Citizen-band

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CB et Cibi (auteur).

La citizen band ou CB (de l'anglais, bande des citoyens) sont des fréquences allouées (canaux) au trafic radio et ouverte à tous. En français, le sigle CB, qui a parfois été traduit par canaux banalisés, se prononce toujours « cibi », à l'anglaise. Par extension, le mot CB désigne également les émetteurs radio émettant sur la bande CB, et l'on appelle les utilisateurs les cibistes. Les fréquences utilisées par la citizen-band se situent dans la bande autour des 27 MHz aussi appelée bande des 11 mètres.

La contrainte pour l'utilisateur est de respecter la législation en vigueur concernant la citizen-band du lieu d'utilisation.

Certains pays ont une bande radio dans la bande UHF, comme:

l'Europe avec la bande Private Mobile Radio 446 de 8 canaux analogiques banalisés et 16 canaux numériques banalisés et les dispositifs radios de basse puissance LPD 433 MHz de 69 canaux banalisés.
l'Australie avec la bande Citizen-band UHF (en).

Historique[modifier | modifier le code]

Cibiste et poste CB mobile, année 1970.
Cibiste et poste CB mobile, année 1970.

En 1947 se déroule la conférence mondiale d'Atlantic City pour répartir les fréquences hertziennes entre les différents utilisateurs[1]:

L'activité citizen-band prit naissance aux États-Unis au milieu des années 1950.

Les premiers cibistes en France sont apparus à l'aube des années 1960 grâce à du matériel radioamateur et professionnel (utilisé alors aux États-Unis exemple: taxis, ambulances) importé sous le manteau. Ces pionniers étaient pirates et risquaient la prison, confiscation et destruction de leur matériel, ainsi que de lourdes amendes, mais bénéficiaient en pratique d'une large tolérance[6].

En France le talkie-walkie dans la gamme 27 MHz (en jouet d'une puissance inférieur à 50 mW avec une antenne inférieur à 1,5 mètre) et (pour une puissance de 100 mW avec une taxe) a occupé la bande avec des services professionnels [7].

La CB connut une forte expansion en France à partir de 1981, avec la libéralisation des ondes (radios libres) promulguée par le gouvernement de François Mitterrand.

La pratique de la CB est devenue légale en France depuis 1981. Cette pratique a été strictement limitée dès le début : bande étroite de fréquences (22 canaux autour du canal « 11 ») et mode de transmission exclusif (FM). Dès cette date, l'État délivra une licence d'utilisation, ce qui n'était pas le cas avant, où la détention d'un appareil, si elle était autorisée et imposait un certificat visé par la gendarmerie, n'autorisait pas pour autant son usage.

Depuis, les droits des cibistes français ont évolué. Ils peuvent désormais utiliser 40 canaux et différents modes de modulation : modulation de fréquence (FM), modulation d'amplitude (AM), bande latérale unique (BLU ou SSB en anglais).

Depuis 2001, on utilise le PMR446 Private Mobile Radio 446 ou Radio Mobile Professionnelle à usage libre en Europe destiné au public et aux professionnels dans la bande des 446 MHz dont la portée varie de 200 m en ville à plus de 3 km en mer.

Définitions et différences avec le radioamateurisme[modifier | modifier le code]

Ensemble émetteur récepteur permettant en cas de panne de demander conseil à un garagiste; image futuriste année 1923.

À l'inverse de l'activité d'un radioamateur qui consiste en un service, la CB est un loisir. La CEPT, organisme européen chapeautant les services de télécommunications, a refusé d'intégrer la CB comme tel dès 1981.

En effet, tout un chacun, sans passer d'examen ni disposer d'aucune licence, peut acheter un émetteur-récepteur CB, le relier à une antenne et recevoir et émettre autour de la fréquence des 27 MHz.

Certains cibistes disposent d'un équipement important (parfois du matériel pour radioamateur et utilisé de manière illégale) et expérimentent des conditions d'émission diverses (de façon illégale). Cette attitude les rapproche des radioamateurs mais dans un penchant illégal.

