Chronologie de l'histoire des Juifs en Pologne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Chronologie de l'histoire des Juifs en Pologne retrace l'histoire des juifs en Pologne depuis la fin du Xe siècle jusqu'à aujourd'hui.

Histoire[modifier | modifier le code]

960 Un marchand juif d'Espagne, Ibrahim Ibn Jaqub (Abraham ben Jakov) voyage à travers la Pologne et rédige la première description du pays. Les commerçants juifs sont très actifs en Europe centrale. Mieszko I frappe des pièces comportant des caractères hébreux, bien que certains attribuent ces pièces au règne de Mieszko l'Ancien

1264 Le prince de Pologne Boleslas le Pieux proclame la Charte de Kalisz - accordant des libertés aux Juifs de Pologne.

1343 Persécutés en Europe occidentale, les Juifs sont invités en Pologne par le roi Casimir III de Pologne. Après l'expulsion massive des Juifs d'Europe de l’Ouest (Angleterre, France, Allemagne et Espagne), fondation d'un refuge sur les terres de la République des Deux Nations. Sous la dynastie jagellone la Pologne devient le territoire de la plus grande communauté juive d'Europe, car des édits royaux y garantissent la sécurité et la liberté de culte depuis le XIIIe siècle alors que l'Europe occidentale est le théâtre de persécutions, en particulier après l'épisode de la peste noire de 1348-1349 dont les Juifs furent accusés d'être la cause. La plus grande partie de la Pologne fut épargnée par le fléau, alors que l'immigration juive fournissait une main d'œuvre nombreuse et qualifiée à cet état naissant. La plus forte augmentation de la population juive eut lieu au XVIIIe siècle, date à laquelle les Juifs représentent 7 % de la population nationale.

1500 Certains des Juifs expulsés d'Espagne, du Portugal et de nombreuses villes allemandes se réfugient en Pologne. Entre le XVIe et le XVIIIe siècle, plus de la moitié de la population juive mondiale vit en Pologne.

1501 Le roi Alexandre Ier Jagellon réadmet les Juifs dans le Grand-duché de Lituanie.

1525 Le premier Juif est sacré chevalier par le roi Sigismond Ier le Vieux, sans être pour cela contraint de renier sa foi.

1534 Le roi Sigismond Ier le Vieux abolit la loi qui imposait aux Juifs le port de vêtements particuliers.

1547 La première imprimerie juive en hébreu est fondée à Lublin

1567 Fondation de la première yeshiva en Pologne.

1580-1764 Première réunion du Conseil des Quatre Terres (Va'ad Arba' Aratzot) à Lublin. 70 délégués des communautés juives (kehillot) se rencontrent pour discuter sur les taxes et d'autres sujets importants pour la communauté juive.

1623 Première réunion des États généraux (diète juive ou Va'ad) autonomes du Grand-duché de Lituanie

1632 Ladislas IV Vasa interdit les livres ou toute impression à caractère antisémite.

1633 Les Juifs de Poznań obtiennent le droit d'interdire l'entrée des chrétiens dans le quartier juif de la ville.

1648 La population juive polonaise atteint 450 000 personnes (4,5 % de la population nationale). En Bohème on en compte 40 000 et 25 000 en Moravie. La population juive mondiale est évaluée à 750 000 individus.

1648-1655 Le cosaque ukrainien Bohdan Chmielnicki dirige l'insurrection de Chmielnicki qui se conclura par le massacre de la szlachta (noblesse) locale ainsi que de la communauté juive. 65 000 Juifs périssent et autant de nobles. La perte totale pour la communauté est évaluée à 100 000 personnes. La Pologne perd 40 % de sa population pendant la période du déluge.[1]

1750 La population juive de Pologne atteint 750 000 personnes soit 8 % de la population totale. La population juive mondiale est évaluée à 1 200 000 personnes.

1759 Les adeptes de Jacob Frank rejoignent les rangs des szlachtas d'origine juive.

1772-1795 Partitions de la Pologne entre la Russie, la Prusse et l'Autriche. Les privilèges des communautés juives sont révoqués.

1800 la population atteint 2 000 000 en europe orientale

1831 Des miliciens juifs prennent part à la défense de Varsovie contre l'armée russe.

1860 - 1864 Les Juifs participent activement au mouvement national polonais, qui est suivi par les insurrections de janvier.

1860 - 1943 Henrietta Szold. Educateur, auteur et travailleur social fonde le hassidisme

1862 Les Juifs se voient attribuer les mêmes droits dans la zone russe. Les privilèges de certaines villes interdisant l'installation de Juifs sont abolis.

1880 La population juive mondiale atteint 7,7 millions de personnes dont 90 % en Europe (majoritairement Europe de l’Est et 3,5 millions dans les anciennes provinces polonaises.

1897 Le premier recensement russe décompte 5 200 000 Juifs plus 4 900 000 dans la zone de colonisation. Le Royaume du Congrès compte 1 300 000 juifs soit 14 % de sa population.

1921 Traité de paix polono-bolchévique de Rīga. Les citoyens des deux territoires se voient attribuer le droit de choisir leur territoire. Des centaines de milliers de Juifs, en particulier des boutiquiers ou exerçant d'autres professions qui leur étaient interdites en Union Soviétique émigrent vers la Pologne.

1924 2 989 000 Juifs sont recensés en Pologne (10,5 % de la population). Les jeunes juifs représentent 23 % des étudiants des lycées et 26 % des étudiants universitaires.

1930 La population juive atteint 15 000 000 personnes dont la plus grosse partie vit aux États-Unis (4 000 000), en Pologne (3 500 000 soit 11 % de la population) en Union soviétique (2 700 000 soit 2 % de la population) en Roumanie (1 000 000, 6 % de la population) et en Palestine (175 000, 17 % de la population)

1933 - 1939 Les Juifs allemands tentent d'émigrer, mais presque tous les pays leur ferment leurs frontières, y compris le Royaume-Uni et les États-Unis. La plupart trouvent un refuge temporaire en Pologne.

1939 - 1945 L'Holocauste (Ha Shoah).

1946 Pogrom de Kielce.

1948 Des dizaines de milliers de survivants de l'Holocauste quittent la Pologne pour Israël et les États-Unis

1964 Les relations Juifs/Chrétiens prennent un nouveau départ avec le concile Vatican II.

1968 Le régime communiste soutient une campagne anti-sioniste en Pologne. La plupart des Juifs restés en Pologne émigrent.

Milieu des années 1970 Regain d'intérêt pour la musique Klezmer (musique folklorique des Juifs d'Europe) ([2], [3]) et la culture yiddish.

Depuis 1989 : réimplantation de plusieurs communautés juives en Pologne en particulier à Varsovie, Cracovie, Gdańsk et Wrocław.

Voir aussi[modifier | modifier le code]