Circulade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Répartition des circulades

Une circulade est un village du Languedoc qui est bâti en cercle autour d'une église ou d'un château fort. Ces villages, qui n'ont rien à voir avec les bastides, datent du Moyen Âge. Une autre appellation, plus ancienne, employée par les géographes, est « village rond ».

Origine du terme[modifier | modifier le code]

Le mot et le concept ont été proposés en 1992 par Krzysztof Pawlowski, un architecte d'origine polonaise, s'intéressant au patrimoine de l'UNESCO, dans son ouvrage Circulades languedociennes de l'an mille. Auparavant, les géographes parlaient simplement de « village rond » comme l'atteste l'article de L. Josserand, Les villages ronds du Razès [Aude], publié dans la Revue géographique des Pyrénées et du Sud-ouest en 1931.

Le mot « circulade » est employé également par l'« association des villages circulaires »[1].

Genèse des villages circulaires[modifier | modifier le code]

Cessenon-sur-Orb, dans l'Hérault.

Selon Krzysztof Pawlowski[2], un village circulaire médiéval est un village dont le cercle est à la base de tout ou partie de l'organisation du système parcellaire. L'élément essentiel du système baptisé « circulade » serait la succession d'anneaux disposés régulièrement autour du noyau central sous la forme de rubans de maisons mitoyennes. Jusqu'ici, les bastides du sud-ouest, villes fondées sur le schéma rectangulaire, étaient considérées comme les premières manifestations de la création urbaine au Moyen Âge. Or, pour Krzistof Pawlowsky, en Languedoc le modèle circulaire se serait formé deux siècles avant les bastides et aurait ainsi marqué la naissance de l'urbanisme européen.

Ce phénomène remonterait à l'an mille, son apogée se situant entre 1080 et 1130, et ses origines pourraient être liées au symbolisme chrétien, aux impératifs de défense ainsi qu'à une technique d'arpentage.

Critiques de la thèse de Pawlowski[modifier | modifier le code]

De nombreux chercheurs critiquent la thèse de Krzysztof Pawlowski, reprochant à l'auteur un manque de rigueur scientifique dans sa démarche. Selon eux, à l'instar des bastides ou des châteaux dits « cathares », la thèse des circulades sert d'instrument de promotion touristique et de fédéralisateur de l'identité régionale à la collectivité régionale du Languedoc-Roussillon[3].

Villages-Circulades[modifier | modifier le code]

Dans l'Aude[modifier | modifier le code]

La circulade d'Alairac,dans l'Aude

Dans le Gard[modifier | modifier le code]

Dans l'Hérault[modifier | modifier le code]

Saint-Pons-de-Mauchiens, dans l'Hérault.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. page d'accueil du site officiel du réseau des villages circulaires.
  2. doc.Circulades texte
  3. Dominique Baudreu, Circulades ou la naissance d'une fiction historique, Le CERCE, N°4, printemps 2002.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]