Chronologie de l'Espagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Royaumes wisigoths[modifier | modifier le code]

  • 506 : bréviaire d'Alaric, recueil de droit romain promulgué par le roi wisigoth Alaric II, en 506. Cette dénomination n'apparait qu'au XVIe siècle pour remplacer la lex romana wisigothorum. Il s'agit principalement d'une compilation et d'une interprétation du Code de Théodose (438), destinée aux sujets gallo-romains et romano-hispaniques des Wisigoths.
  • 507 : défaite wisigothe à Vouillé et mort d'Alaric II sur le champ de bataille.
  • 522 : l'empereur byzantin Justinien envoie des forces militaires en Hispanie en appui d'Athanagild ; formation de la province byzantine de Spania, au sud de la péninsule.
  • 542 : grande épidémie de peste bubonique, aux effets catastrophiques dans la Tarraconaise.
  • 575 : Léovigild frappe les premières monnaies en or (tremis), symbole de la souveraineté royale.
  • 575 : rébellion de Herménégild avec son père Léovigild, elle durera jusqu'en 585.
  • 585 : fin du Royaume suève.
  • 589 : IIIe concile de Tolède. Le catholicisme devient la religion officielle du royaume wisigoth, anciennement disciples de l'arianisme. Les conciles deviennent les piliers de l'organisation politique.
  • 589 : Sisebuth ordonne la conversion des Juifs au christianisme.
  • 620 : Isidore de Séville dédicace à Sisebuth ses Étymologies.
  • 625 : expulsion des derniers Romains.
  • 654 : Receswinthe promulgue le Liber Iudiciorum.
  • 679 : débarquement avorté des musulmans en Hispanie.

Occupation maure et Reconquista[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

  • 1790 : rupture du Pacte de famille.
  • 1792 : Godoy nommé président du Conseil d'État.
  • 1796 : alliance avec le Directoire.
  • 1801 : invasion du Portugal par l'Espagne.
  • 1808 : renversement du régime monarchique des Bourbons par Napoléon. Début d'une guerre de guérilla entre le peuple espagnol et les Français. Défaite française à Bailen.
  • 1810 : première réunion des Cortes générales et Extraordinaires dans l'île de Léon. Début des mouvements d'émancipation en Amérique.
  • 1811 : les Cortes se déplacent à Cadix. Envoi de troupes en Amérique.
  • 1813 : José I Bonaparte est expulsé d'Espagne par le peuple espagnol. Napoléon renonce au trône espagnol.
  • 1814 : retour des Bourbons en Espagne.
  • 1815 : départ d'un corps expéditionnaire (Général Pablo Morillo) en Amérique pour tenter de freiner le mouvement d'indépendance.
  • 1820 : soulèvement de Rafael del Riego contre la politique absolutiste de Ferdinand VII, la constitution de 1812 est acceptée par le roi qui l'avait abolie. Riego avait été nommé à la tête d'une armée qui était sur le point de retourner reconquérir les territoires soulevés d'Amérique.
  • 1823 : les Cent Mille Fils de Saint-Louis mettent fin à la période constitutionnelle du régime de Ferdinand VII.
  • 1833 : mort de Ferdinand VII. Première guerre carliste. Guerre civile (1833/1840) pour le trône entre les partisans d'Isabelle II d'Espagne, fille de Ferdinand VII, et Don Carlos, oncle d'Isabelle II. Régence de Marie-Cristine jusqu'en 1840.
  • 1836 : désamortissement religieux, loi de Mendizabal.
  • 1837 : constitution progressiste.
  • 1840 : un soulèvement progressiste mène le général Espartero au pouvoir.
  • 1841 : Espartero est nommé Régent. Soulèvement de O'Donnell.
  • 1843 : pronunciamento réussi de Prim et Narvaez (coalition de modérés et progressistes) contre Espartero. Isabelle II atteint la majorité.
  • 1844 : création de La Garde civile.
  • 1845 : constitution de 1845.
  • 1846 : Deuxième Guerre carliste (1846/1849).
  • 1851 : Concordat.
  • 1854 : Pronunciamento réussi des généraux O'Donnell et Dulce à Vicálvaro, alliance entre modérés et progressistes."Bienio progresista"
  • 1855 : désarmortissement civil, loi de Madoz.
  • 1856 : chute d' Espartero. Fin du "Bienio progresista"
  • 1858 : occupation de Fernando Poo.
  • 1859 : premières opérations militaires au Maroc.
  • 1861 : expédition du Mexique.
  • 1862 : l'Espagne se retire du Mexique.
  • 1864 : guerre du Pacifique avec le Pérou puis le Chili.
  • 1865 : perte définitive de Saint-Domingue.
  • 1868 : début de la Guerre de 10 ans à Cuba. Révolution qui expulse Isabelle II d'Espagne.
  • 1871 : Amédée Ier d'Espagne.
  • 1872 : troisième guerre carliste (1872/1876).
  • 1873 : proclamation de la Première République. Répression des mouvements cantonalistes.
  • 1874 : coup d'État du général Pavia qui met fin à la brève Première République. Opération militaires en Guinée. Pronunciamiento du Général Martinez Campos en faveur du prince Alphonse, futur Alphonse XII, fils d'Isabelle II.
  • 1876 : constitution espagnole de 1876.
  • 1878 : paix du Zanjón mettant fin à la guerre des Dix Ans à Cuba.
  • 1879 : fondation dans la clandestinité du P.S.O.E.
  • 1881 : début du turno politique.
  • 1883 : pronunciamentos républicains.
  • 1885 : mort d'Alphonse XII et régence de Marie Christine. Conflit avec l'Allemagne sur les Îles Carolines.
  • 1888 : fondation de l'Union Générale des Travailleurs (UGT)
  • 1890 : loi sur le suffrage universel (hommes de plus de 25 ans)
  • 1893 : guerre de Mellila (Maroc)
  • 1895 : guerre de Cuba.
  • 1896 : insurrection aux Philippines.
  • 1897 : assassinat de Canovas del Castillo.
  • 1898 : incident du Maine. Désastre de Cavite (Philippines) et de Santiago (Cuba). Traité de Paris et perte de Cuba, Puerto Rico et Philippines.
  • 1899 : vente des Îles Carolines à l'Allemagne.
  • 1902 : traité sur le Maroc. Début du règne d'Alphonse XIII.
  • 1906 : conférence d'Algésiras, divisant le Maroc en zones d'influence.
  • 1909 : Semaine tragique à Barcelone, soulèvement populaire gravement réprimé. Guerre au Maroc.
  • 1910 : fondation de la CNT.
  • 1912 : l'Espagne reçoit mandat pour la zone du Rif.
  • 1917 : la grève révolutionnaire échoue.
  • 1920 : fondation de la Légion étrangère.
  • 1921 : désastre d'Anoual.
  • 1923 : coup d'État du général Primo de Rivera. Alphonse XIII reste roi d'Espagne.
  • 1925 : victoire d'Alhucemas sur les rebelles marocains, Franco y joue un grand rôle.
  • 1927 : fondation de la FAI.
  • 1928 : création de l'Académie générale militaire présidée par Franco jusqu’à sa dissolution.
  • 1930 : Primo de Rivera abandonne le pouvoir. Tentative de coup d'État républicain à Jaca.
  • 1931 : victoire des républicains aux élections municipales. Proclamation de la Seconde République espagnole. Suppression de l'Académie générale militaire de Saragosse.
  • 1932 : la Sanjurjada, pronunciamento du général Sanjurjo, échoue. Statut d'autonomie de la Catalogne.
  • 1933 : victoire de la droite (CEDA) aux élections générales.
  • 1934 : commune révolutionnaire aux Asturies. Franco assesseur du ministre de la Guerre, organise la répression de la révolution asturienne.
  • 1935 : Franco chef de l'état-major général. Rétablissement de l'Académie Militaire.
  • 1936 (16 février) : victoire du Front Populaire aux élections législatives.
  • 1936 (17 juillet) : coup d'État militaire début de la guerre d'Espagne.
  • 1936 (24 juillet) : création à Burgos de la Junte de Défense Nationale, présidée par le général Cabanellas, contrôlée par le général Mola.
  • 1936 (10 octobre) : élu quelques jours auparavant comme Généralissime, Franco est proclamé à Burgos chef du gouvernement de l'Espagne soulevée.
  • 1936 (7 novembre) : début de la bataille de Madrid.
  • 1937 : Franco devient le chef du parti unique.
  • 1937 : (26 avril) : bombardement de Guernica par la Légion Condor.
  • 1937 : (19 juin) : les troupes nationales rentrent dans Bilbao.
  • 1937 : (5 juillet) : Offensive républicaine à Brunete.
  • 1937 : (14-26 Août) : Occupation de Santander par les troupes nationales.
  • 1937 : (24 août-3 septembre) attaque républicaine à Belchite.
  • 1937 : (1er septembre-21 octobre) : fin de la campagne des Asturies.
  • 1937 : (31 octobre) : le gouvernement républicain se déplace à Barcelone.
  • 1938 : bataille de l'Èbre. Départ des Brigades internationales.
  • 1939 : prise de Barcelone. (1er avril): fin officielle des combats.
  • 1946 : condamnation de l'ONU qui exclut l'Espagne franquiste de toutes les organisations internationales.
  • 1948 : fin des actions de guerilla en Espagne[réf. nécessaire]. Réouverture de la frontière franco-espagnole. Franco rencontre Don Juan de Bourbon afin de prévoir l'éducation en Espagne de Juan Carlos.
  • 1950 : les États-Unis se rapprochent de l'Espagne.
  • 1953 : Franco obtient deux succès diplomatiques : concordat avec le Vatican et accords bilatéraux avec les États-Unis.
  • 1955 : l'Espagne est admise à l'ONU.
  • 1956 : février glacial en Espagne, perte des récoltes et crise économique, inflation forte, grave crise dans les universités, grèves nombreuses.
  • 1957 : Franco choisit 12 nouveaux ministres qui inaugurent une nouvelle politique économique.
  • 1959 : apparition de l'ETA (Euskadi ta Askatasuna)
  • 1960 : « miracle économique espagnol » jusqu'en 1970. Forte croissance économique.
  • 1966 : création des commissions ouvrières.
  • 1968 : premier assassinat perpétré par l'ETA.
  • 1969 (22 juillet): Juan Carlos est proclamé prince d'Espagne.
  • 1972 : nombreux attentats de l'ETA.
  • 1973 : Carrero Blanco président du gouvernement est assassiné par l'ETA.
  • 1974 (12 février) : le chef du gouvernement Arias Navarro promet un politique plus libérale connue comme l'esprit du 12 février.
  • 1974 (2 mars) : exécution de Puig Antic.
  • 1974 (9 juillet) : Franco gravement malade, le Prince Don Juan Carlos le remplace provisoirement.
  • 1974 (30 juillet) : diverses forces d'opposition au franquiste créent à Paris la junte démocratique.
  • 1974 (août) : constitution de l'Union militaire démocratique au sein de l'armée.
  • 1974 (1er septembre) : Franco s'est rétabli.
  • 1974 (septembre) : les socialistes, les démocrates-chrétiens et les sociaux-démocrates créent la Plateforme Unitaire.
  • 1974 (octobre) : le XIIIe congrès du PSOE élit Felipe Gonzalez comme secrétaire général.
  • 1974 (décembre) : nouvelle vague de grèves dans une grande partie du pays.
  • 1975 (janvier) : arrestations des membres de la junte démocratique.
  • 1975 (mars et juillet) : nombreux attentats du FRAP.
  • 1975 (26 août) : le gouvernement approuve une nouvelle loi anti-terroriste plus dure. Exécution de cinq militants de la lutte armée de l'ETA et du FRAP.
  • 1975 (27 septembre) : les membres de la junte et de la plateforme s'engagent à unir leurs forces.
  • 1975 (13 octobre) : l'état de santé de Franco s'aggrave alors que Hassan II organise la marche verte sur le Sahara Espagnol.
  • 1975 (20 novembre) : mort de Franco.
  • 1975 (22 novembre) : Juan Carlos est proclamé roi d'Espagne.
  • 1975 (15 décembre) : Juan Carlos confirme à son poste, Carlos Arias Navarro, le dernier président du conseil (premier ministre) de Franco.
  • 1976 ; apparaissent au début de l'année les deux premières organisations politiques  : la Plateforme de coordination démocratique représentant la démocratie-chrétienne et les socialistes d'une part, d'autre part la Junta Democratique dirigé par le Parti communiste d'Espagne (PCE).
  • 1976 (3 mars) : cinq ouvriers sont tués et une centaine de personnes blessées lors de graves affrontements à Vitoria (Pays basque, Euskadi) entre la Police (surnommée los grises -"les gris"- de la couleur de leur uniforme) et les participants à une réunion ouvrière. De cet évènement va naître la Coordination Démocratique ou "Platajunta", union de d'une Plataforma de Coordinación Democrática et de la Junta Democrática.
  • 1976 (9 mai) : deux militants Carlistes (monarchistes d'une branche dissidente) sont tués à Montejurra (Navarre) par des radicaux issus de la même formation. Tous ces incidents provoquent une prise de conscience au niveau du pouvoir et dès mai 1976, deux lois reconnaissant le droit de réunion et d'association sont approuvées par les Cortès.
  • 1976 (1er juillet) : Arias Navarro, en désaccord avec la ligne politique réformiste que veut suivre le Roi, est contraint à la démission.
  • 1976 (3 juillet) : Adolfo Suarez, homme de confiance de Juan Carlos Ier et de la ligne « aperturiste » qui représentait le parti unique au sein du gouvernement d'Arias-Navarro, est ainsi nommé au poste de président du gouvernement.
  • 1976 (juillet)  : les partis politiques sont légalisés à l'exception de ceux qui prônent un état totalitaire et à la fin du mois, le 31 juillet 1976 l'amnistie générale est déclarée pour tous les prisonniers politiques ou de conscience (à l'exception des condamnés par acte terroriste).
  • 1976 (5 décembre 1976) le PSOE organise la première assemblée libre d'un parti de gauche en Espagne depuis la fin de la IIe République, 37 ans avant.
  • 1976 (16 novembre) : il fait approuver par les Cortès franquistes leur propre dissolution (exigence formulée par Franco lui-même) avec la loi de réforme politique (le "Hara-kiri" des cortes franquistes), validé le 15 décembre par référendum.
  • 1976 (23 décembre) : Santiago Carrillo, Secrétaire général du PCE, est arrêté provoquant une semaine après la dissolution du Tribunal de l'Ordre Public, organe de répression du système franquiste.
  • 1977 : le début de l'année est marqué par des graves attentats terroristes qui mettent en péril les réformes acquises.
  • 1977 (24 janvier) : un commando néofasciste assassine 5 avocats et en blesse grièvement 4 (Massacre de Atocha).
  • 1977 (30 mars) : la liberté syndicale est légalisée.
  • 1977 (1er avril) : le Movimiento Nacional (l'ancien parti unique) dirigé par Suarez accepte sa dissolution, acté par décret. Par le même décret, la censure est abrogée.
  • 1977 : (28 avril) : durant la semaine sainte, le Parti communiste d'Espagne (PCE) est légalisé, ce qui permettra le retour au pays de nombreux anciens exilés républicains dont d'autres dirigeants historiques du communisme espagnol comme Dolores Ibárruri "La Pasionaria". La monarchie parlementaire et ses symboles sont acceptés par le PCE. Les centrales syndicales sont légalisées (Union Générale des Travailleurs UGT, socialiste et les CCOO, commissions ouvrières, communistes, deviendront les plus importantes à niveau national)
  • 1977 (mai) : le président Adolfo Suarez créait sa propre formation politique, L'Union du centre démocratique (UCD).
  • 1977 (15 juin) : après 41 ans d'abstinence les espagnols peuvent à nouveau choisir leurs représentants politiques. Victoire de L'UCD (centre-droit) aux élections municipales.
  • 1977 (23 octobre) : le gouvernement rétablit les autonomies régionales.
  • 1978 : nouvelle constitution espagnole.
  • 1981 (29 janvier) : Adolfo Suarez affaibli sur le plan politique au sein de son propre gouvernement présente sa démission.
  • 1981 (23 février) coup d'État avorté du colonel Tejero.
  • 1981 (25 février) : le successeur au sein de l'UCD de Adolfo Suarez est Leopoldo Calvo Sotelo, qui est investi deuxième président du gouvernement de la démocratie espagnole.
  • 1981 (avril) : le divorce est légalisé malgré l'opposition de la hiérarchie de l'Église catholique.
  • 1982 (28 octobre) : victoire du PSOE aux élections.
  • 1986 (1er janvier) : entrée dans la CEE.
  • 1986 (12 mars) : référendum sur l'entrée de l'Espagne dans l'OTAN, 52,2 % de résultats favorables.
  • 1986 (22 juin) : le PSOE gagne les élections générales, 52 % des sièges à la Chambre des Députés.
  • 1991 (12 janvier) : Alfonso Guerra démissionne de son poste de vice-président du gouvernement.
  • 1991 (16 avril) : loi de sécurité citoyenne, très polémique car la police peut effectuer des perquisitions sans mandat judiciaire. La loi est approuvée le 14 novembre.
  • 1992 (25 juillet) : 25e Jeux olympiques de Barcelone.
  • 1993 (1er avril) : mort de Don Juan de Bourbon, père de Juan Carlos I.
  • 1994 (12 juin) : le PP (Partido Popular) gagne clairement les élections européennes.
  • 1995 (28 mai) : le PP obtient un important triomphe aux élections municipales et régionales.
  • 1996 : (3 mai) : après 13 ans de pouvoir socialiste, le PP accède au gouvernement après son succès aux élections générales du 3 mars.
  • 2000 (12 mars) : Le PP remporte une victoire aux élections législatives, il obtient 183 sièges sur 350 à la Chambre des députés, ainsi que la majorité absolue au Sénat.
  • 2002 (19 novembre) : marée noire du Prestige.
  • 2003 (17 mars) : le tribunal suprême prononce la dissolution de Batasuna, inscription de la part des États-Unis et de l'Union Européenne de cette organisation sur leurs listes des organisations terroristes.
  • 2004 (11 mars) : Attentats de Madrid : 191 morts et de très nombreux blessés.
  • 2004 (14 mars) : Sévère défaite du PP aux élections. Le PSOE enregistre son meilleur score depuis 1989 avec 42,6 % des voix.
  • 2008 (9 mars) : le Parti socialiste espagnol remporte les élections avec 43,84 % des voix, soit 169 députés (5 de plus qu'en 2004)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. d'après l'historien Paulus Orosius