Cimetière luthérien de Saint-Pétersbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cimetière luthérien de Saint-Pétersbourg
Смоленское лютеранское кладбище (ru)
Image illustrative de l'article Cimetière luthérien de Saint-Pétersbourg
Tombe d'Adolph Kupffer
Pays Drapeau de la Russie Russie
Ville Saint-Pétersbourg
Mise en service 1748
Date d'abandon 1939
Coordonnées 59° 57′ 04″ N 30° 15′ 15″ E / 59.951111, 30.254167 ()59° 57′ 04″ Nord 30° 15′ 15″ Est / 59.951111, 30.254167 ()  

Géolocalisation sur la carte : Saint-Pétersbourg

(Voir situation sur carte : Saint-Pétersbourg)
Cimetière luthérien de Saint-Pétersbourg

Le cimetière luthérien de Saint-Pétersbourg ou cimetière allemand est le plus vieux des cimetières protestants de la ville de Saint-Pétersbourg. Il est situé sur l'île des Dékabristes, près de la rivière Smolenka (d'où son nom aussi de cimetière de Smolensk). La dépouille de Tarass Chevtchenko a été enterrée quelque temps à côté au cimetière orthodoxe de Smolensk. Il abrite ensuite les dépouilles des chrétiens non-orthodoxes, aussi bien catholiques que protestants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le cimetière a été ouvert le 30 janvier 1748, après une demande du synode luthérien de 1747. La place est choisie, car l'île voisine de Vassilievsky était habitée par de nombreux étrangers dont des Allemands et des Scandinaves luthériens. Toutefois un certain nombre d'Anglicans, de réformés et de catholiques y sont aussi enterrés, les orthodoxes des environs étant enterrés au cimetière de Notre-Dame de Smolensk à côté. Le cimetière allemand est agrandi en 1836, grâce à des fonds de l'église suédoise de Saint-Pétersbourg qui achète une grande parcelle de terrain et fait alors quinze hectares. D'après les registres, on y enterrait entre 1912 et 1919, trois cent cinquante personnes par an. Vingt-cinq à trente mille personnes y ont été inhumées.

Une partie près de l'entrée est détruite pour laisser la place à une station-service dans les années 1930, et une grande partie au nord-ouest du cimetière est aplanie pour faire une caserne de pompiers dans les années 1980. Certaines tombes sont transférées dans d'autres cimetières, comme celle de César Cui au Cimetière Tikhvine dans les années 1930.

Le cimetière est sous la responsabilité de l'église luthérienne suédoise Sainte-Catherine, jusqu'au 1er février 1919. Le décret du 26 janvier 1919 nationalise le cimetière qui tombe sous la responsabilité du ministère de l'Intérieur. Le cimetière est fermé en 1939 et tombe en ruines, bien que des inhumations aient lieu encore jusque dans les années 1950. Un certain nombre de tombes de personnalités sont transférées au cimetière Saint-Lazare de la Laure Saint-Alexandre-Nevski, comme celle de Jean-François Thomas de Thomon et de son épouse Claire, celle du mathématicien Leonhard Euler, celle de l'architecte Augustin de Béthancourt.

Des combattants du front de Léningrad y ont été enterrés pendant la guerre, ainsi que des enfants victimes d'un tir d'obus allemand le 4 mai 1942 à qui un monument est érigé en 1966 en leur mémoire.

Le cimetière fait partie aujourd'hui du patrimoine historique de Saint-Pétersbourg, protégé par le comité chargé de la sauvegarde du patrimoine, mais son état d'abandon est préoccupant et soulève régulièrement la question soit de sa disparition, soit de sa réhabilitation.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Tombe de Nesselrode