 et chroniqueur littéraire dans des magazines Paris Match, Elle, Marie-Claire ainsi que pour le quotidien Le Figaro[1].

Elle est membre depuis 2004 du jury du Prix Femina et depuis 2005 de la Commission consultative des droits de l'Homme[1],[5].

En 1997, son éditeur Albin Michel la licencie. Claire Gallois s'inscrit à l'ANPE et publie l'année suivante L'Honneur du chômeur dont elle verse les revenus à l'association Agir ensemble contre le chômage [6],[7].

Controverse sur les jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Dans une chronique publiée dans Le Point fin novembre 2012, Claire Gallois s'attaque aux jeux vidéo, créant de la violence et des tueurs, et propose en conséquent la mise en place d'une taxe spécifique[8]. Cette position sur la violence des jeux vidéo est vivement contestée[9].

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'empreinte des choses cassées, 2008
  • À mon seul désir, Buchet-Chastel, 1965, réédité en 1992
  • Des roses plein les bras, 1966
  • Une fille cousue de fil blanc, Buchet-Chastel, 1970, réédité en 1995
  • Le Cœur en quatre, Grasset, 1981
  • Jérémie la nuit, Buchet-Chastel, 1976
  • La vie n'est pas un roman, Grasset, 1978
  • Le Cœur en quatre, 1981
  • Et si on parlait d'amour, 1986
  • L'Homme de peine (roman inspiré de la vie de Matthieu Galey), Grasset, 1989, réédité en 1991
  • Les Heures dangereuses, Grasset, 1992
  • La Grosse et la Maigre, 1994
  • La dernière nuit quand j'étais jeune, Albin Michel, 1995
  • Trahisons sincères, Éditions de l'Olivier, 1997
  • L'Honneur du chômeur, Denoël, 1998

Décorations et distinctions[modifier | modifier le code]

Claire Gallois est nommée chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur le 1er janvier 1998 et promu officier dans l'ordre national du Mérite en mai 2012[7],[10]. Elle a reçu le prix de la vocation en 1965[1].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Le dictionnaire biographique Who's Who in France, édition 2008, p. 949
  2. « Claire Gallois », sur le site de la maison d'édition « l’Éditeur » (consulté en 12 décembre 2012).
  3. Bulletin de l’Association amicale des anciens et anciennes élèves du lycée Molière, novembre 1969, p. 11.
  4. « Grasset - Claire Gallois », sur le site de la maison d'édition Grasset (consulté en 12 décembre 2012).
  5. Claire Gallois, présidente du jury 2004, L'histoire du Prix Fémina, Réception en l’honneur des 100 ans du Prix Femina au ministère de la culture et de la communication, 7 décembre 2004, [lire en ligne].
  6. « Claire Gallois- Femme de lettres française », sur Evene.fr, site consacré à la culture (consulté en 12 décembre 2012).
  7. a et b Annick Peigné-Giuly, « A 60 ans, Claire Gallois, romancière établie, a connu l'ANPE et découvert les chômeurs. A qui elle prête sa plume. Madame et les 40 chômeurs. », sur le site du quotidien Libération,‎ 25 avril 1998 (consulté en 12 décembre 2012).
  8. Claire Gallois, « Jeux vidéo : permis de tuer », sur Le Point,‎ 27 novembre 2012 (consulté le 21 mars 2013)
  9. H16, « Claire Gallois écrit des bêtises énormes sur les jeux vidéo », sur Hashtable. Petites chroniques désabusées d'un pays en lente décomposition.,‎ 27 novembre 2012 (consulté le 21 mars 2013)
  10. Claire Gallois, « Urgent: cherche Officier dans l'Ordre national du Mérite », sur le site du journal d'information et d'opinion Mediapart,‎ 25 mai 2012 (consulté en 12 décembre 2012).