Un radioamateur est une station privée d'émission-réception, dûment autorisée par le gouvernement du pays de résidence. L'indicatif d'un radioamateur est attribué par l'État et ne peut être aménagé. Au contraire, un cibiste choisit librement soit un sobriquet ou surnom, soit les codes de ses initiales dans l'alphabet radio international. Le radioamateur peut utiliser une grande quantité de petites bandes réparties tout au long du spectre radioélectrique qui débute juste au-dessus des fréquences audibles et se termine là où débutent des fréquences correspondant à la lumière. Ces diverses bandes permettent d'établir tout au long de la journée ou de la nuit des contacts avec les différentes parties du monde. Les conversations établies par les radioamateurs doivent se faire dans un langage clair et compréhensible de tous, et porter exclusivement sur l'expérimentation concernant les radiocommunications et leur mise en œuvre. Les stations radioamateur sont considérées au service de l'État et par conséquent réquisitionnables en cas de catastrophe. Ainsi, lorsque les moyens de communication « modernes » (téléphonie, Internet, etc.) ne sont plus utilisables, l'État est en droit d'exiger l'usage de ces matériels et installations.

Cependant, malgré la proximité technique des équipements, l'usage est très différent puisque le Cibiste, s'il contacte souvent ses amis, va également rencontrer par les ondes de nouveaux interlocuteurs que cette bande de fréquence lui procure d'une façon très aléatoire, avec qui il va parler « de tout et de rien » puisque le propos est la rencontre ou l'entretien de contacts déjà établis. Les conversations sont dites publiques a contrario de privées, comme le sont celles de la radiotéléphonie.

L'activité des cibistes n'est donc pas subordonnée à la réussite d'un examen technique, ni au respect de codes, ni pour les pirates utilisant du matériel illégal, à une quelconque législation, d'où le succès qu'elle connut voici quelques années. Néanmoins les législations de nombreux pays, ont défini des limites techniques pour un matériel homologuable, ce dernier permet tout de même de communiquer entre personnes distantes de quelques dizaines de kilomètres et, suivant les conditions de propagation très aléatoires, d'un continent à l'autre.

Depuis le boom de la CB des années 1980, de nombreux Français ont adopté ce loisir.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

A contrario de la téléphonie moderne opérant en full-duplex, dans lequel chacun peut parler en même temps que son interlocuteur, la CB fonctionne comme les équipements du radioamateur : chacun parle à son tour, relâchant la manette de son micro, et passe ainsi du mode émission au mode réception pour écouter l'autre protagoniste parler. Les appareils sont en fait des récepteurs complétés d'une partie émetteur.

À l'origine, les postes CB étaient souvent installés dans des véhicules, ce qui est encore de nos jours très souvent le cas. Cependant, certaines installations se sont faites en « fixe », au domicile, avec des appareils qualifiés de « bases », plus élaborées, et comportant beaucoup plus d'accessoires : micro sur pied, bruiteur, ampli plus puissant et illégal, et surtout antenne montée sur le toit de la demeure.

La CB utilise la bande de fréquence des 27 MHz, ce qui correspond à une longueur d'onde de 11 mètres (ondes décamétriques).

La bande CB est divisée en 40 canaux légaux. Cependant, certains radios pirates utilisent des appareils modifiés pour avoir deux fois 40 canaux supplémentaires, dits « SUP » et « INF ». et aussi les bandes sup sup, tri sup, sous inf portant le nombre de canaux à 276 (6 bandes de 40 canaux et 6*6 canaux dit "trous" ou "décalages +10" (en effet la fréquence augmente de 10kHz entre chaque canal mais il y a 6 fois où celle ci augmente de 20 kHz laissant donc un "trou") Tout cela de manière illégale.

Propagation locale[modifier | modifier le code]

Propagation locale

La propagation radioélectrique est dans une zone de réception directe (quelques dizaines de kilomètres) en partant de l’émetteur 27 MHz.

  • La propagation est comparable à celle d’un rayon lumineux.
  • Les grands obstacles sur le sol prennent de l’importance.
  • En absence d'obstacles, la portée radio est fonction de la courbure de la terre et de la hauteur des antennes d’émission et de réception selon la formule :
  •  d = 4,188 \times\ (\sqrt{h1}\ + \sqrt{h2})
  • d est la portée radio en km (sans obstacles intermédiaires.)
  • h1 est la hauteur de l’antenne d’émission en mètres au-dessus de la hauteur moyenne du sol.
  • h2 est la hauteur de l’antenne de réception en mètres au-dessus de la hauteur moyenne du sol.

