Chronologie de l'informatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir informatique.



Sommaire : 1642 - 1703 - 1725 - 1728 - 1745 - 1801 - 1822 - 1834 - 1836 - 1843 - 1847 - 1851 - 1869 - 1876 - 1890 -1914 - 1920 - 1928 - 1931 - 1936 - 1937 - 1939 - 1941 - 1942 - 1943 - 1944 - 1945 - 1946 - 1947 - 1948 - 1949 - 1950 - 1951 - 1952 - 1953 - 1954 - 1955 - 1956 - 1957 - 1958 - 1959 - 1960 - 1961 - 1962 - 1963 - 1964 - 1965 - 1966 - 1967 - 1968 - 1969 - 1970 - 1971 - 1972 - 1973 - 1974 - 1975 - 1976 - 1977 - 1978 - 1979 - 1980 - 1981 - 1982 - 1983 - 1984 - 1985 - 1986 - 1987 - 1988 - 1989 - 1990 - 1991 - 1992 - 1993 - 1994 - 1995 - 1996 - 1997 - 1998 - 1999 - 2000 - 2001 - 2002 - 2003 - 2004 - 2005 - 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014

Les générations de l'informatique[modifier | modifier le code]

Les prémices de l'informatique[modifier | modifier le code]

1642[modifier | modifier le code]

  • La Pascaline : Blaise Pascal invente la machine à calculer. Ce sera la seule machine à calculer opérationnelle XVIIe siècle[1]

1703[modifier | modifier le code]

1725[modifier | modifier le code]

  • Basile Bouchon invente le premier métier à tisser programmé par la lecture d'un ruban perforé

1728[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Falcon remplace le ruban perforé de Bouchon par une série de cartes perforées reliées entre elles

1745[modifier | modifier le code]

  • Jacques de Vaucanson crée un métier à tisser entièrement programmable, ne nécessitant que la rotation d'une manivelle pour fonctionner, mais il est limité dans sa programmation par la circonférence de son cylindre à trous et donc ne fut pas commercialisé.

1801[modifier | modifier le code]

1822[modifier | modifier le code]

  • Première machine à calculer automatique: la machine à différences de Charles Babbage qui utilise les résultats de l’opération précédente dans l’opération en cours. Il la dote de plusieurs imprimantes pour le calcul et l'impression automatique de tables mathématiques
Carte rectangulaire beige clair avec dans le sens de la longueur 10 lignes constituées chacune d'une suite de chiffre identique, de 1 à 10. Des perforations verticales font disparaître certains de ces chiffres
Carte perforée (1890)
Ce spécimen date de la décennie 1970

1822[modifier | modifier le code]

  • Première machine à calculer programmable: Charles Babbage commence à concevoir sa machine analytique qui deviendra l’ancêtre mécanique des ordinateurs d'aujourd'hui

1836[modifier | modifier le code]

  • Babbage remplace le cylindre de programmation à picots de sa machine analytique par la lecture de cartes jacquard, rendant sa machine infiniment programmable. Il utilise un autre lecteur de cartes pour la lecture des données. Le but principal est toujours le calcul et l'impression automatique de tables mathématiques

1843[modifier | modifier le code]

1847[modifier | modifier le code]

1851[modifier | modifier le code]

1869[modifier | modifier le code]

1876[modifier | modifier le code]

1890[modifier | modifier le code]

  • La carte perforée de Herman Hollerith, première utilisation concrète de cartes Jacquard en-dehors de l'industrie du textile. Première mécanisation des études statistiques

L'époque des pionniers[modifier | modifier le code]

1914[modifier | modifier le code]

1920[modifier | modifier le code]

1928[modifier | modifier le code]

1931[modifier | modifier le code]

1935[modifier | modifier le code]

1936[modifier | modifier le code]

1937[modifier | modifier le code]

1939[modifier | modifier le code]

1941[modifier | modifier le code]

1942[modifier | modifier le code]

1943[modifier | modifier le code]

1945[modifier | modifier le code]

1946[modifier | modifier le code]

