Chronologie de l'écologisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La chronologie de l'écologisme (ou environnementalisme) reprend les événements ayant marqué le public et influencé les préoccupations environnementales ; cette chronologie comprend les dates de publication de livres importants pour la genèse des différents courants de l'écologisme et l'apparition de concepts clefs. Elle reprend également les fondations d'organismes conservationnistes, environnementalistes, de partis écologistes ainsi que quelques dates de résolutions ou conventions internationales au niveau des instances officielles. Inclut également une partie proprement historique bien avant la naissance de mouvements.

XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

  • 1720 : Inde - Des centaines de villageois empêchent les soldats du maharaja de Jodhpur de détruire des arbres, ce fait est considéré comme le précédent historique du mouvement Chipko
  • 1739 : Pennsylvanie, États-Unis - Benjamin Franklin et des voisins déposent une pétition à l'assemblée de Pennsylvanie pour faire stopper les décharges des déchets des tanneries (du district commercial de Philadelphie) - Franklin fait mention de public rights (« droit public, des citoyens »)
  • 1762 à 1769 : Par la suite, toujours à Philadelphie, un comité essaie de réguler et contrôler la pollution des eaux et les déchets
  • 1769 : Isle de France (aujourd'hui île Maurice) - L'administrateur colonial Pierre Poivre prend la première mesure législative de protection écologique. Son ordonnance oblige les propriétaires à conserver 25 % de leurs terres boisées, surtout en montagne, pour limiter l'érosion des sols, les forêts de l'île ont en effet été exploitées par les colons qui y ont importé leurs animaux (cochons, chèvres) et ont été dévastées par les cyclones[1].

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

  • 1815 : Royaume-Uni - Fondation de la Commons Open Spaces & Foothpats preservation society
  • 1854 : États-Unis - L'écrivain américain Henry David Thoreau publie à Boston Walden ou la vie dans les bois ; l'auteur est considéré comme le premier environnementaliste
  • 1854 : France - Fondation de la Société impériale zoologique d'acclimatation devenue l'actuelle Société nationale de protection de la nature et ayant co-fondé l'UICN et la Fédération France Nature Environnement.
  • 1858 : Royaume-Uni - A Londres, la Grande puanteur venant des eaux d'égouts (la Tamise étant littéralement un égout à ciel ouvert, c'est donc une importante pollution) amène à installer un système de gestion des eaux usées.
  • 1858 : France - Protection de la forêt de Fontainebleau par décret impérial
  • 1864 : États-Unis - George Perkins Marsh publie L'homme et la Nature (Man and nature) ; c'est la première analyse systématique de l'impact destructif de l'humanité sur l'environnement
  • 1864 : États-Unis - Protection de la vallée du Yosemite par décret
  • 1866 : Le terme écologie est créé par le zoologiste allemand Ernst Haeckel
  • 1872 : États-Unis - Création du parc national de Yellowstone
  • Années 1870 : États-Unis - Raréfaction des bisons (l'élimination continue malgré les demandes des Amérindiens dans les traités[2]), puis quasi disparition dans les années 1890
  • 1874 : France - Création du Club alpin français (CAF, devenu la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM) en 1996) qui œuvre en faveur de la protection de la nature
  • 1876 : Royaume-Uni, River Pollution Control Act loi qui interdit le déversement d'eaux usées dans un cours d'eau
  • 1890 : France - Création du Touring Club de France (TCF, association liquidée en 1983) qui vise « le développement du tourisme sous toutes ses formes, à la fois par les facilités qu’il donne à ses adhérents et par la conservation de tout ce qui constitue l’intérêt pittoresque ou artistique des voyages »[3]
  • 1892 : États-Unis - Naissance de la première ONG de défense de la nature, le Sierra Club, dans le but de protéger la Sierra Nevada
  • 1893 : Hongrie - Création par Ottó Herman de l'Institut d'ornithologie hongrois, impliqué dans la protection de l'environnement, 1890 premier congrès international d'ornithologie, préoccupation environnementale[réf. nécessaire]
  • 1895 : Royaume-Uni - Fondation du National Trust visant à acquérir et protéger les sites anglais les plus remarquables

XXe siècle[modifier | modifier le code]

