City Life (œuvre musicale de Steve Reich)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir City Life.
City Life
Image décrite ci-après
Les bruits de New York, une composante importante de City Life

Genre musique contemporaine
Musique Steve Reich
Durée approximative environ 24 minutes
Dates de composition 1995
Partition autographe Boosey & Hawkes
Création 7 mars 1995
Arsenal de Metz en France
Représentations notables

City Life est une œuvre de musique contemporaine de Steve Reich composée pour ensemble musical et sons pré-enregistrés en 1995. Élaborée autour des bruits de la ville de New York aux États-Unis, elle est une des œuvres les plus connues du compositeur américain de musique minimaliste.

Historique[modifier | modifier le code]

City Life (qui se traduit par Vie urbaine) est une commande de l'Ensemble Modern, du London Sinfonietta et de l'Ensemble intercontemporain[1]. L'œuvre repose sur l'idée, présente dans les compositions de Reich depuis 1965, d'utiliser les bruits de la ville de New York, comme support rythmique de composition. Cependant, contrairement à des œuvres plus anciennes, comme Different Trains ou The Cave les sons ne sont pas joués par une bande magnétique, mais sont pré-enregistrés et échantillonnés sur un clavier et joués en direct. Steve Reich est allé enregistrer dans les rues de la ville les bruits de klaxons de voiture, d'alarme, de freins, de sirènes de pompier et de police, de manifestations, mais aussi des sonorité du port de New York[2]... identifiant immédiatement l'univers sonore d'une grande ville américaine et de New York en particulier[3]. À cela s'ajoute l'enregistrement de voix et les échanges radio entre les pompiers de New York lors de l'attentat du World Trade Center de 1993, communiqués à Reich par les pompiers eux-mêmes[2].

La première mondiale de City Life fut donnée le 7 mars 1995 à l'Arsenal de Metz en France par l'Ensemble intercontemporain dirigé par David Robertson[4].

Structure[modifier | modifier le code]

City Life en concert au New England Conservatory, 2007
  1. Check It out ~6'
  2. Pile Driver/Alarms ~4'
  3. It's Been a Honeymoon/Can't Take It No Mo' ~5'
  4. Heartbeats/Boats & Buoys ~4'
  5. Heavy Smoke ~4'30"

City Life est écrit pour deux flûtes, deux hautbois, deux clarinettes, deux pianos, deux claviers à échantillons, un quatuor à cordes et une contrebasse[4], deux vibraphones et des percussions. Les sons échantillonnés joués en direct sont couplés en général à un instrument (comme les bois pour les klaxons, ou les cymbales pour les bruits de freins). Les voix sont doublées par plusieurs instruments, mais contrairement aux premières compositions de Reich, elles ne sont pas à proprement déphasées, mais utilisées d'un point de vue rythmique.

L'exécution de City Life dure environ 24 minutes.

Thème principal de City Life de Steve Reich.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livret du disque Proverb - City Life - Nagoya Marimbas édité par Nonesuch Records en 1996
  2. a et b Music With « Found Sound », John Schaeffer, New Sounds émission #3137 sur WNYC le 27 février 2012.
  3. (en) City Life dans « Introductions par Steve Reich de ses œuvres » sur le site de WQXR
  4. a et b City Life sur le site de l'Ircam.

Liens externes[modifier | modifier le code]