1948[modifier | modifier le code]

1949[modifier | modifier le code]

  • L'EDSAC (Electronic Delay Storage Automatic Calcultor)

1950[modifier | modifier le code]

1951[modifier | modifier le code]

1953[modifier | modifier le code]

1954[modifier | modifier le code]

Premier disque dur IBM RAMAC 305 (1956)
Altair 8800 doté du premier Altair Basic de Microsoft (1974)

1955[modifier | modifier le code]

  • Premiers ordinateurs français construits et mis en service par la Société d'Électronique et d'Automatisme (SEA) : CUBA, CAB 1011 et CAB 2000.
  • Bull met au point un calculateur électronique à tambour magnétique.
  • IBM présente à Paris son ordinateur IBM 650.

1956[modifier | modifier le code]

1957[modifier | modifier le code]

1958[modifier | modifier le code]

1959[modifier | modifier le code]

1960[modifier | modifier le code]

  • Le Bull Gamma 60, premier ordinateur multitâches et l'un des premiers multiprocesseurs
  • La SEA présente son CAB 500, mini-ordinateur doté d'un langage évolué en français, "PAF". Une centaine d'exemplaires seront vendus.

1961[modifier | modifier le code]

1962[modifier | modifier le code]

  • Premiers départements de "Computer Science" (universités de Stanford et Purdue)
  • En France, conception du CAE 510[4]
  • Invention du mot informatique par Philippe Dreyfus et Robert Lattès.

1963[modifier | modifier le code]

1964[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1964 en informatique.

1965[modifier | modifier le code]

1966[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1966 en informatique.
  • Institution des maîtrises d'informatique en France par la réforme Fouchet, dans le cadre du Plan Calcul.

1967[modifier | modifier le code]

1968[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1968 en informatique.
  • Publication par Edsger Dijkstra de l'article A case against the GOTO statement

1969[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1969 en informatique.

1970[modifier | modifier le code]

Les débuts de la micro-informatique[modifier | modifier le code]

1971[modifier | modifier le code]

1972[modifier | modifier le code]

1973[modifier | modifier le code]

1974[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1974 en informatique.

1975[modifier | modifier le code]

1976[modifier | modifier le code]

1977[modifier | modifier le code]

À la NCC d'Anaheim, 4 micro-ordinateurs "prêts à fonctionner" secouent les informaticiens:

  • Le TRS-80 de Tandy Radio-Shack : Zilog Z80 @ 1,77 MHz, 128x48x1 couleur
  • le Dai, seul ordinateur belge, sort avant l'Apple ][ : Intel 8080A @ 2MHz, 528x244x16 couleurs
  • Apple lance l'Apple II : MOS 6502 @ 1MHz, 280x172x6 couleurs
  • et Commodore propose le premier Commodore PET : MOS 6502 @ 1MHz, 40 col × 25 li × 1 couleur

1978[modifier | modifier le code]

À Paris, le SICOB des informaticiens s'adjoint "Sicob Micro-Boutique" où exposent les constructeurs.

  • Parution des revues L'Ordinateur Individuel (plutôt orientée utilisation et utilisateurs) et Micro-Systèmes (plutôt orientée électronique).
  • arrivée de l'Apple ][ "euro+" 48K en Europe

1980[modifier | modifier le code]

IBM PC 5150

1981[modifier | modifier le code]

1982[modifier | modifier le code]

1983[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1983 en informatique.
  • Apple : le Apple Lisa
  • fin de production de l'Apple ][ "euro+" 48K
  • Création du langage C++ et du Turbo Pascal
  • l'Oric-1 est ordinateur de l'année en France, meilleures ventes en UK et France

1984[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1984 en informatique.
CD-ROM (1985)

1985[modifier | modifier le code]

1986[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1986 en informatique.

