Cilix (mythologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cilix.

Dans la mythologie grecque, Cilix ou Kilix (en grec ancien Κίλιξ / Kílix) est le héros éponyme de la Cilicie[1],[2],[3].

Mythe[modifier | modifier le code]

D'après un fragment de Phérécyde, il est le fils de Phénix (fils d'Agénor, roi de Phénicie) et Cassiopée (fille d'Arabos), et le frère de Phinée et Doryclos[4]. Néanmoins la tradition dominante, représentée par Hérodote[1], en fait le fils direct d'Agénor, et donc le frère de Phénix, Phinée, Cadmos et Europe[5]. Il serait aussi le demi-frère de Thasos mais le pseudo-Apollodore indique que Phérécyde considérait Thasos comme le fils de Cilix plutôt que de Poséidon[6]. Chez Diodore, il possède en outre une fille, Thébé[7].

Après l'enlèvement de sa sœur Europe par Zeus, il part à sa recherche comme sa mère et ses frères. Il ne la retrouve pas mais finit par se fixer en Anatolie, « dans une région confinant avec la Phénicie [...] arrosée par le fleuve Pyramos[2] », et dont les habitants s'appellent alors « Hypachéens » (Ὑπαχαιοὶ / Hupakhaioi[1]). Il laisse son nom à la région, qui devient la « Cilicie ». Il aide ensuite Sarpédon dans son combat contre les Lyciens, en échange d'une partie du territoire[8].

D'après Évhémère[9], lorsque Zeus voyagea parmi les peuples de la Terre, il arriva en Cilicie et vainquit Cilix (qui en était le souverain) en bataille rangée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Hérodote, Histoires [détail des éditions] [lire en ligne], VII, 91.
  2. a et b Apollodore, Bibliothèque [détail des éditions] [lire en ligne], III, 1, 1.
  3. Euripide, Phrixos B, fr. 819 N² ; Hygin, Fables [détail des éditions] [(la) lire en ligne], CLXXVIII ; Nonnos de Panopolis, Dionysiaques [détail des éditions] [lire en ligne], II, 685.
  4. Phérécyde, 3F86 FGrH. Comparer avec le Catalogue des femmes [détail des éditions] (fr. 138 MW), qui provient de la même scholie mais ne cite que Phinée comme fils de Phénix. Voir sur ce sujet Timothy Gantz, Mythes de la Grèce archaïque, Belin,‎ 2004 [détail de l’édition], p. 368, n. 17.
  5. Apollodore (III, 1, 1) cite Agénor comme père et donne le nom de la mère, Téléphassa. Dans le Phrixos B, Agénor est donné comme père. Hygin ne donne pas de parenté explicite mais la fable CLXXVIII est consacrée à Europe. Chez Nonnos, Cilix est frère de Cadmos.
  6. Phérécyde, 3F87 FGrH = Apollodore, III, 1, 1.
  7. Diodore de Sicile, Bibliothèque historique [détail des éditions] [lire en ligne], V, 49, 3.
  8. Apollodore, III, 1, 2.
  9. Le passage en question est cité par Diodore (fr. VI, 1, 10), préservé par Eusèbe de Césarée, Préparation évangélique, II, 2 [lire en ligne].