Exemple entre deux stations radioélectriques :

  • La hauteur de l’antenne d’une station radioélectrique est de 4 mètres au-dessus de la hauteur moyenne du sol.
  • La hauteur de l’antenne de l'autre station radioélectrique est de 9 mètres au-dessus de la hauteur moyenne du sol.
  •  21 = 4,188 \times\ (\sqrt{4}\ + \sqrt{9})
  • La distance maximum entre les deux stations radioélectriques est de 21 km (sans obstacles intermédiaires.)

Les portées pratiques en onde directe, au-dessus du sol obtenus par le tableau ci-dessous, sont indiquées en kilomètres suivant les hauteurs des antennes d'émission et de réception, la portée correspond à une puissance d'émission de quelques watts sur 27 MHz et pour une réception radioélectrique d'un champ de 4 microvolts par mètre[8].

Hauteurs des antennes des stations
au-dessus de la hauteur moyenne du sol
Distance de la portée
une station l'autre station en ville,
en forêt
en mer
1,80 m 1,80 m 3 km 16 km
9 m 1,80 m 7 km 30 km
9 m 9 m 9 km 40 km
180 m 1,80 m 24 km 72 km

Propagation à grande distance[modifier | modifier le code]

La propagation par onde réfléchie entre ciel et terre.

Dans cette bande on observe des propagations sporadiques à grande distance.
Cette propagation à grande distance est occasionnelle, a lieu de temps en temps.

Durant les jours de bonne propagation des ondes radio, les contacts radio sur de grandes distances peuvent aller jusqu'à plusieurs milliers, voire dizaines de milliers de kilomètres, quand les conditions requises s'y prêtent. D'une façon plus générale, on peut définir deux types de propagation :

  • une dite « d'été », permettant d'effectuer des contacts en Europe ;
  • une dite « d'hiver » permettant d'effectuer des contacts avec d'autres continents.

La propagation des ondes radio est régie quasiment exclusivement entre 6 MHz et 30 MHz par l'activité solaire. En effet, les éruptions solaires, taches et autres flammèches rendent les couches ionosphériques imperméables aux ondes radio, ce qui permet d'utiliser certaines couches situées aux confins de l'atmosphère comme des « miroirs » pour les ondes radio. De cette manière, les signaux radio pourront franchir des dizaines de milliers de kilomètres en réalisant plusieurs bonds. L'activité solaire varie du minimum au maximum sur un cycle total de 11 ans, qui provoque du « silence radio » total à la cacophonie où tous les coins du globe sont audibles en même temps.

Il n'est pas rare d'écouter des cibistes sur des fréquences plus basses. 26,285 MHz est une fréquence d'appel internationale.

La fréquence 26,535 MHz, en mode FM, est très prisée des cibistes allemands, de même que le 27,315 MHz, toujours en FM.

Les années de bonne propagation, au début du mois de septembre, on peut aussi écouter les États-Unis avec n'importe quel appareil d'entrée de gamme. Il suffit de tendre l'oreille en se positionnant sur le canal 6 ou bien sur le 26 en AM, on y entend du trafic local qui vient d'outre-Atlantique.

Antennes pour la CB de proximité[modifier | modifier le code]

Idéalement, une antenne fouet doit faire 1/4 de longueur d'onde soit 2,75 m. Cela ne pose pas trop de problème sur un toit de maison, mais cela s'avère plus délicat sur un véhicule (en particulier dans les stationnements intérieurs) où elle est généralement raccourcie par une « self » (bobine) à la base.

Dans tous les cas, il convient d'être soigneux lors de la réalisation et du raccordement d'une antenne. Notamment, il convient d'utiliser un câble coaxial de bonne qualité, de régler la longueur de l'antenne de façon à limiter le taux d'ondes stationnaires (TOS ou ROS en français - SWR en anglais) à l'aide de l'appareil nommé TOS-mètre, externe ou intégré au poste lui-même. Si cette valeur ROS ou TOS est trop élevée, elle fait perdre des performances et augmente les nuisances potentielles auprès des voisins (la réception TV ou radiodiffusion peut être affectée). Les ondes étant mal dispersées, leur puissance mal dissipée peut endommager le transistor de sortie du poste CB et même le détruire et provoquer une panne coûteuse.

