Cissus verticillata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cissus verticillata, appelée liane molle ou liane a de l'eau aux Antilles françaises ou liane brûlante aux Saintes, est une liane de la famille des Vitaceae, à tiges assez succulentes, originaire des Antilles, du Mexique, d'Amérique centrale et du nord de l'Amérique du Sud.

Description[modifier | modifier le code]

La liane molle[1] est une liane à tiges un peu succulentes, glabres et à vrilles grêles. Elle peut s'élever sur des arbres de grandes taille.

Les feuilles sont simples, alternes, largement ovales, luisantes, vert clair, charnues, de 4-11 × 3-9 cm, à base tronquée ou cordée, à marge serretée.

Les inflorescences ombelliformes, souvent rougeâtres, portent de petites fleurs jaune-verdâtre à rouges, à 4 pétales triangulaires de 2 mm. La floraison a lieu de juin à septembre.

Le fruit est une baie subglobulaire, noire à maturité, de 5-7 mm qui est consommée par les oiseaux.

Inflorescence de Cissus verticillata, Guadeloupe

Écologie[modifier | modifier le code]

Ce Cissus est réparti du sud de la Floride, au Mexique, Amérique centrale, Antilles, nord de l'Amérique du Sud.

Elle pousse dans les forêts xéro-mésophiles. Assez commune aux Antilles françaises.

Composition[modifier | modifier le code]

Il a été extrait des feuilles : de la tyramine, des glycosides de coumarine, deux flavonoïdes et deux stéroïdes. De la fraction aqueuse, il a été extrait de la lutéonine, du kaempférol[2].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Aux Antilles, la tige de la liane molle, débarrassée de son écorce, servait à confectionner de solides liens[3].

On tirait de "l'eau" des jeunes tiges aqueuses pour apaiser la soif des fiévreux.

Les bourgeons entrent dans la composition de sirops contre les maux d'estomac.

Au Brésil, Cissus verticillata est couramment utilisé pour le traitement du diabète. Il a été montré que l'administration de la fraction extraite au méthanol des feuilles à des rats diabétiques diminue leur taux de glucose[2]. Cet effet pourrait être dû à la présence de tyramine dans les feuilles.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Jacques Fournet, Flore illustrée des phanérogames de Guadeloupe et de Martinique, Gondwana editions, Cirad,‎ 2002
    Tome 1 : ISBN 2-87614-489-1 ; Tome 2 : ISBN 2-87614-492-1
  2. a et b (en) Cleide de Sousa Lino & als, « Anti-Diabetic Activity of a Fraction from Cissus verticillata and Tyramine, its Main Bioactive Constituent, in Alloxan-Induced Diabetic Rats », American Journal of Pharmacology and Toxicology, vol. 2, no 4,‎ 2007
  3. Sastre C., Breuil A., Plantes, milieux et paysages des Antilles françaises. Ecologie, biologie, identification, protection et usages., Biotope, Mèze,‎ 2007