1987[modifier | modifier le code]

1988[modifier | modifier le code]

  • Mise en marché du mini-ordinateur AS-400 d'IBM

L'ère d'Internet et du World Wide Web[modifier | modifier le code]

1989[modifier | modifier le code]

1990[modifier | modifier le code]

1991[modifier | modifier le code]

1992[modifier | modifier le code]

1993[modifier | modifier le code]

1994[modifier | modifier le code]

1995[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1995 en informatique.
Tux, la mascotte de Linux (1996)

1996[modifier | modifier le code]

1997[modifier | modifier le code]

1998[modifier | modifier le code]

1999[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1999 en informatique.

2000[modifier | modifier le code]

2001[modifier | modifier le code]

2002[modifier | modifier le code]

2003[modifier | modifier le code]

2004[modifier | modifier le code]

Un portable d'IBM

2005[modifier | modifier le code]

2006[modifier | modifier le code]

2007[modifier | modifier le code]

L'ère de la mobilité et des données partagées[modifier | modifier le code]

Internet devient un moyen incontournable d'échanger des données. Les téléphones multiplient les fonctionnalités, tandis que les ordinateurs portables réduisent leur encombrement, d'où l'avènement des tablettes numériques.

2008[modifier | modifier le code]

2009[modifier | modifier le code]

2010[modifier | modifier le code]

2011[modifier | modifier le code]

2012[modifier | modifier le code]

2013[modifier | modifier le code]

  • Apple : sortie de Mac OS X 10.9 Mavericks
  • Microsoft : sortie de Windows 8.1
  • IBM sort des processeurs POWER8
  • Intel sort des processeurs Haswell
  • Déploiement des solutions de type Big data[9].
  • Le nombre d'utilisateurs connectés à internet depuis un smartphone dépasse celui des utilisateurs connectés via un PC[7]
  • Les ventes de tablettes dépassent celles des PC [10]
  • Le secteur informatique est globalement en décroissance en France en 2013[11]

2014[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. voir explication dans le paragraphe Seule machine à calculer opérationnelle au XVIIe siècle de l'article sur la Pascaline
  2. "Sans reprendre l'histoire de Jacquard et entrer dans le vif des discussions interminables, lui attribuant ou lui enlevant le mérite de cette innovation, nous adopterons l'avis généralement partagé et que nous croyons sincère, que c'est Jacquard qui eut l'idée de réunir: les aiguilles et les crochets de Basil Bouchon, les cartons enlacés de Falcon et de remplacer le cylindre rond de Vaucanson par un parallélépipède improprement encore appelé de nos jours cylindre carré. De plus, il arma son cylindre d'une lanterne, ceci est incontestablement le fait personnel de Jacquard", C. Razy, Étude analytique des petits modèles de métiers exposés au musée historique des tissus, 1913
  3. (en) Alan Turing, « On Computable Numbers, with an Application to the Entscheidungsproblem », Proc. London Math. Soc., 2e série, vol. 42,‎ 1937, p. 230-265 (DOI 10.1112/plms/s2-42.1.230) et « [idem] : A Correction », Proc. London Math. Soc., 2e série, vol. 43,‎ 1938, p. 544-546 (DOI 10.1112/plms/s2-43.6.544, lire en ligne)
  4. (en) BULL computers chronological history
  5. http://www.epi.asso.fr/revue/54/b54p216.htm
  6. http://www.smartplanet.com/blog/business-brains/us-government-adopts-8216cloud-first-8217-policy/11943
  7. a et b http://www.cxp.fr/content/news/dossier-mobilite-byod-consumerisation-de-lit-nouveau-defi-pour-la-dsi
  8. Du sperme de saumon comme support de stockage
  9. http://obsession.nouvelobs.com/high-tech/20130103.OBS4353/comment-le-big-data-va-revolutionner-2013.html
  10. http://www.zdnet.fr/actualites/france-44-de-la-population-equipee-de-smartphones-en-majorite-sous-android-39791046.htm
  11. http://www.journaldunet.com/solutions/emploi-rh/croissance-informatique-en-2013-syntec-1113.shtml
  12. http://www.pcworld.fr/processeur/actualites,ibm-graphene-processeur-rf,546313,1.htm

Bibliographie[modifier | modifier le code]