Cléostrate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cléostrate, (en grec ancien Κλεόστρατος) est un astronome grec du Ve siècle av. J.-C. originaire de Ténédos, né vers -520 ou -548, mort en -432, contemporain de l’astronome chaldéen Nabû-rimânni, et de Thalès de Milet, dont il fut peut-être disciple.

Reprenant le travail du découvreur de l’obliquité Anaximandre, Cléostrate est considéré comme le premier qui a introduit le zodiaque, en commençant par le signe du Bélier, puis le signe du Sagittaire, et comme le premier qui a introduit un calendrier solaire en Grèce[1]. Hygin dit qu’il est le premier à montrer les deux étoiles de la constellation de l’Aurige appelées Haedi[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

On lui attribue la division de l’écliptique en douze parties égales, ainsi que la définition des signes du zodiaque associés à des constellations. Cléostrate avait écrit ses théories dans un poème intitulé Astrologia, aujourd’hui perdu.

Afin de synchroniser le calendrier athénien[3] sur l’année solaire, il proposa d’ajouter, sur un cycle de 8 ans (octaétéride[4]), un treizième mois de 30 jours aux troisième, cinquième et huitième années[5]. Censorinus estime que Cléostrate fut l’inventeur de l’octaétéride.

Théophraste à propos de Cléostrate[modifier | modifier le code]

Théophraste déclare que Cléostrate était l’un des quelques bons astronomes qui s'établirent sur les hauteurs de montagnes pour y observer le ciel, entre autres[6], pour la qualité de l’air et de son atmosphère. Cléostrate était établi sur le mont Ida.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Un ouvrage écrit en hexamètres, intitulé Astrologie (en grec ancien ἀστρολογία) lui est attribué.

Source[modifier | modifier le code]

Histoire naturelle, de Pline l'Ancien : Livre II, Chapitre 6.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Depuis l’époque d’adoption du Calendrier babylonien
  2. Poetica Astronomica, Livre II, 13.
  3. Un calendrier lunaire alternant des mois pleins de 30 jours et des mois courts de 29 jours - soit au total une année de 354 jours.
  4. Un cycle de huit années solaires à l’issue duquel on ajoute trois mois lunaires.
  5. Ces années sont dites embolismiques.
  6. Théophraste, Des Signes du temps (en grec ancien Περὶ σημείων : Frag. 4 (Diels).