citéFibre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

citéFibre

alt=Description de l'image citeFibre.png.
Création 12 octobre 2004
Dates clés Avril 2005: premiers clients FTTH
20 octobre 2006: rachat par Iliad
Disparition 28 juin 2010
Fondateurs Dominique Lancrenon,
Arnaud Debains et
Stéphane Goerlinger
Personnages clés Dominique Lancrenon, cofondateur
Arnaud Debains, cofondateur
Stéphane Goerlinger, cofondateur
Forme juridique Société anonyme
Slogan Communiquez à la vitesse de la lumière !
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Actionnaires Nicominvest (Actionnaire principal avant le rachat par Iliad)
Activité Fournisseur d'accès à Internet
Produits FTTH
Société mère Iliad depuis le 20 octobre 2006
Effectif 25 en 2006
Fonds propres 826.361 €

citéFibre est une entreprise du groupe Iliad qui a cessé son activité en 2010. Elle a été le premier opérateur triple play FTTH en Île-de-France pour les particuliers. À son apogée en 2006, elle a eu environ 500 abonnés[1]. Elle était propriétaire de son infrastructure et elle a équipé en fibre optique quelques dizaines d'immeubles dans le 15e arrondissement de Paris (France).

Métier[modifier | modifier le code]

citéFibre s'inscrit dans la courte liste des pionniers de l'Internet Très Haut Débit Symétrique en France. Elle était un fournisseur d'accès à Internet qui avait pour but de monter un réseau FTTH. Elle a été soutenue par le groupe d'investissement Nicominvest[2]. Elle n'a pas fait appel au génie civil mais elle a loué les égouts de Paris à la Mairie de Paris et loué le réseau du métro parisien à Télécité[3].

Historique[modifier | modifier le code]

2004[modifier | modifier le code]

Évolution du nombre d'abonnés
  • 12 octobre 2004 : fondation de la société par Dominique Lancrenon, Arnaud Debains et Stéphane Goerlinger[4]
  • Décembre 2004 : obtention de la licence d'opérateur de télécommunications par l'Arcep[5]

2005[modifier | modifier le code]

  • 11 février 2005 : signature d'une convention cadre d'occupation du domaine public non routier de la Ville de Paris
  • Avril 2005 : premiers clients (Internet 10 Mb/s symétrique + Téléphone
  • Mai 2005 : ouverture de la boutique commerciale citéFibre au 34, rue Cauchy - 75015 Paris
  • Juillet 2005 : premiers clients avec la télévision (première offre triple play sur de la Fibre en France)
  • Octobre 2005 : le débit Internet passe de 10 à 20 Mb/s symétrique
  • 8 novembre 2005 : lancement officiel de l'offre citéFibre et du site Internet citefibre.fr[6]
  • 30 novembre 2005 : annonce de la prochaine introduction en bourse[7]

2006[modifier | modifier le code]

  • Février 2006 : lancement de l'offre de vidéo à la demande gratuite
  • Avril 2006 : le débit Internet passe de 20 à 30 Mb/s symétrique
  • Septembre 2006 : lancement d'un service stockage de données sur internet "Stockweb" avec possibilité de visualiser ses photos sur la télévision
  • Octobre 2006 : lancement d'un système d'alarme sans fil raccordé à la Fibre
  • 20 octobre 2006 : rachat par Iliad[8]. Le groupe Iliad a ainsi déboursé 2,9 millions d'euros en cash et près de 2 millions d'euros de reprise de dette, auxquelles il faut retrancher 325 000 euros de trésorerie. D'un point de vue comptable, la société n'était pas loin du dépôt de bilan[9]
  • 6 novembre 2006 : lancement d'un serveur de jeu gratuit Counter-Strike et TeamSpeak
  • Décembre 2006 : fin de la commercialisation de l'offre citéFibre

2007[modifier | modifier le code]

  • Février 2007 : citéFibre possède environ 460 abonnés à une offre Internet[10]
  • mai 2007 : arrêt du service de jeu gratuit
  • Juin 2007 : fermeture de la boutique commerciale
  • Juin 2007 : fin de contrat pour le personnel[11]
  • Septembre 2007 : arrêt du service de stockage de données sur internet "Stockweb"

2008[modifier | modifier le code]

  • Janvier 2008 : arrêt du site d'assistance téléphonique
  • Février 2008 : citéFibre possède environ 370 abonnés à une offre Internet[10]
  • 16 juillet 2008 : à la suite de à la perte d'un NRO, aucun service pendant 8 jours pour 30 % des clients.
  • 10 novembre 2008 : à la suite d'un problème électrique, aucun service pendant 52 heures pour l'ensemble des abonnés citéFibre.

2009[modifier | modifier le code]

  • 30 janvier 2009 : arrêt du service TV de citéFibre
  • Février 2009 : citéFibre possède environ 190 abonnés à une offre Internet[10]
  • 16 avril 2009 : les actions citéFibre seront radiées du Marché Libre[12].
  • 29 octobre 2009 : à la suite d'un incident réseau, aucun service pendant 1 à 5 jours pour 100 % des clients
  • 8 décembre 2009 : les serveurs mail ne répondent plus.

2010[modifier | modifier le code]

  • 24 janvier 2010 : perte d'un NRO : Aucun service pendant 3 jours pour 25 % des clients.
  • 27 janvier 2010 : Free envoie une lettre aux abonnés pour annoncer la fin de citéFibre en avril 2010 et proposer 2 mois d'abonnement gratuit à la FreeBox ADSL.
  • Février 2010 : citéFibre possède environ 100 abonnés à une offre Internet[10]
  • début avril 2010 : le site web www.citefibre.fr est arrêté
  • Juin 2010 : citéFibre possède environ 60 abonnés à une offre Internet[10]
  • 25 juin 2010 : arrêt du serveur gérant le système d'information de citéFibre, le site web, ...
  • 28 juin 2010 : Axione, filiale d'ETDE qui fournit le transit IP et la VoIP à citéFibre coupe les 50 derniers abonnés.

Dans les comptes de Iliad parus au 3e Trimestre 2010, la société est valorisée à hauteur de 0 Euros[13]. La presse s'interroge donc sur l'utilité commerciale et financière d'un tel rachat.

Technique[modifier | modifier le code]

Sagem F@st3190w

Les abonnés citéFibre sont raccordés en FTTH P2P (2 fibres par abonné - une pour l'émission, une pour la réception - du NRO à l'appartement de l'abonné).

Le signal optique est transformé en signal électrique (FastEthernet) à l'entrée dans l'appartement via un média-converter Sagem. Ce média converter est alimenté en Power over Ethernet par la passerelle résidentielle Sagem F@st3190w.

Les équipements actifs de citéFibre sont exploités par Axione qui exploite déjà le réseau FTTH du Pau Broadband Country

Organisation en 2006[modifier | modifier le code]

Direction avant le rachat par Iliad le 20 octobre 2006[modifier | modifier le code]

  • Président du Directoire : Dominique Lancrenon
  • Président du Conseil de Surveillance : Alain Nicolazzi
  • DG des finances : Arnaud Debains
  • DG des opérations techniques : Stéphane Goerlinger

Effectif[modifier | modifier le code]

Elle avait 25 salariés, licenciés au cours du premier semestre 2007.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Dans la presse[modifier | modifier le code]