Cilento

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

40° 17′ 24″ N 15° 28′ 34″ E / 40.29, 15.476

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cilento (homonymie).

Le Cilento est une région géographique d'Italie située au sud de la Province de Salerne, qui est en partie comprise dans le parc national du Cilento et du Val de Diano.

Le site a été reconnu en tant que réserve de biosphère par l'Unesco le 1 juin 1997.

Géographie[modifier | modifier le code]

La côte se trouve sur la Mer Tyrrhénienne, entre Paestum et Sapri. S'y trouvent des localités touristiques, comme Agropoli, Santa Maria di Castellabate, Agnone Cilento, Acciaroli, Élée, Ascea, Pisciotta, Caprioli, Palinuro, Marina di Camerota, Scario et Policastro Bussentino. L'intérieur de Cilento est constitué surtout de forêts, de montagnes et de petits villages. Les montagnes les plus élevées sont le Cervati (1 900 m), le Panormo (1 742 m, dans le massif des Alburni[1]), le Faiatella (1 710 m) et le Gelbison (1 705 m). Au centre-sud de cette terre, Pruno, grand secteur forestier avec 3 petits villages au centre appelés Pruno, avec seulement 35-40 habitants figurant dans les derniers villages ruraux d'Europe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Capo Palinuro

La région a été une colonie grecque, pendant la Magna Graecia. Les plus grands témoignages sont dans les ruines de Paestum (Poseidonia) et Élée (Hyele, Elea, aujourd'hui Velia), connue pour son École éléatique. Cette terre a été mentionnée dans les épopées de la mythologie grecque et romaine, comme l'Odyssée ou l'Énéide.

Dans les années 1990, il a été proposé de construire une nouvelle province dans la Campanie, celle du Cilento[2]. Très loin d'être réalisée, elle a eu également le problème pour choisir son chef-lieu : Les quatre candidats sont Vallo della Lucania (en position centrale), Agropoli (la ville la plus grande, au nord), Sala Consilina (le centre du Vallo di Diano) et Sapri (centre du Cilento méridional, avec une gare, la plus importante du territoire). Une autre proposition, plus récente, déplacerait le Cilento de la Campania en la Basilicata, comme troisième province[3], avec celles de Potenza et Matera.

Langage[modifier | modifier le code]

Le Cilento a fait partie de l'ancienne Lucanie et le dialecte cilentain a subi beaucoup d'influences du lucan (it). Le dialecte du nord est plus influencé par le napolitain, et celui du sud est très lié au sicilien.

Patrimoine de l'Unesco[modifier | modifier le code]

Le 20 novembre 2010, avec trois autres communautés méditerranéennes dont Soria en Espagne, Coron en Grèce et Chefchaouen au Maroc, le Cilento a été inscrit[4]sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l'UNESCO. Cette inscription a été rendue possible grâce à sa pratique alimentaire emblématique de la diète méditerranéenne : « Celle-ci se caractérise par un modèle nutritionnel demeuré constant dans le temps et dont les principaux ingrédients sont l’huile d’olive, les céréales, les fruits et légumes frais ou séchés, une proportion limitée de poisson, des produits laitiers et viande, et de nombreux condiments et épices ».

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Aussi connues comme les « Dolomites du sud Italie »
  2. (it) Information sur la nouvelle province en oricchio.it
  3. (it) Article sur le Corriere della Sera
  4. Site de l’Unesco

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurizio Tortora : Cilientu mia. Edizione del Delfino, 1977, Naples
  • Giuseppe Vallone : Dizionarietto etimologico del basso Cilento. Editore UPC, 2004
  • Pietro Rossi : Ieri e oggi 1955-2005. Poesie in cilentano. Grafiche Erredue, 2005
  • Barbara Schäfer : Limoncello mit Meerblick. Unterwegs an der Amalfiküste und im Cilento. Picus, 2007,(ISBN 978-3-85452-924-8)
  • Peter Amann : Cilento aktiv mit Costa di Maratea - Aktivurlaub im ursprünglichen Süditalien. Mankau, 2007, (ISBN 3938396083)
  • Peter Amann : Golf von Neapel, Kampanien, Cilento. Reise Know-How, 2006, (ISBN 3831715262)
  • Barbara Poggi : La Cucina Cilentana - Köstlichkeiten aus der Cilento-Küche. Mankau, 2006, (ISBN 3938396024)
  • Luciano Pignataro : Le ricette del Cilento. Ed. Ippogrifo, 2007, (ISBN 978-88-8898643-2)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]