Cibi (danse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'équipe des Fidji effectuant le cibi avant le match contre le Canada lors de la Coupe du monde 2007.

Le cibi (prononcer « thimbi ») ou cibi ni I valu est une danse exécutée par l'équipe des Fidji de rugby à XV avant chaque match.

Cette danse est le cri de guerre que poussent les rugbymen fidjien avant le début de chaque rencontre. Il a été adopté en 1939 à l’initiative de Ratu Sir George Cakobau, alors capitaine de l’équipe, avant une tournée en Nouvelle-Zélande, afin de pouvoir défier les All Blacks au moment où ceux-ci attaqueraient leur propre cri de guerre, le célèbre haka. Ratu Sir George Cakobau avait demandé à un chef traditionnel de lui donner un cibi pour l’équipe. Celui-ci, Ratu Bola, vint personnellement l’enseigner aux joueurs avant leur départ pour la Nouvelle-Zélande. Les Fidjiens poussèrent leur cri avant chacune des huit rencontres qu’ils disputèrent. Ils en remportèrent 7 et furent tenus une fois en échec. Cette équipe est à ce jour la seule à avoir effectué une tournée sans avoir perdu un seul match, même si les Fidjiens n’affrontèrent pas les Blacks…

Chant[modifier | modifier le code]

Paroles en fidjien :

Ai tei vovo, tei vovo
E ya, e ya, e ya, e ya ;
Tei vovo, tei vovo
E ya e ya, e ya, e ya
Rai tu mai, rai tu mai
Oi au a viriviri kemu bai
Rai tu mai, rai ti mai
Oi au a viriviri kemu bai
Toa yalewa, toa yalewa,
Veico, veico, veico.
Au tabu moce koi au
Au moce ga ki domo ni biau.
E luvu koto ki ra nomu waqa
O kaya beka au sa luvu sara
Nomu bai e wawa mere
Au tokia ga ka tasere

Traduction française[modifier | modifier le code]

Prépare-toi, prépare-toi
Oh, oh, oh, oh, oh, oh, oh, oh
Prépare-toi, prépare-toi
Oh, oh, oh, oh, oh, oh, oh, oh
Regarde par ici, regarde par ici
Je te construis une muraille
Regarde par ici, regarde par ici
Je te construis une muraille
Un coq et une poule, un coq et une poule
Ils attaquent, ils attaquent, ils attaquent
Je n’ai pas le droit de m’assoupir
Sauf quand j’entends les vagues se briser
Ton navire gît au fond
Mais ne crois pas que j’ai coulé moi aussi
Ta défense attend juste
Que je l’attaque pour s’écrouler

Voir aussi[modifier | modifier le code]