Le DX, pour échanger des QSL sur ses QSO[modifier | modifier le code]

L'activité qui consiste à rechercher des contacts lointains s'appelle le DX soit deux lettres D= Distance et X inconnue. Les cibistes recherchent les contacts sur un canal d'appel situé sur 27,555 MHz ou 27,455 MHz. Cependant, ces canaux ne font pas partie des 40 canaux légaux de base, mais sont situés dans la zone des canaux « SUP ». Avec 10 watts et une simple antenne quart d'onde, certains ont contacté plus de 200 pays différents mais souvent ils utilisent des antennes directionnelles (Yagi par exemple) permettant de sélectionner un émetteur lointain.

Une antenne directionnelle peut se révéler très utile pour améliorer grandement la qualité d'une transmission. Les cibistes utilisent généralement des antennes de type Yagi, Cubical Quad, Delta Loop. L'antenne « râteau » pour la réception de la télévision est une antenne Yagi, du nom de son inventeur, un radioamateur japonais. Ces antennes offrent un gain et une directivité (les signaux latéraux et arrières sont fortement atténués, les signaux de stations face à l'antenne fortement amplifiés). Ces antennes sont placées sur des mâts haubanés ou sur des pylônes en fonction de leur taille. Comme elles sont directionnelles, elles sont souvent fixées sur un rotor d'antenne (moteur électrique) qui permet à l'opérateur de la station radio de piloter son antenne depuis sa station.

Lorsqu'un contact lointain est établi, les cibistes échangent souvent des cartes postales de façon à « confirmer » le contact. Ces cartes sont appelées « cartes QSL ».

Beaucoup d'amateurs de DX ont tendance à déborder de la législation en puissance ou fréquence, à leurs risques et périls ! Des puissances allant de quelques dizaines de watts à plusieurs kilowatts sont parfois utilisées... Les plus passionnés peuvent se tourner vers le statut de radioamateur, de façon à exploiter des fréquences diverses en toute légalité.

Culture CB[modifier | modifier le code]

Ouverte à tous, la CB présente un style spécifique qui la distingue immédiatement du radioamateurisme dont l'objectif initial est purement, réglementairement restreint aux propos techniques. Cependant, depuis la mise en place de la licence radioamateur simplifiée « F0 » (peu de technique), le contenu des conversations de certains radioamateurs converge de plus en plus vers celui des cibistes, car des cibistes sont devenus radioamateurs.

Leurs appareils alternant la fonction récepteur puis émetteur, la discipline impose de ne pas parler trop longtemps et de terminer par un mot ou un code particulier permettant de faire comprendre qu'on a fini sa phrase. La difficulté reste à l'intervenant extérieur, voulant se mêler à une conversation déjà commencée, qui doit envoyer un Break! assez bien placé pour être entendu, remarqué pour être accepté.

L'usage fait appel à l'auto-discipline des cibistes qui s'y conforment, ou qui se font rappeler à l'ordre par modération interne des utilisateurs, sans autre autorité. Exemple : le respect de l'usage de certains canaux pour l'appel (le 27), les secours (le 9), les réglages (le 20), les routiers (le 19), etc.

Les codes « Q », code chiffre, abréviations[modifier | modifier le code]

Les utilisateurs aguerris utilisent une version du code Q international, composé d'abréviations de trois lettres. Par exemple « QRO » signifie que le signal est « clair et net », « QRT » prévient « je coupe la communication ».

Le code Q devrait être réservé aux transmissions en code Morse (télégraphie), mais il est souvent utilisé pour les communications « en phonie ». Cependant, la version du code Q utilisée par les cibistes est un peu particulière, et notamment, la signification des abréviations n'est pas exactement la même que chez les radioamateurs.

Les cibistes utilisent également des codes numériques, dont certains sont également utilisés par les radioamateurs. Par exemple :

  • 44, « bonne fête » ; 88, « bonnes bises » ;
  • 73 : amitiés ;
  • 51 : poignée de main ;
  • 144 : polarisation horizontale et par extension « aller au lit » !

