Piliers de l'islam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Cinq piliers de l'islam)
Aller à : navigation, rechercher
Vue de l'intérieur de la salle de prière de la Grande Mosquée de Kairouan (en Tunisie) ; au fond se trouve le mihrab (niche indiquant la direction de la prière). La prière est l'un des cinq piliers de l'islam[1],[2].

Les piliers de l'islam sont les devoirs que tout musulman doit appliquer. Les plus notables et respectés sont au nombre de cinq. Ces devoirs ne sont pas explicitement soulignés dans le Coran comme le sont les Dix Commandements dans la Bible, mais rapportés dans un hadith prophétique : « L'islam est bâti sur cinq piliers » (rapporté par Al-Boukharî et Muslim). Le concept a été adopté par le sunnisme notamment, mais rejeté par d'autres groupes aujourd'hui minoritaires tels les Kharijites [réf. nécessaire], ainsi que d'autres minorités chiites. Les devoirs des musulmans sunnites ne se limitent pas à ces piliers mais leur mise en application est impérative.

Sunnisme[modifier | modifier le code]

Conjointement aux six articles de la profession de foi (`Aqida), les cinq piliers de l'Islam sont cinq obligations importantes qui doivent être respectées par toute personne responsable (pubère, saine d'esprit et ayant entendu l'appel de l'islam).

  1. La Chahada, est l'attestation de foi de l'unicité de Dieu et de la prophétie de Mahomet : c'est la plus importante.
  2. Les cinq prières quotidiennes ou Salat (As-salaat) peuvent être faites n'importe où, en direction de la kaaba.
  3. Le jeûne du mois de ramadan : le saoum (As-siyam) de l'aube au coucher du soleil, le jeûne est prescrit.
  4. L'impôt annuel : la zakat (Az-zakaat) est l'aumône aux pauvres dans les proportions prescrites en fonction de ses moyens.
  5. Le pèlerinage à La Mecque : le hajj (Al hajj) au moins une fois dans sa vie si le croyant ou la croyante en a les moyens physiques et matériels.

Chiisme[modifier | modifier le code]

Les Duodécimains[modifier | modifier le code]

Les chiites duodécimains croient en une doctrine incluant les cinq piliers entre autres, mais les considèrent différemment.

Les cinq articles de la profession de foi sont les Racines de la religion (Usūl al-Dīn) ; auxquels il faut ajouter les branches de la religion (Furū al-Dīn), analogue aux piliers sunnites :

  1. Chahada
  2. Salat (perse: Namaaz) qui sont de l'ordre de 5 prières par jour, les Duodécimains dans des conditions particulières qui sont les mêmes que les conditions des maliki (sunnites) font la prière de 'Asr et du Dhohr l'une après l'autre sans attendre de délai.
  3. jeûne du mois de Ramadan
  4. Zakat
  5. Hajj
  6. Khums, le 1/5 taxe prélevée sur chaque revenu qui ne correspond pas a un travail ou un héritage (dons,offrandes récompenses, primes...)
  7. Jihad ("lutte"). Le Jihad grand ou interne sont les luttes, les efforts que doit faire une âme face aux démons. Le Jihad petit ou externe, sont les combats ou efforts que le croyant doit faire vis-à-vis de l'environnement et différents aspects de sa propre vie.
  8. Amr-Bil-Ma'rūf ou encourager ce qui est bon
  9. Nahi-Anil-Munkar ou empêcher ce qui est mauvais
  10. Alwalaya wa al-baraa, (L'alliance et le désaveu) Reconnaitre l'autorité (wilaya) des 12 imams de la maison du prophète Mahomet (Ahl al-Bayt) et se désavouer de leur ennemis.

Les Ismaéliens[modifier | modifier le code]

Les Ismaéliens considèrent quatre des cinq piliers sunnites et ajoutent « amour et dévotion » à Dieu, à Mahomet et aux imams,, pureté[3] et Jihad.

  1. walayah : amour et dévotion pour Allah, le Prophète, l'imam
  2. Tahara : pureté et propreté
  3. Salat : prière quotidienne
  4. zakat : l'aumône
  5. jeûne du Ramadan
  6. hajj ou pèlerinage.
  7. jihad ("lutte"), dans le sens coranique « la foi sans œuvres est morte ».

Cependant certains ne considèrent que six piliers et dans ce cas sans reconnaitre l'allégeance aux imams et sans le Jihad.

Les Druzes[modifier | modifier le code]

Les Druzes rejettent la charia et les obligations qui en découlent. Ils ne reconnaissent donc pas l'obligation de la prière, et leur jeûne du mois de Ramadan est différent des autres musulmans. Ils ont également une allégeance à leur imam walaaya.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mohamed Lamine Ben Brahim, Guide concis et illustré sur la compréhension de l'Islam, éd. Darussalam, 2002, p. 68
  2. Jean-René Milot, L'Islam et les musulmans, éd. Les Editions Fides, 1993, p. 148
  3. bohras Croyances isméliennes

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lyess Chacal, Les cinq piliers de l'Islam, éd. Éditions Albouraq, 2008 (ISBN 2841613666)
  • A. Temimi, Cinq piliers de l'islam, éd. Publisud, 1997 (ISBN 2866002660)

Voir aussi[modifier | modifier le code]