  • 1905 : États-Unis - Création de « The American Bison Society » pour protéger les bisons survivants (cf. supra action commencée dans les années 1870)
  • 1905 : France - Début de la publication posthume de l'encyclopédie géographique en 6 tomes, L'Homme et la Terre (Paris, Librairie universelle, 1905-1908), de Elisée Reclus, déjà fondateur de la Nouvelle Géographie universelle. La Terre et les hommes (19 tomes de 1876 à 1894)
  • 1915 : Les premières dénonciations virulentes du gaspillage des ressources naturelles de notre société industrielle sont dues à un biologiste et urbaniste écossais Patrick Geddes, considéré comme le précurseur du développement durable[4]
  • Années 1930 : États-Unis - Phénomène du Dust Bowl, tempêtes de poussière due à l'érosion accélérée des sols, qui amène à la réalisation d'un des premiers films documentaires environnementalistes
  • 1935 : France - Publication de Directives pour un manifeste personnaliste par Jacques Ellul et Bernard Charbonneau, un texte critique de la technique conduisant à mettre en cause le mythe du progrès (ou "progressisme") et l’organisation sociale fondée sur la production ("industrialisme" ou productivisme) considéré comme pionnier et source de l'écologie politique (ce texte original et incisif est quasiment passé sous silence jusqu'aux années 1980 tandis que les auteurs sont toujours restés marginaux dans le champ intellectuel français)
  • 1945 : Japon - Bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août ; près de 76 000 décès directs, plus de 200 000 des suites des irradiations et un impact incommensurable sur le milieu.
  • 1948 : International - Fondation de la première grande organisation internationale de conservation de la nature : l’Union internationale pour la conservation de la nature
  • 1950 : Japon - L'extraction minière intensive dans la région de Toyama amène une intoxication aiguë au cadmium, donnant la maladie « itaï-itaï »
  • 1951 : L'Union internationale pour la conservation de la nature publie un rapport se préoccupant des liens entre économie et écologie
  • décembre 1952 – Royaume-Uni, à Londres : des milliers de décès à cause d'un smog particulièrement meurtrier great smog ou Killer fog
  • 1954 : États-Unis - Retombées radioactives lors de l'essai nucléaire américain de la bombe H Castle Bravo : contamination aux iles Bikini, et de pêcheurs voir le navire japonais Lucky dragon (en),
  • 1959 : Japon - La maladie de Minamata est mise en évidence : empoisonnement au mercure dû au rejet d'une usine depuis les années 1930.

Les années 1960[modifier | modifier le code]

Japon : revendications contre la compagnie Chisso (responsable de la maladie de Minamata), mise en place des premiers groupements d'achats directement au producteur par des Teikei ou dans des seikatsu, organisés en coopératives ou en réseaux, premières protestations contre le nucléaire aux États-Unis (notamment Barry Commoner, Linus Pauling s'opposant aux essais nucléaires)

  • entre 1961 et 1971, les États-Unis utilisent des défoliants, dont l'agent orange dans leur guerre contre le Vietnam.
  • 1961 : Royaume-Uni - Création du World Wildlife Fund
  • 1962 : France - Création de l'Association pour la protection contre les rayonnements ionisants (APRI) fondée par Jean Pignero.
  • 1962 : États-Unis - Rachel Carson publie Silent spring ("Printemps silencieux"). Par son retentissement, ce livre contribue à l'interdiction du DDT aux États-Unis, et popularise le terme écologie.
  • 1964 : États-Unis - Wilderness Act, voir Wilderness Act
  • 1965 : Japon - Premier achat groupé d'un teikei[5]
  • 1967 : Europe - Première marée noire qui fait scandale avec le naufrage du pétrolier Torrey Canyon : 123 000 tonnes de pétrole souille 180 km de côtes britanniques et françaises.
  • 1969 : États-Unis - David R. Brower, transfuge du Sierra Club fonde l'association Friends of the Earth (Les Amis de la Terre)
  • 1969 : États-Unis - Le lac Érié est considéré écologiquement mort
  • 1969 : Europe - Pollution accidentelle du Rhin, près de Bingen, par un fût de 500 litres d'insecticide, l'Endosulfan, qui pollue le fleuve sur plus de 600 km, (plus de 20 millions de poissons périssent)[6].
  • 1969 : France - Mobilisation pour préserver le parc de la Vanoise d'un grand projet touristique