Un grand nombre d'autres abréviations sont utilisées, à l'instar des argots par région ou métier. La majorité se rapporte à l'univers de la route :

  • Papa 22 : représentant de forces de l'ordre. Ils peuvent être en mobylette si ce sont des motards ;
  • boîte à images ou "barbecue" : radar de contrôle de vitesse ;
  • Contrôle Pipette l'alcootest ;
  • les cowboys : les motards de la police ;
  • la diligence : le fourgon policier ;
  • gastro solide : repas ;
  • gastro liquide : boisson ;
  • milles pattes : routier, semi-remorque ;
  • push-pull: un véhicule de tourisme ;
  • l'aquarium : le bus ou le car de tourisme
  • grand ruban : autoroute. Par opposition, petit ruban désigne la route ordinaire ou l'itinéraire bis.
  • tirelire: barrière de péage ;
  • propre: la route est propre s'il n'y a ni radars ni papa 22. Cela ne veut pas dire qu'on peut foncer car les limitations de vitesses sont tout de même en vigueur.
  • Cholestérol : Il y a du cholestérol, la circulation routière est bloquée, embouteillage.
  • Le chauffe plat : Tu as branché ton chauffe plat, tu as branché un amplificateur de puissance.
  • Disco 22 : Voiture de police, gendarmerie, avec le gyrophare.
  • Sauterelles : Gendarmes cachés au bord de la route.
  • Papillons : Auto-stoppeuses.

Sont utilisées également les abréviations comme OM (old men) pour les hommes ou YL (young ladies) pour les dames, et XYL pour les dames mariées, désignant les utilisateurs et utilisatrices CB par leur genre. Les enfants sont désignés par les termes QRPP (garçon) et QRPPète (fille).

Législations par pays[modifier | modifier le code]

Normes européennes[modifier | modifier le code]

  • Directive Européenne R & TTE no 1999/5/CE
  • Normes EN 300433 (40 canaux en AM  : 1 Watt et 40 canaux en SSB  : 4 Watts)
  • Normes EN 300135 (40 canaux en FM : 4 Watts)
  • soit : 40 canaux, 4 W crête en AM ou BLU et 4 W en FM, les fréquences vont du 26,965 MHz au 27,405 MHz en radiotéléphonie uniquement.


Canaux banalisés de la CEPT de type PR27 [9] pour la bande des citoyens
Canal  Fréquence  Canal  Fréquence  Canal  Fréquence  Canal  Fréquence 
1 26.965 MHz 11 27.085 MHz 21 27.215 MHz 31 27.315 MHz
2 26.975 MHz 12 27.105 MHz 22 27.225 MHz 32 27.325 MHz
3 26.985 MHz 13 27.115 MHz 23 27.235 MHz 33 27.335 MHz
4 27.005 MHz 14 27.125 MHz 24 27.245 MHz 34 27.345 MHz
5 27.015 MHz 15 27.135 MHz 25 27.255 MHz 35 27.355 MHz
6 27.025 MHz 16 27.155 MHz 26 27.265 MHz 36 27.365 MHz
7 27.035 MHz 17 27.165 MHz 27 27.275 MHz 37 27.375 MHz
8 27.055 MHz 18 27.175 MHz 28 27.285 MHz 38 27.385 MHz
9 27.065 MHz 19 27.185 MHz 29 27.295 MHz 39 27.395 MHz
10 27.075 MHz 20 27.205 MHz 30 27.305 MHz 40 27.405 MHz

Les canaux 23, 24, 25 ne sont pas sur les mêmes fréquences radios dans la norme CEPT et dans la norme FCC.

Allemagne[modifier | modifier le code]

L'Allemagne autorise la phonie, le Packet radio, la VoIP (système de « CB-Gateway » où une CB couplée à un ordinateur sert de relais et envoie la conversation à travers Internet vers un autre relais, permettant des conversations CB-internet-CB sans limite de distance), et la télévision (SSTV).

Les postes autorisés peuvent correspondre à 2 normes :

– les postes correspondant à la norme européenne CEPT : émissions uniquement en FM limitées à 4 watts sur 40 canaux,
– les postes répondant aux normes fédérales : émissions limitées à 1 watt en AM, 4 watts en FM et 4 watts en crête en BLU sur 80 canaux.

Les canaux 1 à 40 sont communs à la norme CEPT et aux normes fédérales.

