Cinq ponts d'Amakusa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vue sur les îles Amakusa, montrant le pont de Matsushima qui rejoint l'île Maeshima.
Vue aérienne de quatre ponts côté sud

Les cinq ponts d'Amakusa (天草五橋, Amakusa Gokyō?) sont cinq ponts routiers à la pointe sud du Japon, reliant la préfecture de Kumamoto et les îles Amakusa dans Kyūshū. Les ponts relient les îles de Ooyano-jima, Nagaura-jima, Ike-jima, et Maeshima et leur construction s'achève le 24 septembre 1966. Les cinq ponts ont donné espoir et confiance dans le développement de la technologie de construction des ponts au Japon et changé la vie de ceux qui vivent dans les îles Amakusa (voir sondage ci-dessous : évaluation). Beaucoup de touristes viennent admirer la beauté des nombreuses îles et les routes sont appelés la « rangée de perles d'Amakusa », en référence aux produits de la perliculture.

Importance[modifier | modifier le code]

Le moment de l'achèvement de ces ponts est opportun car la vulgarisation des voitures dans les familles japonaises commence autour de la même année, avec le lancement de la série 1000 de Nissan Sunny et de la série 1100 de Toyota Corolla, annonçant ce qu'on appelle l'âge de « ma voiture ». Les cinq ponts sont à péage et il est prévu que cette situation se poursuive pendant 39 ans, mais le développement très rapide de la motorisation permet aux péages de recueillir suffisamment de rentrées pour que le coût des travaux soit couvert après neuf ans d'exploitation (en 1975).

Les ponts[modifier | modifier le code]

Plan des îles avec les ponts.
Vue aérienne du détroit de Misumi
Pont Tenmon

En japonais, un pont est appelé un hashi, mais quand le mot « hashi » est utilisé après les mots, les formes bashi ou kyō peuvent être utilisées à la place, en fonction de la situation, parfois de manière interchangeable..

Tenmon Bashi (ou Tenmon Kyō)[modifier | modifier le code]

Ce pont relie Misumi, à la pointe de la péninsule d'Uto dans la préfecture de Kumamoto avec Maeshima-jima. Pont en treillis continu de couleur perle, il fait 502 m de long, pour 6,5 m de large et se trouve à 42 m au-dessus du niveau de la mer.

Ooyano Bashi[modifier | modifier le code]

Il relie Oyano-jima et Nagaura-jima. Long de 249 m de long et 17 m de haut et de couleur jaune pâle, il s'agit d'un pont en treillis Langer

Nakano Hashi[modifier | modifier le code]

Ce pont relie Nagaura-jima et les îles Ooike-jima. C'est un pont à cadre rigide, de couleur béton, mesurant 361 m de long et 15 m de haut.

Maeshima Bashi[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un pont à cadre rigide de couleur béton, reliant Ooike-jima et Maeshima. Il fait 520 m de long pour 9 m de haut.

Matsushima Bashi (Hashi)[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un pont tuyau à arche, peint en rouge, reliant Maeshima et Matsushimachō, Aizu, Kami-Amakusa. Il fait 178 m de long, 17 m de haut et 6,5 m de large.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Les éléments suivants sont des événements majeurs dans l'histoire des ponts :

  • 1936 : Jishu Mori (1890–1973), parlementaire de la préfecture de Kumamoto, indique la nécessité de ponts reliant les îles Amakusa et la partie continentale de Kyūshū
  • 1954 : La préfecture de Kumamoto ouvre une enquête préliminaire relative aux ponts Amakusa.
  • 1956 : La Japan Traffic Corporation ouvre également une enquête similaire.
  • 1956 : La Japan Traffic Corporation crée une division consacrée à la construction des ponts.
  • 24 septembre 1966 : Ouverture du trafic sur les ponts à péage.
  • 10 août 1975 : La redevance du péage est abandonnée.

Évaluation des cinq ponts[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Construction Report, Amakusa Five Bridges (1966), Dobokugakkai.
  • History of Constructions in Amakusa (1978), Amakusachiku Kensetsugyou Kyoukai.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]