Les années 1970[modifier | modifier le code]

Mise en évidence d'une diminution périodique de l'ozone dans l'Antarctique : le « trou de la couche d'ozone », les premiers ministères de l'environnement ou des agences officielles comme EPA, premier sommet de la Terre, l'opposition au nucléaire et les premières installations de néo-ruraux en France,…

  • 1970 : États-Unis - 20 millions de personnes participent à la[7] première célébration du Jour de la Terre (Earth Day) le 22 avril aux États-Unis, manifestation pour une législation de protection de l'environnement
  • 1970 : États-Unis - Fondation de l'Environmental Protection Agency
  • 1970 (ou 69) : Royaume-Uni - Naissance du magazine britannique The Ecologist, fondé par Edward Goldsmith
  • 1970 : France - Formation du Comité contre la pollution atomique dans la Hague, en raison de la construction de l'usine de retraitement de la Hague; du Comité de sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin en raison de la future implantation d'une centrale nucléaire à Fessenheim, où se déroule la première manifestation nationale écologiste suivie d'une occupation du site de deux mois[6]
  • 1971 : Nations unies Convention de Ramsar sur la protection des zones humides
  • 1971 Nations unies Lancement du programme MAB (Man And Biosphere) par l'UNESCO, qui donne lieu à la création de Réserves de biosphère en 1976
  • 1971 : Barry Commoner publie L'encerclement (The closing circle)
  • 1971 : Canada - Fondation de Greenpeace, organisation militante écologiste, en même temps qu'une action d'opposition à des essais nucléaires.
  • 1971 : France - Fondation de la section française de l'association les Amis de la Terre
  • 1971 France - Bugey-Cobayes, grande manifestation rassemblant 15 000 personnes[6]
  • 1972 : Nations unies la première conférence internationale sur l'environnement humain à Stockholm (premier sommet de la Terre) : le penser globalement, agir localement de René Dubos.
  • 1972 : Création du concept d'écodéveloppement
  • 1972 : Publication de Halte à la croissance ? (dit aussi rapport du Club de Rome, ou plus exactement rapport d’une équipe du Massachussetts Institute of Technology dirigée par Dennis Meadows à la demande du Club de Rome), étude soulignant les dangers écologiques de la croissance économique telle qu'elle est envisagée et dont le titre en anglais The Limits to Growth, littéralement « Les limites à la croissance » est plus révélateur du contenu.
  • 1972 : États-Unis - L’EPA interdit le DDT
  • 1972 : Le philosophe norvégien Arne Næss invente le terme écologie profonde (deep ecology), pour un courant de l'écologisme qui rompt totalement avec une vision anthropocentrique de l'écologie/isme.
  • 1972 : France - Pierre Fournier crée la revue écologiste La gueule ouverte (qui sera éditée jusqu'en 1980).
  • 1973 : Nations unies Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES)
  • 1973 : France - L'agronome René Dumont publie L'Utopie ou la Mort
  • 1973 : France - Début du mouvement contre l'extension du camp militaire au Larzac
  • 1973 : L'An 01, adaptation à l'écran de la bande dessinée écologiste et utopiste du même nom
  • 1973 : Inde - Premières actions du mouvement Chipko pour empêcher la déforestation
  • 1974 : France - Françoise d'Eaubonne publie Le Féminisme ou la mort, dans lequel paraît pour la première fois le terme d’écoféminisme
  • 1974 : Déclaration de Cocoyoc, qui a donné la liste des facteurs sociaux et économiques qui entraînaient une détérioration de l'environnement.
  • 1974 : Hypothèse que les chlorofluorocarbones (CFC) sont impliqués dans la diminution de la couche d'ozone : en 1975 l'Oregon est le premier État qui interdit la vente et l’usage d’aérosols contenant des CFC.
  • 1974 : France - Fondation du premier parti écologiste en France, le Mouvement écologique (M.E)
  • 1974 : France - René Dumont est le premier candidat écologiste à l'élection présidentielle. Son directeur de campagne est Brice Lalonde
  • 1975 : France - 15 000 manifestants bretons marchent contre le nucléaire à Erdeven le samedi 5 avril, après des mois de mobilisation ; quelques mois après, d'État renonce officiellement. Le monument « la main verte » est toujours présent sur le site.
  • juillet 1976 : France - Début des protestations contre le projet du Superphénix à Creys-Malville ; manifestation de 20 000 personnes
  • juillet 1976 : Italie - La catastrophe de Seveso avec échappées de dioxine
  • 1977 : Kenya - Wangari Muta Maathai fonde le Mouvement de la Ceinture verte (Green Belt Movement), visant à replanter des arbres pour lutter contre l'érosion du sol. Dans les années 2000, ce mouvement en est à plus de 30 millions d'arbres replantés.
  • juillet 1977 : France - La dernière manifestation de protestation à la construction du Superphénix (entre 20 000 et 60 000 personnes) avec un mort (Vital Michalon) et des centaines de blessés.
  • 1978 : France - Projet de l'implantation d'une centrale nucléaire à Plogoff, projet qui échoue après deux années d'opposition des locaux et écologistes[8].
  • 1978 : France - Naufrage de l'Amoco Cadiz sur les côtes bretonnes, appel au boycott de la société Shell
  • 1978 : États-Unis - L'affaire de pollution de "Love Canal" qui amènera à une loi de protection de l'environnement en 1980 (voir en Superfund)
  • 1978 : Hawaï - Procès “Palila vs. Hawaii”.
  • 1979 : Allemagne - Hans Jonas publie Le Principe responsabilité - retentissement en Allemagne et dans le monde anglo-saxon (traduction en anglais en 1984 - traduction en français en 1990)
  • 1979 : États-Unis - Fusion d'un réacteur nucléaire dans la centrale nucléaire Three Mile Island