Les 40 canaux supplémentaires sont répartis comme suit entre 26,565 MHz et 26,955 MHz (bande « 1 × inf ») :

Canal Fréquence Note
41 26,565 Canal pour le Packet Radio
42 26,575 Trafic longue distance
43 26,585
44 26,595
45 26,605
46 26,615
47 26,625
48 26,635
49 26,645
50 26,655
51 26,665 Canal pour la VoIP
52 26,675 Canal pour le Packet Radio
53 26,685 Canal pour le Packet Radio
54 26,695
55 26,705
56 26,715
57 26,725
58 26,735
59 26,745
60 26,755
61 26,765 Canal pour la VoIP
62 26,775
63 26,785
64 26,795
65 26,805
66 26,815
67 26,825
68 26,835
69 26,845
70 26,855
71 26,865
72 26,875
73 26,885
74 26,895
75 26,905
76 26,915 Canal pour la télévision (SSTV)
77 26,925 Canal pour le Packet Radio
78 26,935
79 26,945
80 26,955

Belgique[modifier | modifier le code]

Voir la législation française :

  • 40 Ch 4 W FM
  • 40 Ch 1 W AM

Idem SSB (BLU)

Les jouets talkie-walkies utilisent le canal 14 (27,125 MHz).

Canada[modifier | modifier le code]

Les 40 canaux sont utilisés. Le canal 9 est réservé aux appels d'urgence et est officieusement utilisé par les autorités publiques (pompiers, police, ambulances)[réf. nécessaire]. Certains canaux sont utilisés par des localités ou regroupements locaux.

Les modes AM et BLU sont utilisés. Le mode FM est illégal. Les puissances légales sont de 4 Watts en AM et de 12 watts de pointe (PEP) en BLU.

Au Canada, province de Québec, le canal 10 est utilisé par les routiers francophones. En Ontario et aux États-Unis, les francophones utilisent souvent le 12. Au Nouveau-Brunswick, les francos utilisent le 10 et le 5, ce dernier surtout par les Acadiens. Plusieurs autres canaux sont aussi utilisés par les francos dans diverses régions, par exemple, le 31 dans le nord ontarien et à Ottawa. Les canaux correspondants aux numéros de routes sont aussi souvent utilisés (ex.: le 25 sur la 25). En général, les routiers anglophones utilisent le 19 de l'Alberta à Montréal. À l'est de Montréal les anglos sont sur le 1. De même, sur la côte ouest, c'est le 1 à partir de Kamloops/Kelowna jusqu'à Vancouver. Entre Kamloops/Kelowna et la frontière de l'Alberta c'est le 1 ou le 19.

Dans la moitié nord de la Colombie-Britannique et au Yukon, les routiers utilisent des radios VHF, fréquence 154,100 Mhz (Ladd-1), moitié nord de l'Alberta (Edmonton) et dans les Territoires du Nord-Ouest c'est 158,940 Mhz (Ladd-2); le CB est pratiquement inutile dans ces régions.

Depuis le 15 juillet 2011, le canal 16 (4X4=16) est maintenant utilisé par la communauté 4x4 hors route au Québec, et ce, autant en sentier que dans leurs déplacements quotidiens (MOD4x4).

Espagne[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

Aux USA, pas de licence, il suffit d'utiliser un matériel certifié par le F.C.C, dans la bande des 26,965 à 27,405 MHz. Le trafic est strictement réservé à la voix, la puissance limitée à 4 W en AM.

Les antennes sont limitées en hauteur (60 pieds à peu près 20 m).

Canaux radios de la FCC [10] pour la citizen-band
Canal  Fréquence  Canal  Fréquence  Canal  Fréquence  Canal  Fréquence 
1 26.965 MHz 11 27.085 MHz 21 27.215 MHz 31 27.315 MHz
2 26.975 MHz 12 27.105 MHz 22 27.225 MHz 32 27.325 MHz
3 26.985 MHz 13 27.115 MHz 23 27.255 MHz 33 27.335 MHz
4 27.005 MHz 14 27.125 MHz 24 27.235 MHz 34 27.345 MHz
5 27.015 MHz 15 27.135 MHz 25 27.245 MHz 35 27.355 MHz
6 27.025 MHz 16 27.155 MHz 26 27.265 MHz 36 27.365 MHz
7 27.035 MHz 17 27.165 MHz 27 27.275 MHz 37 27.375 MHz
8 27.055 MHz 18 27.175 MHz 28 27.285 MHz 38 27.385 MHz
9 27.065 MHz 19 27.185 MHz 29 27.295 MHz 39 27.395 MHz
10 27.075 MHz 20 27.205 MHz 30 27.305 MHz 40 27.405 MHz

Les canaux 23, 24, 25 ne sont pas sur les mêmes fréquences radios dans la norme CEPT et dans la norme FCC.

