Clémence de Bourges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Clémence de Bourges est née vers 1530 à Lyon et morte assez jeune, vers 1557 ou 1562 à Lyon. C'est une jeune fille lyonnaise appartenant à une famille noble (noblesse de robe). Elle est la fille de Claude de Bourges, seigneur de Myons dans le Dauphiné, lieutenant général des Finances du Piémont, déjà échevin à Lyon. Clémence de Bourges fréquente les cercles littéraires. Des auteurs de la Renaissance la présente comme une poétesse, mais aucune de ses œuvres ne nous est parvenue. Elle est reliée à Louise Labé, bourgeoise poétesse lyonnaise, qui publia ses écrits dans un seul et même volume de 662 vers intitulé Œuvres (1555). Le livre célèbre, entre autres, pour "Le Débat de Folie et d'Amour" s'ouvre sur une épître dédicatoire adressé à Mademoiselle Clémence de Bourges. C'est une dédicace, en forme d’épître en prose, dans laquelle Louise prie «les vertueuses Dames d’élever un peu leurs esprits par dessus leurs quenouilles et fuseaux», pour «acquérir cet honneur que les lettres et sciences ont accoutumé porter aux personnes qui les suivent», pour pouvoir, «non en beauté seulement, mais en science et vertu passer ou égaler les hommes»: presque un programme féministe avant la lettre. Louise Labé fait à travers sa dédicace un éloge de Clémence de BOURGES qui était sa protectrice[1].

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]