Citoyenneté chinoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Nationalités chinoises.

La Loi de nationalité de la République populaire chinoise (chinois simplifié : 中华人民共和国国籍法 ; chinois traditionnel : 中華人民共和國國籍法 ; pinyin : Zhōnghuá Rénmín Gònghéguó guójí fǎ) réglemente la citoyenneté en République populaire de Chine (RPC). Cette citoyenneté (le français confond les termes citoyenneté et nationalité) est obtenue à la naissance quand un des parents possède la nationalité ou a été naturalisé chinois. Cette notion est différente de celle des ethnies de Chine.

Citoyenneté à la naissance[modifier | modifier le code]

Le 1er octobre 1949, la majorité des Chinois ont reçu la nationalité de la République populaire de Chine.

Aujourd'hui, une personne née dans les frontières de la RPC acquiert la nationalité chinoise dès la naissance si :

  • au moins un parent a la nationalité chinoise,
  • les deux parents sont de nationalité inconnue, mais vivent de façon permanente en Chine.

En Chine, pour les enfants dont un parent est chinois et l'autre de nationalité étrangère, des complications sont possibles si un passeport étranger est utilisé pour sortir de Chine (la double nationalité n'est pas reconnue).

Les personnes nées à Hong Kong et à Macao avant et après les rétrocessions sont considérées comme « nées en Chine » par la RPC.

Les citoyens de Taïwan étant considérés comme des nationaux par la RPC, le passeport taïwanais n'est pas reconnu. Pour entrer en Chine continentale, les Taïwanais doivent obtenir le Permis compatriote taïwanais (Taiwan Compatriot Pass), délivré par la RPC. Dans certains cas, ce permis sert aussi pour Hong Kong. En dehors des personnes ayant obtenu leur pleine nationalité britannique à Hong Kong, Taïwan reconnaît aussi les chinois continentaux, hongkongais et macanais comme ses nationaux. Cependant ils ne seront éligibles au passeport taïwanais que s'ils ont habité dans un troisième pays ou s'ils possèdent un hukou dans la Zone Libre de Taïwan.

Naturalisation comme citoyen de la RPC[modifier | modifier le code]

Les minorités étrangères ethniques ou les personnes apatrides peuvent être naturalisées comme citoyens de la RPC, sous les conditions suivantes[réf. nécessaire] :

Perte de citoyenneté chinoise[modifier | modifier le code]

La Chine ne reconnaît pas la double nationalité (chinoise et étrangère). Aucune exception n'est possible y compris avec les régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao. Cas d'école, l'actrice Chinoise Gong Li a abandonné sa nationalité chinoise pour celle de Singapour et Zhang Ziyi a abandonné sa citoyenneté chinoise pour celle de Hong Kong, Chine[1].

Des exceptions à cette règle existent pour :

  • les voisins d'une minorité étrangère[réf. nécessaire],
  • qui ont une raison acceptable, par exemple, comme citoyen d'un pays arabe:
    • né d'un père algérien, marocain ou mauritanien et qui donc a acquis automatiquement la citoyenneté du père à la naissance (né en Algérie, au Maroc, en Mauritanie, en la RPC ou un autre pays)[2],
    • né en Égypte d'un père égyptien et donc considéré citoyen égyptien[3],
    • né en Tunisie ou d'un citoyen tunisien[4].

Les fonctionnaires de l'État et le personnel militaire en service actif ne peuvent pas renoncer à leur nationalité chinoise.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]