City Hunter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour la série d'animation, voir Nicky Larson (série télévisée d'animation).
Page d'aide sur les redirections Pour la série télévisée sud-coréenne, voir City Hunter (série télévisée).
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

City Hunter

シティーハンター
(Shitī Hantā)
Type Shōnen
Genre Action, comédie, roman noir, policier
Thèmes Enquête, chasseur de prime
Manga
Auteur Tsukasa Hōjō
Éditeur Drapeau du Japon Shūeisha, Tokuma Shoten
J’ai lu, Panini
Prépublication Drapeau du Japon Weekly Shōnen Jump
Sortie initiale 10 janvier 198610 avril 1992
Volumes 35

City Hunter (シティーハンター, Shitī Hantā?) est un shōnen manga écrit et dessiné par Tsukasa Hōjō. Il a été prépublié entre 1985 et 1991 dans le magazine Weekly Shōnen Jump de l’éditeur Shūeisha et a été compilé en un total de trente-cinq volumes. Plusieurs rééditions ont vu le jour au format bunko et kanzenban. La version française a été publiée par J’ai lu entre 1996 et 2000, et est rééditée en édition deluxe par Panini à partir de 2005.

Une adaptation en série télévisée d'animation de 140 épisodes, intitulée Nicky Larson en France, a été diffusée avril 1987 et octobre 1991.

En 2001, Tsukasa Hōjō publie la série Angel Heart qui se déroule dans un univers parallèle à City Hunter.

Histoire[modifier | modifier le code]

Prologue[modifier | modifier le code]

Tokyo, les années 1980 / 1990.

Ryô Saeba (Nicky Larson dans la version française de l'anime) est un homme de l'ombre, un nettoyeur. Filatures, protection rapprochée, parfois meurtres, il accepte n'importe quel travail du moment « que le cœur du client [fait] vibrer le mien », dit-il. Son partenaire Hideyuki Makimura (Toni Marconi), est un ancien policier. Un jour Makimura est assassiné par le cartel Union Teope. Sa sœur, Kaori (Laura Marconi), décide de prendre la relève de son frère comme partenaire. Dès ce moment, Ryô s'efforcera de ne plus tuer. Ryô est une personne qui cache ses sentiments. Son lourd passé n'est que vaguement évoqué. Il semble jouer un jeu quand il drague les jolies filles. Par la suite, on apprend que Kaori et Ryô s'aiment mais n'osent pas se l'avouer, car Ryô ne peut se permettre de tomber amoureux avec son travail et le milieu dans lequel il vit car comme il le dit si bien « une femme peut tomber amoureuse d'une personne pour le reste de sa vie, moi je ne peux l'être que de temps en temps ».

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire tourne principalement autour de la relation Ryô - Kaori, et des missions qu'accomplit Ryô : en général voler au secours d'une belle jeune fille en difficulté. Il a pour principe de ne jamais accepter les clients masculins, même s'il n'a plus rien à manger. La seule chose qui le motive est une belle femme, ce qui bien sûr exaspère Kaori. Dans la mesure ou il parvient à tenir Kaori éloignée, il exige de se faire payer sous la forme d'une relation sexuelle. Il consentira tout de même, en de rares occasions, à aider des hommes ou des enfants.

Personnages[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Personnages de City Hunter.

En français, beaucoup de personnages, peut-être tous, sont renommés dont Ryô qui devient Nicky, Kaori devient Laura… Parfois, les doubleurs prononceront mal le nom de « Larson » et le remarquent ensuite, ce qui change évidemment le cours des dialogues.

Par ailleurs, le nom des personnages jouant les méchants est très souvent Robert ou d'autres noms du même type qui ne ressemblent pas du tout aux noms originaux. Le changement de noms des personnages donne un côté plus comique à l'anime français bien que le manga d'origine soit plutôt sombre.

