Clé articulaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une clé articulaire (en japonais : kansetsu-waza, en anglais joint lock) est une technique de combat, et notamment de grappling, consistant à amener une articulation d'un adversaire au maximum de son amplitude ce qui provoque une douleur et donc l'abandon de l'adversaire. Ces techniques sont également utilisées par les forces de sécurité (police, vigiles…) pour maîtriser une personne en réduisant le risque de blessure.

La sollicitation de l'articulation se fait en mobilisant un membre, avec un effet de levier. Cela nécessite un placement permettant de saisir le membre sans risquer de se faire frapper.

La manipulation de l'articulation entraîne une douleur progressive en fonction de la force appliquée, et si elle est mal réalisée ou faite trop violemment, peut entraîner diverses lésions sur les muscles, les tendons, les ligaments et entraîner une entorse, une luxation voire une fracture.

Les clés peuvent être utilisées pour soumettre l'adversaire, comme cela a été dit ci-dessus, mais aussi pour projeter l'adversaire au sol. Dans ce cas, l'attaquant utilise la douleur provoquée par la clé pour forcer l'adversaire à se jeter au sol.

Les clés peuvent être classées en fonction de la partie du corps qui est visé :

  • clés de bras (épaule et coude)
  • clés de jambes (genou)
  • clé de cheville
  • clé de poignet
  • clé de doigts
  • clé de cou (vertèbres cervicales)

Et en fonction de la direction de la force :

  • clé en flexion
  • clé en extension (hyperextension)
  • clé en torsion (par exemple sur la cheville, plus traumatisante)

Les écrasements musculaires (généralement appliqués au biceps ou au mollet) sont assimilés aux clés articulaires bien que physiologiquement leurs actions soient différentes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]