Clair (Nouveau-Brunswick)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le village canadien. Pour la localité voisine, voir Paroisse de Clair. Pour les autres significations, voir Clair.
Clair
Situation de Clair dans le comté de Madawaska
Situation de Clair dans le comté de Madawaska
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Comté ou équivalent Madawaska
Statut municipal Village
Maire
Mandat
Pierre Michaud
2012-2016
Constitution 1905
Démographie
Population 857 hab. (2011 en augmentation)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 15′ 10″ N 68° 36′ 12″ O / 47.25267, -68.603439 ()47° 15′ 10″ Nord 68° 36′ 12″ Ouest / 47.25267, -68.603439 ()  
Altitude Min. 150 m – Max. 440 m
Superficie 1 039 ha = 10,39 km2
Divers
Langue(s) Français (officielle), anglais (minorité)
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1313039
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Clair

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Clair
Liens
Site web http://www.villagedeclair.com

Clair est un village canadien du comté de Madawaska, au nord-ouest du Nouveau-Brunswick.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

Clair est nommé ainsi en l'honneur de Peter Clair (1817-1902), originaire du comté de Clare en Irlande[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Située en bordure du fleuve Saint-Jean dans le comté de Madawaska à 20 milles (30 km) à l'ouest d'Edmundston, la paroisse de Clair couvre une superficie de 10,39 kilomètres carrés. Au sud, se trouve la ville américaine de Fort Kent dans le comté d'Aroostook de l'État du Maine, à l'ouest, la paroisse de Saint-François, au nord, la paroisse de Lac-Baker, à l'est, la paroisse de Baker-Brook. Elle est située tout près de la frontière américaine et à quelques kilomètres seulement de la frontière québécoise. Clair est d'ailleurs un point d'entrée au Nouveau-Brunswick en provenance des États-Unis. Clair a une superficie de 10,46 kilomètres carrés[2].

Clair est généralement considéré comme faisant partie de l'Acadie[3], quoique l'appartenance des Brayons à l'Acadie fasse l'objet d'un débat[4].

Logement[modifier | modifier le code]

Le village comptait 400 logements privés en 2006, dont 360 occupés par des résidents habituels. Parmi ces logements, 56,9 % sont individuels, 0,0 % sont jumelés, 18,1 % sont en rangée, 5,6 % sont des appartements ou duplex et 16,7 % sont des immeubles de moins de cinq étages. 68,1 % des logements sont possédés alors que 31,9 % sont loués. 66,7 % ont été construits avant 1986 et 6,9 % ont besoin de réparations majeures. Les logements comptent en moyenne 5,9 pièces et 0,0 % des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce. Les logements possédés ont une valeur moyenne de 89 321 $, comparativement à 119 549 $ pour la province[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un premier bureau de poste est ouvert en 1867[6]. Au tournant du XXe siècle, Clair est un point d'entrée des immigrants et compte une gare, un hôtel, une scierie et une église[6].

Clair est constitué en municipalité le [7].

Le Centre d'apprentissage du Haut-Madawaska est inauguré en 1997[8].

En 2009, un spectacle de Sylvain Cossette est annulé par l'organisateur, l'entreprise québécoise GIB. La municipalité, ayant avancé les fonds pour l'événement, se retrouve alors avec une dette de 75 000 $, l'obligeant à augmenter considérablement la taxe foncière en 2011; un procès est ouvert en début d'année, de même qu'une enquête de la Gendarmerie royale du Canada[9]. En octobre 2011, la papetière J.D. Irving ferme pour une durée indéterminée la scierie de Clair[10]. Le bureau de poste et la seule épicerie ferment leur portes en avril 2012[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

Le village comptait 848 habitants en 2006, soit une baisse de 1,7 % en 5 ans[2]. Il y avait alors en tout 360 ménages dont 260 familles[5]. Les ménages comptaient en moyenne 2,3 personnes tandis que les familles comptaient en moyenne 2,7 personnes[5]. Les ménages étaient composés de couples avec enfants dans 23,6 % des cas, de couples sans enfants dans 36,1 % des cas et de personnes seules dans 27,8 % des cas alors que 11,1 % des ménages entraient dans la catégorie autres (familles monoparentales, colocataires, etc.)[5]. 67,3 % des familles comptaient un couple marié, 17,3 % comptaient un couple en union libre et 15,4 % étaient monoparentale[5]. Dans ces dernières, une femme était le parent dans 62,5 % des cas[5]. L'âge médian était de 42,9 ans, comparativement à 41,5 ans pour la province[2]. 84,6 % de la population était âgée de plus de 15 ans, comparativement à 83,8 % pour la province[2]. Les femmes représentaient 51,8 % de la population, comparativement à 51,3 % pour la province[2]. Chez les plus de 15 ans, 30,8 % étaient célibataires, 51,0 % étaient mariés, 4,2 % étaient séparés, 5,6 % étaient divorcés et 8,4 % étaient veufs[2]. De plus, 15,3 % vivaient en union libre[2].

Évolution démographique de Clair depuis 1981
1981 1986 1991 1996 2001 2006 2011
915 892 903 905 863 848 857
(Sources : [12],[13],[2])


Administration[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est formé d'un maire et de quatre conseillers généraux. Le conseil demeure le même à la suite de l'élection du ; tous les membres sont même élus par acclamation[14].

Conseil municipal actuel

Mandat Fonctions Nom(s)
2012 - 2016 Maire Pierre Michaud
Conseillers Michaël E. Bossé, Josée Lang, Marc R. Long et Josée Richard.

Anciens conseils municipaux

Mandat Fonctions Nom(s)
2008 - 2012 Maire Ludger Lang
Conseillers Patrick P. Long, Marcel Réal Michaud, Pierre Michaud et Jacques Ouellette.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Ludger Lang    
19?? 2001 Ronald Tchine Long    
Les données manquantes sont à compléter.

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

Clair fait partie de la Région 1[15], une commissions de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le [16]. Clair est représenté au conseil par son maire[17]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[18].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Clair est membre de l'Union des municipalités du Nouveau-Brunswick[19] et de l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick[20].

Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: Clair fait partie de la circonscription provinciale de Madawaska-les-Lacs, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Yvon Bonenfant, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu en 2010.

Drapeau du Canada Canada: Clair fait partie de la circonscription fédérale de Madawaska—Restigouche, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Jean-Claude D'Amours, du Parti libéral. Il fut élu lors de la 38e élection générale, en 2004, puis réélu en 2006 et en 2008.

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprise Madawaska, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[21].

La scierie de J.D. Irving, traitant le bois franc, est fermée jusqu'à nouvel ordre; elle employait 55 personnes avant se fermeture en 2011[10]. L'entreprise Sunnymel prévoit l'ouverture d'un abattoir de poulet à Clair en 2011.

Il y a une succursale de la Caisse populaire Trois-Rives, basée à Edmundston et membre des Caisses populaires acadiennes[22].

Évolution du taux de chômage à Clair
Sources[23],[24],[25]:

Vivre à Clair[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Le Centre d'apprentissage du Haut-Madawaska accueille les élèves de la maternelle à la 8e année. C'est une école francophone faisant partie du District scolaire francophone du nord-ouest.

Autres services publics[modifier | modifier le code]

Le pont Clair-Fort Kent relie le village avec Fort Kent, situé sur l'autre rive du fleuve, dans l'état américain du Maine. Clair possède une caserne de pompiers et un bureau de poste. Le village possède un poste de la Gendarmerie royale du Canada. Il dépend du district 10, dont le bureau principal est situé à Grand-Sault. Le poste d'Ambulance Nouveau-Brunswick le plus proche est plutôt à Saint-François-de-Madawaska. L'hôpital régional d'Edmundston dessert la région.

L'église Saint-François-d'Assise est une église catholique romaine faisant partie du diocèse d'Edmundston.

Les francophones bénéficient du quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi qu'à l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe. Ils ont aussi accès aux hebdomadaires Le Madawaska et La République, d'Edmundston. Les anglophones bénéficient des quotidiens Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean, et The Daily Gleaner, publié à Fredericton.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

Selon la Loi sur les langues officielles, Clair est officiellement francophone[26] puisque moins de 20 % de la population parle l'anglais.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Paul Carmel Laporte (né à Verchères en 1885, mort à Edmundston en 1973), chirurgien et artiste ayant pratiqué la médecine à Clair de 1916 à 1932. Il fonda l'hôpital P.C. Laporte, qui fut détruit dans un incendie en 1931.

Les descendants de la famille de Phillip Long ( - 1832) comptent parmi les fondateurs de cette localité où il s'y installa en 1828. Son petit-fils, Paul Lang (1829 - 1902) fut celui qui légat le terrain de l'église construite une première fois en 1888 et reconstruite en 1960. L'arrière-petit-fils de Paul, Ludger Lang (1936 - ), a été le maire de la municipalité de 2001 à 2012.

