Citadelle de Spandau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Citadelle de Spandau
Image illustrative de l'article Citadelle de Spandau
Présentation
Nom local Zitadelle Spandau
Période ou style Architecture Renaissance
Type forteresse
Architecte Francesco Chiaramella Gandino
Date de construction 1559 - 1594
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Région Land de Berlin
Commune Berlin
Localisation
Coordonnées 52° 32′ 29″ N 13° 12′ 44″ E / 52.5414, 13.212252° 32′ 29″ Nord 13° 12′ 44″ Est / 52.5414, 13.2122  

Géolocalisation sur la carte : Berlin

(Voir situation sur carte : Berlin)
Citadelle de Spandau

La citadelle de Spandau était une fortification bastionnée construite dans la seconde moitié du XVIe siècle, dans les environs de Berlin.

Elle est accessible par la station Zitadelle du métro de Berlin.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Joachim II, électeur de Brandebourg, règne sur un petit État du Saint-Empire romain germanique. Voulant asseoir son autorité, il se fait bâtisseur. Il fait construire un pavillon de chasse en 1542, le pavillon de Grunewald à Berlin, puis le château de Köpenick (SchlossesKöpenick) en 1558, et enfin la citadelle de Spandau. Ces différentes constructions ruinent de façon durable les finances de l'État de Brandebourg. À son décès, Joachim II laisse une dette de 2,5 millions de florins.

Construction et aménagements[modifier | modifier le code]

La citadelle de Spandau est le plus ancien bâtiment construit à Berlin. La forteresse fut érigée par l'architecte vénitien Francesco Chiaramella Gandino en 1559, sur l'ordre de Joachim II Hector à l'emplacement d'une forteresse médiévale. Elle fut achevée en 1594 par l'architecte Rocco Guerrini, qui lui succèdera[1]. Élevée sur une île, à la confluence de la Havel et de la Spree, elle était destinée à protéger la ville de Spandau[2]. La citadelle est une fortification dite « à l'italienne », en raison de l’absence de bastille ronde. De plan carré, elle est composée de quatre bastions en pointe à chaque angle[1].

Affectations successives[modifier | modifier le code]

Durant son histoire, elle connut plusieurs usages : fabrique de munitions pendant la Guerre de Trente Ans, elle servit de laboratoire d’élaboration de gaz de défense lors de la Seconde Guerre mondiale. On confond parfois la citadelle avec la prison de Spandau qui était située à trois kilomètres, et qui fut le lieu d'incarcération des derniers dignitaires nazis. La prison a été démolie en 1987.

Dans le bâtiment le plus important, la tour Julius (Juliusturm) datant du XIIe siècle, se trouvait une partie du trésor de guerre (5 milliards de francs or) acquis durant conflit contre la France en 1870, qui fut restitué en 1919[1]. Ce donjon construit sous Albert l'Ours constitue la partie la plus ancienne de la citadelle. Ces dernières années un musée, puis en 1950 une école professionnelle, ont occupé ses locaux jusqu'en 1986.

La citadelle est toujours une attraction touristique très populaire et en été des festivals de musique en plein air y ont lieu[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Zitadelle und Juliusturm sur zitadelle-spandau.de
  2. Spandau ne fut intégrée au Grand Berlin qu'en 1920
  3. Informations sur zitadelle-spandau.de

Article connexe[modifier | modifier le code]