France[modifier | modifier le code]

  • Les canaux utilisables vont de 26,965 à 27,405 MHz avec une puissance maximum de W en crête. Les modulations autorisées sont l'AM (modulation d'amplitude), FM (modulation de fréquence) et BLU (bande latérale unique). Dans ces conditions, la portée peut atteindre 50 km en moyenne (avec antenne fixe).
    • La CB est réservée au trafic en radiotéléphonie. Le morse, les données et la télévision y sont interdits.
    • Dans la norme CEPT et dans la norme de l'ARCEP [11] les canaux sont harmonisés. (Les canaux 23, 24, 25 ne sont pas sur les mêmes fréquences radios dans la norme FCC).
    • En France la FFCBL/SER est la Fédération des associations de Citizen Band.
    • La bande CB décamétrique est constituée de 40 canaux dont voici les fréquences:
Canaux banalisés de la bande des citoyens
Canal  Fréquence  Canal  Fréquence  Canal  Fréquence  Canal  Fréquence 
1 26.965 MHz 11 27.085 MHz 21 27.215 MHz 31 27.315 MHz
2 26.975 MHz 12 27.105 MHz 22 27.225 MHz 32 27.325 MHz
3 26.985 MHz 13 27.115 MHz 23 27.235 MHz 33 27.335 MHz
4 27.005 MHz 14 27.125 MHz 24 27.245 MHz 34 27.345 MHz
5 27.015 MHz 15 27.135 MHz 25 27.255 MHz 35 27.355 MHz
6 27.025 MHz 16 27.155 MHz 26 27.265 MHz 36 27.365 MHz
7 27.035 MHz 17 27.165 MHz 27 27.275 MHz 37 27.375 MHz
8 27.055 MHz 18 27.175 MHz 28 27.285 MHz 38 27.385 MHz
9 27.065 MHz 19 27.185 MHz 29 27.295 MHz 39 27.395 MHz
10 27.075 MHz 20 27.205 MHz 30 27.305 MHz 40 27.405 MHz


  • Les canaux d'appel, à ne pas utiliser pour les communications :
    • 09 : canal d'appel d'urgence,
    • 11 : canal d'appel FM
    • 19 : route et routier (AM)
    • 27 : canal d'appel AM station fixe en France
    • 31 : canal d'appel FM nord Europe et environ
    • 4 sup : canal d'appel BLU France (27,455 MHz, USB)
    • 12 sup : canal d'appel BLU international.

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

L'utilisation de postes mobiles ou fixes CB est assujettie à l'obtention d'une licence auprès du Secretary of State for Trade and Industry. Elle coûte 15 £ par an.

  • La réglementation (MPT 1382 de décembre 1997) autorise deux bandes de fréquences :
    • la bande européenne : 26,965 MHz - 27,405 MHz ;
    • et la bande Royaume-Uni : 27,60125 MHz - 27,99125 MHz. 27,78125 MHz fait office de « canal d'appel ».

Bien noter qu'au Royaume-Uni, seules la modulations de fréquence (FM) et de phase sont autorisées, AM et BLU sont interdites.

Le site des associations de cibistes britanniques : British Citizens' Band Confederation

Depuis décembre 2002, le Packet radio est légal sur cette bande[12], mais est réservé au protocole AX.25, sans nodes, digipeaters ou courrier.

Luxembourg[modifier | modifier le code]

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Portugal[modifier | modifier le code]

Suisse[modifier | modifier le code]

SR 784.103.12/1.1 (40 FM / 4 watts CEPT ETSI 300135) SR 784.103.12/1.2 (40 AM / 1 watt - 40 SSB / 4 watts CEPT ETSI 300443) La puissance d'émission et les fréquences de votre appareil de radiocommunication doivent répondre aux prescriptions suisses. Sont actuellement admis les appareils à 40 canaux, dont la puissance d'émission est limitée :

  • en modulation de fréquence FM exclusivement : 4 watts,
  • en modulation AM : 4 watt,
  • en modulation SSB : 12 watts.