L’univers de City Hunter[modifier | modifier le code]

L'action se passe essentiellement à Tokyo et ses environs, surtout dans le quartier de Shinjuku, dans les années 80/90. L'auteur suit la progression du temps, et les personnages vieillissent réellement. Kaori, par exemple, commence comme jeune adulte et finit la série pratiquement à la trentaine (l'auteur en fait d'ailleurs la remarque). Seul Ryô ne vieillit pas, tout le long de la série il a un âge non défini (malgré le fait que l'on sâche qu'il est né en mars 1967, il a probablement entre 25 et 30 ans), son comportement puéril et obsédé le fait toujours paraître plus jeune que ce qu'il est.

La série a commencé comme une pure série noire, mais n'avait pas vraiment de succès. À la suggestion de son éditeur, l'auteur a donc introduit énormément d'humour, pulvérisant le 4e mur à plusieurs reprises. Par exemple, pour noter que Ryô se voit toujours filer des boulots de garde du corps (Ryô le titille hors cadre, lui disant qu'il ne s'est pas foulé au niveau du scénario, devant le client médusé), mais aussi pour donner à Ryô un véritable aspect humain : sa perversion sexuelle, toujours tournée en dérision, et son comportement de fêtard dès qu'il peut échapper au regard de Kaori.

Quoique résolument comique dans sa narration, le monde de City Hunter est fondamentalement noir. Si la plupart des affaires sont entrecoupées de forts intermèdes comiques (généralement causés par Ryô pourchassé ou contrecarré dans ses tentatives d'abuser du sommeil des clientes par Kaori), elles sont plutôt sérieuses : trafic d'esclaves, assassinats, prostitution, et surtout le trafic de drogues. L'auteur s'est d'ailleurs beaucoup documenté, allant jusqu'à passer plusieurs semaines à expérimenter des armes de poing et fusils d'assaut pour véritablement reconstituer l'arsenal impressionnant utilisé par les divers personnages.

La plupart des affaires sont courtes, durant quelques chapitres au mieux, mais certaines se recoupent pour tenter de reconstituer le très sombre passé de Ryô.

Assez rapidement, surtout après que Kaori est devenue la partenaire de Ryô, plusieurs éléments très spécifiques au manga et désormais devenus cultes sont introduits par l'auteur :

  • Kaori, dessinée avec des cheveux courts, des habits masculins et sans maquillage ou bijoux, est souvent prise pour un garçon et présentée comme « Kaoru, le petit frère de Ryô ».
  • Ryô se laisse exciter par toute belle femme, ce qui lui vaut d'être durement réprimé par Kaori, alors jalouse. Pour ce faire, Kaori le frappe régulièrement à l'aide d'un maillet gigantesque. Celui-ci porte alors souvent une inscription avec sa masse supposée (et généralement absurdement élevée), ou avec un message comme une célébration de la nouvelle année ou un numéro d'épisode spécial.
  • Écrire XYZ sur le panneau d'affichage de la gare de Shinjuku est une manière d'entrer en contact avec City Hunter. C'est en général Kaori, se plaignant du peu d'affaires rentables ces derniers mois qui s'occupe du premier contact, sauf si Ryô a détecté une écriture féminine.

Analyse de l’œuvre[modifier | modifier le code]

Manga[modifier | modifier le code]

La publication de cette série débute au Japon dans le magazine de prépublication Weekly Shōnen Jump de la maison d’édition Shūeisha. Le premier tankōbon est publié le 10 janvier 1986. La série est compilée en 35 tomes jusqu’au 10 avril 1992. Pour fêter les 20 ans de la série, elle est rééditée dans une version deluxe de décembre 2003 à avril 2005 par l'éditeur Tokuma Shoten[1],[2].

