Cinnamomum glanduliferum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cinnamomum glanduliferum

Description de l'image  Lauraceae - Cinnamomum glanduliferum.JPG.
Classification
Règne Plantae
Division Angiospermes
Classe Magnoliidées
Ordre Laurales
Famille Lauraceae
Genre Cinnamomum

Nom binominal

Cinnamomum glanduliferum
(Wall.) Meisn.

Synonymes

  • Camphora glandulifera (Wallich) Nees
  • Cinnamomum cavaleriei H.Lév.
  • Laurus glandulifera Wall.
  • Machilus dominii H. Lév.
  • Machilus mekongensis Diels

Cinnamomum glanduliferum, qui porte le nom vernaculaire de Camphrier du Népal[1], est un arbre du genre Cinnamomum qui appartient à la famille des Lauraceae.

Description[modifier | modifier le code]

Cinnamomum glanduliferum est un arbre à feuillage persistant qui atteint une hauteur d'environ 5 à 20 mètres. Ses feuilles sont brillantes, vert foncé, alternes, pétiolées, de forme elliptique, ovée ou lancéolée et mesurent de 6 à 15 cm de long et de 4 à 6,5 cm de large. Les fleurs sont jaunâtres et petites et mesurent environ 3 mm de large. Les fruits noirs globuleux mesurent jusqu'à 1 cm de diamètre. La période de floraison va de mars à mai, et les fruits mûrissent de juillet à septembre[2]. Les feuilles ont une odeur caractéristique et contiennent du camphre et des huiles volatiles[3].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette plante est indigène en Chine, au Bhoutan, en Inde, en Malaisie, au Myanmar et au Népal[2].

Habitat[modifier | modifier le code]

En Chine, Cinnamomum glanduliferum croît dans les forêts décidues des régions montagneuses à une altitude d'environ 1 500 à 2 500 m au-dessus du niveau de la mer, et parfois à une altitude plus élevée[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Luc Dupouey et Jeanne Bodin, « Déplacements déjà observés des espèces végétales : quelques cas emblématiques mais pas de migrations massives », Rendez-vous techniques, Office national des forêts,‎ 2007, p. 36 (lire en ligne [PDF]) — hors série no 3, Forêts et milieux naturels face aux changements climatiques.
  2. a, b et c (en) Xi-wen Li, Jie Li et Henk van der Werff, « Cinnamomum glanduliferum », sur Flora of China, Missouri Botanical Garden, St. Louis, MO et Harvard University Herbaria, Cambridge, MA (consulté le 28 mars 2013).
  3. « Lauraceae : Cinnamomum glanduliferum », sur Plantes & botanique (consulté le 20 juillet 2013).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :