Chronologie du Moyen Âge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Moyen Âge occidental est l'époque de l'histoire située entre l'Antiquité et l'Époque moderne, soit entre 476 et 1492 ans après Jésus-Christ. Elle s'étend sur une période de mille seize ans. La Renaissance française (≈1450-1600) est une époque de transition entre le Moyen Âge (≈476-1492) et les Temps Modernes (≈1492-1789).

Début du Moyen Âge[modifier | modifier le code]

  • Traditionnellement, on fait débuter le Moyen Âge à la déposition du dernier empereur Romain d'Occident : Romulus Augustule est déposé par Odoacre en 476. Cependant, beaucoup d'historiens contemporains font perdurer l'Antiquité au-delà de cette date traditionnelle[1]. Tout événement unique ne peut jouer qu'un rôle symbolique dans un changement d'époque, qui en fait est un long processus.
  • En France, il est d'usage d'utiliser la date du baptême de Clovis, le premier roi des Francs et régnant sur une grande partie de la Gaule : entre 498 et 504.
  • Attila meurt en 453. Une majorité fixe la fin du Moyen Âge (ou du moins le début de la Renaissance, 1450-1600) en 1453, année de la chute de Constantinople.

Fin du Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La fin du Moyen Âge est généralement située vers 1538 ; plusieurs dates symboliques ont été proposées par les historiens :

Plus généralement, les grandes découvertes marquent le début de ce qu'on peut déjà appeler la mondialisation (accroissement des échanges entre différents pays distants, permis par de nouvelles inventions et découvertes…). Les limites exactes du Moyen Âge font encore l'objet de débats entre historiens.

Le terme de « Moyen Âge » fut inventé à la Renaissance par Flavio Biondo de Forlì. En français, l'adjectif correspondant à « Moyen Âge » est « médiéval». « Moyenâgeux », quant à lui, est péjoratif, ou du moins vieilli (« une ambiance médiévale », « une ambiance moyenâgeuse »). L'histoire du Moyen Âge, en tant que discipline, se nomme aussi « Histoire médiévale ». Un historien qui étudie le Moyen Âge est appelé « médiéviste ».

Cependant, l'expression « Moyen Âge » ne veut rien dire en tant que telle. Elle vient de l'expression latine medium aevum qui signifie « âge intermédiaire » ou « âge moyen » d'un homme. Ainsi, « Moyen Âge » représente un âge intermédiaire entre différentes époques, différents courants artistiques. Keller, philologue allemand du XVIIe siècle mieux connu sous le nom latinisé de Cellarius, a repris l'expression de « Moyen Âge » pour sa chronologie de l'histoire afin de marquer l'époque s'écoulant du IVe au XVe siècles.


Le Moyen Âge a longtemps été défini par opposition à l'époque suivante, la Renaissance. L'historiographie contemporaine a plutôt tendance à considérer la Renaissance comme une période de transition entre époque médiévale et époque moderne, aux limites chronologiques assez floues (grosso modo de 1420 à 1630). On peut donc parler à bon droit d'une période médiévale de la Renaissance.

Limites extrêmes[modifier | modifier le code]

Afin de découper l'histoire en périodes cohérentes, les historiens ont tenté de s'appuyer sur des événements majeurs illustrant ou provoquant une modification profonde de la politique et de la société. Mais il est rare qu'il y ait un consensus sur telle ou telle date pour définir une limite de période. C'est le cas en ce qui concerne les limites du Moyen Âge, particulièrement son commencement. Les plus communément admises vont de la chute de l'Empire romain d'Occident en 476, jusqu'à 1492, date de la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb et de la chute de Grenade (fin de la Reconquista).

Mais d'autres dates repères sont possibles, pour le début du Moyen Âge :

chemin de ronde du château de Caen

Ces différentes options indiquent combien une césure événementielle claire est difficile à trouver pour marquer le début du Moyen Âge : par certains traits, l'Empire romain avait déjà fortement changé avant la fin de l'Antiquité. Par exemple, les empereurs du IIIe siècle abandonnent la toge et les tuniques classiques, adoptant les braies des légionnaires, majoritairement d'origine celte ou germanique. C'est également au IIIe siècle que l'amphore est abandonnée pour le tonneau, bien plus économique. Enfin, c'est à cette époque que nombre de peuples barbares deviennent fédérés, établissant des relations durables avec le monde romain. L'Empire romain avait donc déjà perdu certains caractères antiques.

L'unité politique, monétaire, linguistique et culturelle du monde romain sur le grand territoire autour de la Méditerranée a subi trois dislocations:

  1. sur l'axe Est-Ouest, puisque la division d'abord uniquement administrative de l'Orient et de l'Occident est devenue très politique;
  2. sur l'axe Nord-Sud, puisque les Vandales, puis les Arabes conquièrent l'Afrique du Nord;
  3. interne, puisque l'Europe se scinde en plusieurs entités nationales.

Aussi, certains historiens – en premier lieu l'historien allemand Aloïs Riegl au début du XXe siècle – ont repoussé la limite d'une période dénommée « Antiquité tardive » (Spätantike), en mettant justement l'accent sur la permanence de traits caractéristiques de la fin de l'Antiquité jusqu'au règne de Charlemagne. Une telle conception s'est d'abord imposée chez les historiens des « franges » du monde romain, où sa pertinence était plus évidente. À l'inverse, en France, il fallut attendre 1977 avec Henri-Irénée Marrou (dans Décadence romaine ou Antiquité tardive ?) pour qu'on s'interroge sur l'utilité d'une telle période, notamment pour mettre fin à l'appellation péjorative de « Bas Empire ». Et aujourd'hui encore, histoire ancienne et médiévale se partagent la connaissance des temps qui vont du IIIe au VIIIe siècle.

Pour la fin du Moyen Âge, d'autres dates que 1492 ont été proposées, mais fondamentalement elles ne remettent pas en cause la limite supérieure de la période :

La fin du Moyen Âge est également marquée par l'instauration d'États centralisés gouvernés par les grandes monarchies : la France des Valois, l'Espagne unifiée terminant la Reconquista, l'Angleterre sortie de la Guerre des Deux-Roses et l'Empire ottoman. Cette période voit aussi le début du rassemblement des terres russes.

Découpage interne[modifier | modifier le code]

Pour les historiens français, le Moyen Âge est traditionnellement subdivisé entre haut Moyen Âge et bas Moyen Âge[2], le bas Moyen Âge succédant au haut Moyen Âge (ce qui est parfois à l'origine de confusions).

Les historiens allemands et anglais subdivisent le Moyen Âge traditionnellement en trois parties. Ils placent entre un « Moyen Âge précoce » (en allemand : Frühmittelalter, et en anglais : Early Middle Ages (en)) et un « Moyen Âge tardif » (en allemand : Spätmittelalter, et en anglais : Late Middle Ages (en)), un « Moyen Âge classique » qu’ils appellent le « haut Moyen Âge » (en allemand : Hochmittelalter, et en anglais : High Middle Ages (en)). Dans la conception des historiens allemands et anglo-saxons, il n'existe donc pas de « bas Moyen Âge ».

Voici un tableau suivant à la fois le découpage européen[3] et les dynasties françaises :

Nom de l’époque Dates approximatives et symboliques Faits marquants de l’époque Règnes marquant
les extrémités de l’époque
en France
Dynasties

Antiquité

-3500 – 476
(≈ 4000 ans)

dernier empereur romain :
Romulus Augustule (475-476)

Égypte antique :
monarchie (pharaons)
Rome antique :
monarchie (monarques)
(-753 à -509)
république (consuls[4])
(-509 à -27)
empire (empereurs)
(-27 à 476)

Haut Moyen Âge

476 – 987
(≈ 500 ans)

du règne de
Childéric Ier (457-481), père de Clovis,
à celui de
Childéric III (743-751)
(34 rois)

Mérovingiens
(457-751)

du règne de
Pépin le Bref (751-768)
à celui de
Louis V de France (986-987)
(16 rois)

Carolingiens
(751-987)

Moyen Âge central
ou
Moyen Âge classique

987 – 1328
(≈ 300 ans)

du règne de
Hugues Capet (987-996)
à celui de
Charles IV le Bel (1322-1328)
(14 rois, 2 régentes)

Capétiens directs
(987-1328)

Bas Moyen Âge
ou
Moyen Âge tardif

1328 – 1498[11]
(≈ 200 ans)

du règne de
Philippe VI (1328-1350)
à celui de
Charles VIII (1483-1498)
(7 rois, une régente)

Valois directs
(1328-1498)

(Valois et Bourbons sont des branches capétiennes)

Renaissance
("transition") -
Révolutions
artistique, technologique, géographique, astronomique
1450[13]– 1600
(≈ 150 ans)
Époque moderne 1500 – 1800
(≈ 300 ans)[14]
Guerres d'Italie, Inquisition espagnole, Piraterie dans les Caraïbes, Bretagne française, Guerre de Quatre-Vingts ans, Alsace-Moselle française, massacre de la Saint-Barthélemy, Guerres de religion, mousquetaires, Louis XIV, Guerre de Trente Ans, Guerre de Succession d'Autriche, Guerre de Sept ans, monarchie absolue, Siècle des Lumières, musique baroque, Révolution française, Guerre franco-autrichienne, empire colonial français, coup d'État de Napoléon (novembre 1799) du règne de
Louis XII (1498-1515)
à celui de
Louis XVI (1774-1792)

(11 rois, 4 régentes et un régent)

Valois-Orléans (1498-1515)

Valois-Angoulême (1515-1589)

Bourbons (1589-1792)

Château de Vitré

Dans les listes des monarques et régents figurent en italique les rois mérovingiens qui ont été rois des Francs et les régents des Capétiens, Valois et Bourbons.

Clovis n'est pas le premier roi reconnu : il n'est que le 4e. Précèdent respectivement Clodion le Chevelu, Mérovée et Childéric Ier.

À partir du règne de Hugues Capet et jusqu'à Louis le Hutin, la couronne de France ne revient qu'au fils aîné.

C'est à partir du règne de Philippe Auguste que les monarques de France portent le nom de rois de France au lieu de celui de rois des Francs. Cependant, lors de la Révolution, le titre de Louis XVI, surnommé Louis le Dernier ou Louis Capet, changea en roi des Français. Mais ce nouveau titre fut vite bafoué, et sur les trois derniers rois, seul le dernier, Louis-Philippe, porta le titre roi des Français. Les deux empereurs étaient empereur des Français.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir à ce sujet les articles Antiquité tardive et Fin du monde antique.
  2. Cette conception hérite du clivage Haut Empire / Bas Empire concernant les découpes de l'Antiquité romaine et égyptienne.
  3. Afin de suivre le découpage français, il suffit de fusionner le Moyen Âge central avec le Moyen Âge tardif. En résulte le Bas Moyen Âge.
  4. consuls et deux triumvirats (Crassus, Pompée, César et Octave, Marc Antoine, Lépide)
  5. Charles Martel, de facto souverain de France, est fils de Pépin de Herstal, père de Pépin le Bref et de Carloman Ier ainsi que grand-père de Charlemagne (par Pépin le Bref). Il est donc ancêtre des Carolingiens.
  6. Eudes est frère de Robert Ier et fils ainé de Robert le Fort.
  7. Robert Ier est frère d'Eudes, fils cadet de Robert le Fort, père de Hugues le Grand et grand-père de Hugues Capet (par Hugues le Grand).
  8. régente, épouse de Henri Ier
  9. régente, épouse de Louis VIII
  10. a et b Louis X le Hutin eut un fils, Jean Ier le Posthume, qui devint roi à sa naissance mais qui ne vécut que cinq jours. Jean Ier ne gouverna donc pas. Son oncle, régent, fils de Philippe IV le Bel, fut alors proclamé roi : Philippe V le Long.
  11. Certains historien français fixent la fin du Moyen Âge en 1589, année de la fin de la dynastie des Valois (Henri III) qui laisse place à la dynastie des Bourbons (Henri IV). Dans ce cas, on peut donc grossièrement dire que la Renaissance est la dernière période du Moyen Âge.
  12. régente, épouse de Louis XI
  13. En 1453, à la suite de la chute de Constantinople, des artistes fuient la ville et s'installent en Italie, ce qui est un facteur décisif de la Renaissance. Il faut cependant noter que la Renaissance italienne a débuté bien avant la Renaissance française (environ un siècle plus tôt).
  14. Autant les limites du Moyen Âge sont floues, autant la date de la fin de l'Époque moderne est précise : 1789 (Révolution française) ou 1792 (proclamation de la Première République française). Mais l'époque moderne peut effectivement durer 300 ans si l'on utilise les dates 1492 (fin de la Reconquista et découverte de l'Amérique par Colomb) et 1792.
  15. régente, épouse de Charles d’Orléans
  16. régente, épouse de Henri II
  17. régente, épouse de Henri IV
  18. régente, épouse de Louis III
  19. régent, neveu de Louis XIV

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]