La série est publiée une première fois en français aux éditions J’ai lu et compte 36 volumes au total contre 35 seulement en japonais. La seconde édition en version deluxe est éditée par Panini entre octobre 2005 et octobre 2010. Si elle est de bien meilleure qualité graphique (format agrandi, qualité papier / encre, illustrations, présentation de certains chapitres dans leur forme originale couleur), les commentaires originaux et illustrés de l’auteur en début de tomes ont disparu au profit d’anecdotes sur la naissance de City Hunter. À noter que cette dernière édition, identique à la réédition japonaise, a bénéficié d’une nouvelle traduction depuis le japonais[3],[NB 1].

Autres éditions

Liste des chapitres[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des chapitres de City Hunter.

Liste des volumes[modifier | modifier le code]

Éditions J'ai lu, petit format

  1. La Poussière d'ange de la peur
  2. Le Piège du Général
  3. L'Actrice aux pieds nus
  4. Le Glas du destin
  5. Un sur mille
  6. La Joueuse mélancolique
  7. La Femme qui venait d'un pays dangereux
  8. Le Sourire de l'ange
  9. Les Rives du souvenir
  10. Ne touchez pas à l'infirmière
  11. L'Oubli de Makimura
  12. Une révélation surprenante
  13. Le Retour de l'Éléphant
  14. Accroche-toi, Kaori !
  15. L'Aéroport des aveux
  16. Folle de City Hunter !
  17. Le Souvenir de l'aube
  18. L'éléphant est à moi !
  19. L'Ange triste
  20. Ce n'est qu'un au revoir
  21. Un signal dans la ville
  22. Un Python 357 pour la demoiselle
  23. La Résurrection du lendemain
  24. Confessions dans le ciel
  25. Play it again, Mami !
  26. Rencontre inattendue !!
  27. Cendrillon dans la ville
  28. L'Issue du combat
  29. Un jour tranquille
  30. Effacez mes souvenirs
  31. Un cœur pour deux
  32. Un drôle de couple !!
  33. Départ pour l'enfer
  34. Retour de l'enfer
  35. Un faux City Hunter
  36. Forever City Hunter

Anime[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Nicky Larson.

City Hunter a également été adapté en dessin animé avec 140 épisodes jusqu'en 1991. En 1989, City Hunter a été adapté en film City Hunter : Amour, Destin et un Magnum 357[4]. En 1990, deux OAV séparés ont été créés : City Hunter : Bay City Wars[5] et City Hunter : Complot pour un million de dollars[6]. En 1992, un film live d'action fut créé avec Jackie Chan (Ryô) et Joey Wong (Kaori). Puis, plusieurs City Hunter spécialement conçus pour la télévision furent créés : City Hunter : Services Secrets[7] en 1995, City Hunter : Goodbye My Sweetheart[8] en 1997 et City Hunter : La Mort de City Hunter en 1999.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Série télévisée filmée[modifier | modifier le code]

Article détaillé : City Hunter.

Une série télévisée a été annoncée et est en cours de production, signé par Fox[9]. Ce projet semble toutefois avoir été annulé sans autre précision.

Cependant, la SBS (chaîne de télévision sud-coréenne) a, elle, officialisée qu'une série sur le thème de City Hunter serait diffusée à partir du 25 mai 2011 en Corée du Sud, Ryô Saeba étant incarné par Lee Min Ho et l'action prenant place à Séoul, en 2011[10].

Série dérivée[modifier | modifier le code]

Angel Heart de Tsukasa Hōjō est une série qui se déroule quelques années après City Hunter mais n'en est pas la suite à proprement parler. Les personnages principaux et éléments centraux de City Hunter sont gardés, mais le passif et les relations de chacun ont été presque entièrement remaniés. L'auteur l'indique dès la préface du premier volume et parle d'un « monde parallèle ». Ce manga commence par le mariage de Kaori et de Ryô, mais celle-ci est victime d'un accident et son cœur est transplanté dans une jeune fille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La traductrice Xavière Daumarie, qui possède un diplôme supérieur de japonais de l'INALCO, a confirmé que cette nouvelle édition avait bien été traduite depuis le japonais et non l'italien.
  2. Les fautes d’orthographe dans le titre du film sont d’origine.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]