Fort de Huy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Citadelle de Huy)
Aller à : navigation, rechercher

50° 31′ 03″ N 5° 14′ 14″ E / 50.517438, 5.237131

Le Fort de Huy est une forteresse accrochée au bord de la Meuse et qui domine la ville de Huy, dans la province de Liège en Belgique. ll se trouve à l'emplacement de l'ancien Tchestia, une des "quatre merveilles" de la ville de Huy.

Vue du fort de Huy depuis le quai Batta.

Histoire[modifier | modifier le code]

La montée au fort.

Conscient de l’importance stratégique d’une situation qui verrouillait la vallée de la Meuse, l’État hollandais avait décidé, en 1815, d’y ériger une forteresse.

À cette époque, il y avait déjà plus d’un siècle que la colline où se dressait l’ancien « Tchestia » était livrée à l’abandon. C’est dans un acte de vente de 890 qu’apparaît la première mention incontestée d’un château qui, en 943, est reconnu comme le centre d’un vaste comté.

L’existence de ce comté de Huy est assez brève puisque, en 985, l’impératrice Théophano, au nom de son fils, le jeune Otton III, fait donation à Notger du comté de Huy, que venait de lui céder le comte Ansfrid. À partir de ce moment, l’histoire de Huy se fond dans celle de la principauté de Liège, dont elle devient une des bonnes villes. La forteresse construite par les Hollandais ne servit jamais. Elle fut une prison politique, en 1848, pour les républicains du « Risquons-tout ». En 1876, la ville rachète la citadelle à l’État, qui la réintègre dans le système défensif de la Meuse en 1914. Le fort devient alors un camp de discipline interne pour les Allemands. En 1940, c’est à nouveau la guerre et le fort devient prison pour les prisonniers politiques. Plus de 6 000 patriotes y ont connu souffrance et désespoir. Un Musée de la Résistance et des Camps de Concentration y est installé depuis 1992.

En 2007 il est proposé d'introduire un dossier auprès de l'UNESCO pour faire reconnaître le fort de Huy comme patrimoine matériel de l’humanité[1], mais ce projet n'aboutit pas.

Depuis 1957, un téléphérique permet le survol de la ville avec un passage au-dessus du fort. Un des câbles du téléphérique est sectionné par un hélicoptère Robinson 22 le 6 avril 2012[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]