Liste des fréquences 27 MHz autorisées pour la CB en Suisse :

  • 26.965 Canal d'appel FM pour la Suisse romande et pour l'Europe germanophone
  • 27.005 Canal d'appel FM pour la Suisse romande
  • 27.065 Canal d'urgence AM international, canal d'appel AM pour la Suisse allemande
  • 27.155 Canal d'appel USB (LSB) Suisse
  • 27.185 Canal des routiers (Euro-Trucker) AM, FM
  • 27.205 Transmission de données (Suisse), AM, FM, SSB
  • 27.215 Transmission de données (Suisse), AM, FM, SSB
  • 27.225 Transmission de données (Suisse), AM, FM, SSB
  • 27.255 Transmission de données (Suisse), FM
  • 27.235 Packet Radio CH et D en FM (seulement pour QSO)
  • 27,24 $5 Packet Radio CH et D en FM
  • 27.405 Canal d'appel FM pour la Suisse allemande et les zones limitrophes D + A

Concession de radiocommunication à usage général

À partir du 1er janvier 2013 les bandes de fréquences 26.960 à 27,410 kHz pourront être exploitées en Suisse sans concession. Avec l'exemption de l'obligation de concession, l'attribution et l'enregistrement des indicatifs d'appel par les autorités concédantes disparaissent. Le protocole de radiocommunication de données (Packet-Radio) exige par contre un indicatif à six chiffres issu de la série valable pour la Suisse au niveau international[13].

Art. 40 OGC Concession de radiocommunication à usage général
La concession de radiocommunication à usage général autorise son titulaire à participer à la radiotéléphonie et à la radiocommunication de données à courte distance avec trois installations de radiocommunication à usage général au plus.

Art. 41 OGC Bandes de fréquences
Les radiocommunications à usage général disposent de fréquences dans la bande des 27 MHz.

Art. 42 OGC Utilisation des installations de radiocommunication

  1. Dans la bande des 27 MHz, le concessionnaire peut utiliser une installation de radiocommunication, dotée en série d’une prise pour une antenne externe, avec n’importe quelle antenne adaptée à la bande de fréquences en question.
  2. Il n’a pas le droit d’utiliser un appareil permettant d’augmenter la puissance rayonnée à l’antenne.
  3. Il n’a pas le droit d’utiliser une installation de radiocommunication pour transmettre de la musique ou des programmes radiophoniques.
  4. Lorsqu’une installation de radiocommunication est mise en place ou exploitée, le concessionnaire et les tiers autorisés en vertu de l’art. 11 doivent se munir de l’acte de concession ou d’une attestation délivrée par l’autorité concédante.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Conférence d'Atlantic City 1947 pour la recommandation de la fréquence 27,12 MHz
  2. Conférence d'Atlantic City Capitre 3 article 5RR, page 44 numéro 171. La fréquence fondamentale assignée aux applications industrielles, scientifiques et médicales est 27120 kc/s L'énergie radioélectrique émise par ces applications doit être contenue dans les limites de la bande s'étendant a ±0,6 % de la fréquence fondamentale. Les services de radiocommunication désirant travailler à l'intérieur de ces limites doivent s'attendre à être brouilles par ces applications.
  3. Conférence d'Atlantic City Capitre 3 article 5RR, page 44 tableau: dans le monde le service fixe et mobile utilisé la bande 26,100 MHz à 27,500 MHz.
  4. Conférence d'Atlantic City Capitre 3 article 5RR, page 44 numéro 172. Dans la Région 2, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Union Sud-Africaine et les territoires sous mandat de l’Afrique du Sud-ouest, le service d'amateur utilise la bande 26960-27230 kc/s
  5. Yaesu FT-101 spécifications et images
  6. Gai Luron appelle Calamity Jane, Le Nouvel Observateur 5 juillet 1980 page 44, 45, 46, 47
  7. Conditions d'utilisation en France au 7 juin 1979 de la bande 27 MHz
  8. W. Callendar, à la suite d'essais, a établi des statistiques publiées dans Wireless World, Londres, avril 1949.
  9. Directive Européenne R & TTE no 1999/5/CE Normes EN 300433 ou EN 300135
  10. Code of Federal Regulations Title 47 - Telecommunication Subpart D - Citizens Band (CB) Radio Service. - How to Operate A Cb Station.
  11. Arrêté du 31 mars 1992 relatif aux caractéristiques techniques et aux conditions d'exploitation des postes C.B.
  12. CB radio
  13. http://www.bakom.admin.ch/dokumentation/Newsletter/01315/03948/03950/index.html?lang=fr

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Association : FFCBL/SER Fédération d'associations CB

Association : L'actualité sur la bande des 11m (27mhz) - Association loi 1901