Architecture et monuments[modifier | modifier le code]

Article connexe : Architecture acadienne.

Le musée Rosario Lang, de la Société historique de Clair, est situé au deuxième étage de la maison Daigle-Saint-Jean. L'une des plus anciennes de la région, elle fut construite en 1848. Le musée possède une collection d'environ 8 000 objets. Ce site historique comprend aussi d'autres édifices tels qu'une grange, une chapelle, un camp de bûcherons et une cuisine de chantier.

Fêtes et traditions[modifier | modifier le code]

Le village tient un festival annuel, le Festiv-Été, la deuxième fin-de-semaine de juillet.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Paroisse de Clair Paroisse de Clair Maine Maine
fleuve Saint-Jean
Rose des vents
Paroisse de Clair N fleuve Saint-Jean, Fort Kent (Maine Maine)
O    Clair    E
S
fleuve Saint-Jean
Maine Maine
fleuve Saint-Jean
Maine Maine
fleuve Saint-Jean
Maine Maine

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Énergie, Mines et Ressources Canada, Ottawa, 1975, p. 80.
  2. a, b, c, d, e, f, g et h « Profils des communautés de 2006 - Clair - Population », sur Statistique Canada (consulté le 2 novembre 2011).
  3. Murielle K. Roy et Jean Daigle (dir.), Démographie et démolinguistique en Acadie, 1871-1991, L'Acadie des Maritimes, Moncton, Centre d'études acadiennes, Université de Moncton,‎ 1993 (ISBN 2921166062), p. 141.
  4. Jacques Paul Couturier, « La République du Madawaska et l'Acadie : la construction identitaire d'une région néo-brunswickoise au XXe siècle », Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 56, no 2,‎ Automne 2002, p. 153-184 (lire en ligne).
  5. a, b, c, d, e et f « Profils des communautés de 2006 - Clair - Familles et ménages », sur Statistique Canada (consulté le 20 octobre 2009).
  6. a et b « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Clair », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 1er novembre 2011).
  7. « Élections quadriennales municipales, le 14 mai 2012, Rapport du directeur général des élections municipales », sur Élections N.-B. (consulté le 24 décembre 2013)
  8. [PDF] « Francophone Nord-Ouest », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 2 novembre 2012)
  9. Bernard Lebel, « Une lourde dette pour le village de Clair », Radio-Canada.ca,‎ 18 mars 2011 (lire en ligne).
  10. a et b Radio-Canada, « Les travailleurs de la scierie Irving à Clair s'inquiètent pour leur avenir », Radio-Canada Nouvelles,‎ 20 février 2012 (lire en ligne)
  11. « Le village de Clair perd son bureau de poste », sur Radio-Canada.ca,‎ 1er mai 2012 (consulté le 1er mai 2012).
  12. « 1986 (2A) questionnaire abrégé des provinces aux municipalités », sur Statistique Canada (consulté le 2 novembre 2011).
  13. « Profils des communautés de 1996 - Clair - Population », sur Statistique Canada (consulté le 2 novembre 2011).
  14. « Événements électoraux locaux de 2008 », sur Élections N.-B. (consulté le 15 octobre 2011)
  15. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) » (consulté le 9 novembre 2012).
  16. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  17. « Gouvernance des nouvelles commissions de services régionaux », sur [Gouvernement du Nouveau-Brunswick] (consulté le 9 novembre 2012).
  18. « Services obligatoires », sur [Gouvernement du Nouveau-Brunswick] (consulté le 9 novembre 2012).
  19. « Liste des zones », sur Union des municipalités du Nouveau-Brunswick (consulté le 16 novembre 2011).
  20. « Liste des municipalités membres », sur Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (consulté le 17 novembre 2011).
  21. « Territoire desservi », sur Entreprise Madawaska (consulté le 8 novembre 2012).
  22. « Caisse populaire Trois Rives », sur Caisses populaires acadiennes (consulté le 30 décembre 2010).
  23. « Profils des communautés de 1996 - Clair - Revenu et travail », sur Statistique Canada (consulté le 19 février 2012).
  24. « Profils des communautés de 2001 - Clair - Travail », sur Statistique Canada (consulté le 19 février 2012).
  25. « Profils des communautés de 2006 - Clair - Travail », sur Statistique Canada (consulté le 19 février 2012).
  26. Canada, Nouveau-Brunswick. Loi sur les langues officielles, art. 35, 36, 37, 38 [lire en ligne (page consultée le 15 mars 2011)].