Cimetière Campo Santo dei Teutonici e dei Fiamminghi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cimetière Campo Santo dei Teutonici e dei Fiamminghi
Image illustrative de l'article Cimetière Campo Santo dei Teutonici e dei Fiamminghi
Pays Drapeau du Vatican Vatican, Drapeau de l'Italie Italie
Religion(s) Catholique
Nombre de tombes 1 concessions
Mise en service 799
Coordonnées 41° 54′ 09″ N 12° 27′ 31″ E / 41.90255, 12.4586141° 54′ 09″ Nord 12° 27′ 31″ Est / 41.90255, 12.45861  

Géolocalisation sur la carte : Vatican

(Voir situation sur carte : Vatican)
Cimetière Campo Santo dei Teutonici e dei Fiamminghi

Le cimetière Campo Santo dei Teutonici e dei Fiamminghi (en français : Le cimetière du Saint Champ des Allemands et des Flamands) est un groupement de sépultures catholiques situé au Vatican, mais faisant partie du quartier du Borgo à Rome en Italie. Il est officiellement rattaché à l'église Santa Maria della Pietà in Camposanto dei Teutonici. Le cimetière germanique est en partie situé dans une zone adjacente à la frontière entre le Vatican et à Rome et fait l'objet d' extraterritorialité en faveur du Saint-Siège, car son seul accès se fait par le Vatican. Malgré cela, il s'agit du seul cimetière implanté dans le Vatican. Le site appartenait à la Schola Francorum, un hospice pour les pèlerins allemands qui était l'une des plus anciennes institutions allemande à Rome. Les personnes ensevelies sont originaires d'Autriche, du Tyrol du Sud, d'Allemagne, de Suisse, du Liechtenstein, du Luxembourg et de Belgique (notamment des Flamands).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le cimetière teutonique est situé à proximité de la basilique Saint-Pierre et de la salle Paul VI et est considéré comme le plus ancien cimetière allemand de Rome. La zone est entourée par un haut mur entourant le cimetière où se trouvait autrefois le cirque de Néron, un lieu symbolique où de nombreux martyrs au cours du proto-christianisme ont été martyrisés. C'est probablement à cette époque que pourrait remonter la première utilisation du site comme lieu de sépulture. En 799, la Schola Francorum est fondée par Charlemagne.

En 1450, il est écrit que l'église et le cimetière teutonique étaient en mauvais état ​​et qu'il était donc nécessaire, en vue de l'Année jubilaire, de faire des travaux de rénovation et de reconstruction. En 1454, des membres d'origine allemande, faisant partie de la Curie romaine, donnent des fonds pour la reconstruction totale. En 1597, la Confrérie de Notre-Dame est fondée. Elle est située dans le cimetière teutonique et a pour tâche d'administrer le cimetière. En 1876, non loin du lieu sacré, est construite une résidence pour les étudiants allemands intéressés par l'histoire ecclésiastique et l'archéologie sacrée. En 1888 est ajoutée une bibliothèque comprenant 35 000 livres.

L'accès à l'église n'est rendu possible qu'à partir du cimetière et l'entrée est complètement reconstruite entre 1972 et 1975 par l'architecte allemand Elmar Hillebrand avec des fonds donnés par le président allemand Theodor Heuss.

La chapelle Suisse dans l'église est le lieu de sépulture des gardes suisse tombés pendant le sac de Rome de 1527. Elle est décorée de fresques de Polydore de Caravage, élève de Raphaël. Cependant, après cette date, le cimetière ne peut plus accueillir les corps des personnes d'origine suisse, et même le corps des gardes suisse, obtient le patronage d'une autre église.

Personnes enterrées[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :