Claire Diterzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Claire Diterzi

Nom Claire Touzi Dit Terzi
Naissance 1971
Activité principale chanteuse, guitariste
Genre musical Rock
Années actives depuis 1995
Labels Naïve Records
Site officiel naive.fr/claire-diterzi

Claire Diterzi, née Claire Touzi Dit Terzi en 1971, est une auteure-compositrice-interprète et guitariste française active depuis le milieu des années 1980 dans différents groupes de punk rock avant de faire une carrière solo et de collaborer avec différentes personnalités de la scène théâtrale française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts[modifier | modifier le code]

Claire Diterzi est la fille d'une mère tourangelle[1],[2] qui a élevé seule sa famille de trois filles après le départ de leur père, d'origine kabyle[3], en 1976[4]. Sous l'impulsion de son professeur de dessin[4], elle commence sa carrière à seize ans, alors qu'elle est élève en arts appliqués au lycée Choiseul[5],[6], comme leader du groupe de folk-punk Forguette Mi Note[2],[7], un trio puis quintette rock mi-électro sous influences orientales qui sortira deux albums au début des années 1990[8]. Elle participe au premier album solo Hunger of a Thin Man de Theo Hakola en 1994[9]. Elle fait alors des études d'arts graphiques devenant un temps professeur d'illustration[10] puis fonde en 1995 le groupe Dit Terzi[7] et sort son premier album éponyme. Ce second groupe se sépare en 2001.

Carrière en solo[modifier | modifier le code]

Contactée par Philippe Decouflé pour composer la musique de ses spectacles de danse contemporaine Iris et IIris en 2002, Claire Diterzi partira avec lui pendant deux ans en tournée au Japon et dans le monde[11],[4].

Elle débute alors une carrière en solo et publie son premier album Boucle en 2006 pour lequel elle remporte le Grand Prix du disque de l'Académie Charles-Cros. Elle a composé également la BO du film Requiem for Billy the Kid réalisé par Anne Feinsilber[4] qui fut présenté hors compétition au Festival de Cannes 2006 et a réalisé l'illustration sonore de l'exposition de Titouan Lamazou au Musée de l'Homme en 2008[12]. L'album Tableau de chasse (2008) fut conçu encore une fois directement pour les représentations sur scène accompagné de vidéo et d'une scénographie empruntant au théâtre[12], notamment au théâtre national de Chaillot. Cet album est particulièrement bien reçu par la critique fut considéré comme « l'un des plus inventifs [...] entendus ces derniers mois[6] ».

En mai 2010, Claire Diterzi écrit et interprète le rôle de Rosa Luxemburg dans la pièce musicale originale Rosa la rouge mise en scène par Marcial Di Fonzo Bo au Théâtre du Rond-Point à Paris[8],[13].

Résidence à la villa Médicis[modifier | modifier le code]

En octobre 2010, elle devient la première artiste de musique « actuelle » à obtenir une résidence à la villa Médicis à Rome[14] (avec Magic Malik, jazzman, et deux compositeurs Geoffroy Drouin et Gilbert Nouno formant les quatre lauréats 2010 dans la catégorie musique[15]). Cette attribution entraîna dès le 4 juin une vague de protestations de la part de personnalités évoluant dans le monde de la musique contemporaine, qui adressèrent au Ministre la culture, Frédéric Mitterrand, une lettre ouverte présentant leur inquiétude sur un « désintérêt pour l'art non directement rentable au profit d'une production artistique qui, séduisante par essence, a la faculté de mettre tout le monde d'accord sans aucun effort[16],[15].» Contestant ce diagnostic et s'indignant de ces attaques, une contre-pétition intitulée « Soutien à la création musicale : oui ! et sous toutes ses formes » est lancée et signée par de nombreux acteurs du monde musical et culturel[17]. En janvier 2013, sort l'album Le Salon des refusées dont l'écriture et la composition furent en grande partie réalisées durant sa résidence à Rome[4],[18]. Cet album, très positivement accueilli par une grande majorité de la critique, a été considéré comme une « réponse flamboyante » à ses détracteurs de 2010[19].

Discographie[modifier | modifier le code]

Forguette Mi Note
Dit Terzi
Claire Touzi Dit Terzi
Claire Diterzi
Participations

Théâtre[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Nouvelle République du 19 avril 2006, Claire Diterzi une rose des sables qui chante l'amour électrique
  2. a et b Claire Diterzi explore le son de la peinture par Bruno Lesprit dans Le Monde du 19 février 2008
  3. Dit Terzi de braises par Ludovic Perrin dans Libération du 20 novembre 2000.
  4. a, b, c, d et e Claire Diterzi : « Où est-il écrit que la chanson doit être ‘facile’ ? » entretien avec Valérie Lehoux dans Télérama no 3289 du 26 janvier 2013.
  5. Chansons en boucle dans Le Figaro du 15 octobre 2010.
  6. a et b Daphné et Claire Diterzi, chanteuses indomptées par Valérie Lehoux dans Télérama no 3070 du 12 novembre 2008.
  7. a et b Claire Di Terzi dans Le Figaro du 3 novembre 2010.
  8. a et b «Rosa la Rouge» de plaisir dans Libération du 18 mai 2010
  9. Biographie de Theo Hakola sur son site officiel.
  10. Programme du spectacle Tableau de chasse au Théâtre national de Chaillot, 22-24 février 2008.
  11. Claire Diterzi, chemin de traverse par Bertrand Dicale dans Le Figaro du 21 février 2006.
  12. a et b Diterzi tableau d’honneur par Gilles Renault dans Libération du 22 février 2008.
  13. Claire Diterzi en rouge dans Sud Ouest du 19 avril 2010.
  14. Claire Diterzi à la Villa Médicis ! dans Télérama du 25 mai 2010
  15. a et b Querelle des musiques à la Villa Médicis dans Le Monde du 10 juin 2010
  16. Musique : polémique à la Villa Médicis dépêche AFP du 10 juin 2010
  17. Soutien à la création musicale : oui ! et sous toutes ses formes…
  18. Claire Diterzi : Nouvel album, Le Salon des Refusées par Marie-Catherine Mardi sur le site de RFI le 18 janvier 2013.
  19. Critique de « Le Salon des Refusées » par Valérie Lehoux dans Télérama no 3289 du 26 janvier 2013.

Lien externe[modifier | modifier le code]