Cirque Flaminius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cirque Flaminius
Le cirque Flaminius, imaginé sur une gravure de 1699.
Le cirque Flaminius, imaginé sur une gravure de 1699.

Lieu de construction Champ de Mars
Date de construction dédié dès 221 av. J.-C.
Ordonné par Caius Flaminius Nepos
Type de bâtiment Cirque romain puis Macellum
Le plan de Rome ci-dessous est intemporel.
Planrome2b.png
Cirque Flaminius
Localisation du Cirque Flaminius dans la Rome antique (en rouge)
Coordonnées 41° 53′ 33″ N 12° 28′ 37″ E / 41.892598, 12.47697141° 53′ 33″ Nord 12° 28′ 37″ Est / 41.892598, 12.476971  
Liste des monuments de la Rome antique

Le cirque Flaminius (Circus Flaminius) est un cirque romain situé à Rome au sud du Champ de Mars, inauguré en 221 av. J.-C. et dédié à Caius Flaminius Nepos, bâtisseur de la Via Flaminia, plusieurs fois consul et censeur[1].

Ce cirque tenait une grande place dans la vie publique sans avoir l'immensité du Circus Maximus. Il accueillait les conciles plébéiens et était le point de départ des cortèges triomphaux. Les jeux plébéiens (à partir de 216 av. J.-C.), instaurés par Caius Flaminius Nepos, s'y déroulaient aussi[1], ainsi que les jeux séculaires.

Vers le début de l'Empire romain, le cirque Flaminius perdit son rôle de cirque et devint une place, puis un marché. À l'occasion de la consécration du Temple de Mars Ultor en 2 av. J.-C., il fut mis partiellement en eau pour un spectacle où 36 crocodiles furent massacrés[2].

Au cours du IIe siècle, toute une série d'édifices, de portiques, et de temples (Temple de Neptune, Théâtre de Marcellus) furent élevés aux alentours. C'était l'élément central de l'ensemble et il détermina l'orientation de toute cette zone, parallèle au Tibre. Il donna son nom à la Regio IX du découpage administratif de Rome réalisé par Auguste[1].

Le cirque Flaminius est tombé en ruines au cours du IVe siècle et il n'en reste que des traces. Sa localisation, placée jusqu'en 1960 près du théâtre de Balbus, a été révisée par une étude du plan de Rome sévérien, la Forma Urbis, et finalement située dans la zone comprise entre le théâtre de Marcellus, la piazza Cairolli, la via del Portico di Ottavia et le Tibre[1].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Filippo Coarelli, traduit de l’italien par Roger Hanoune, Guide archéologique de Rome, édition originale italienne 1980, Hachette, 1998, (ISBN 2012354289), p. 187, 190-191
  2. Dion Cassius, Histoire romaine, XXXVIII, 10

Voir aussi[modifier | modifier le code]