Les années 1980[modifier | modifier le code]

Le chef Raoni en compagnie du chanteur anglais Sting à Paris, en avril 1989
  • 1988 Nations unies : création du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat
  • 1988 l'affaire du déversement du chargement de cendres toxiques du bateau Khian Sea : 4 000 tonnes de cendres provenant de l'incinérateur de Philadelphie sont déversées à Haiti, face au tollé, le bateau s'enfuit. Il déverse le reste de la cargaison (environ 10 000 tonnes) dans la mer.
  • 1989 États-Unis Alaska : la marée noire de l'Exxon Valdez pollue 800 km de côtes
  • 1989 tour médiatique de Raoni, indien Kayapo et de Sting pour alerter sur le déboisement de la forêt amazonienne. Fondation de la Rainforest foundation, qui permet la création quatre ans plus tard d'un parc protégé.
  • mars 1989 : Convention de Bâle sur le transport de déchets dangereux et de leur élimination, l'objectif de réduire la circulation des déchets dangereux entre les pays, en particulier vers les pays en développement.

Les années 1990[modifier | modifier le code]

L'affaire McLibel, opposant des militants écologistes et une multinationale, le plus long procès britannique, mesures officielles en faveur du développement durable, émergence des « écoguerriers ».

un forum mondial des ONG en parallèle au sommet de la terre avec plus de 7 000 ONG de 165 pays[9], l'adoption d'une convention cadre sur les changements climatiques, (cadre du futur protocole de Kyoto).
  • 1992 première masse critique à San Francisco
  • 1992 naissance de Earth Liberation Front en Angleterre, mouvement écologiste radical.
  • 1994 Nations unies : Convention sur la lutte contre la désertification
  • 1995 sous la pression des écologistes, adoption de l'amendement de la convention de Bâle, visant à interdire l'exportation par les pays de l'OCDE des déchets dangereux. Cet amendement, auquel sont vivement opposés des pays comme les États-Unis et le Canada, n'est pas entré en vigueur[10].
  • 1996 début de la crise de la « vache folle » (ESB) au Royaume-Uni, puis en Europe continentale
  • 1997 conférence de Kyoto sur le changement climatique : début des négociations du protocole de Kyoto sur les réductions d'émissions de CO2
  • 1997 Législation européenne : directive Seveso II, amendement de la directive Seveso
  • 1997 Californie : Julia Hill s'installe dans un séquoia pour empêcher l'abattage d'une zone naturelle, elle y reste jusqu'en 1999 après avoir obtenu gain de cause, soutenue par des organisations environnementales qui font connaitre son action.
  • 1998 Nations unies Convention d'Aarhus sur l'accès à l'information, la participation du public au processus décisionnel et l'accès à la justice en matière d'environnement

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Matagne, Aux origines de l'écologie. Les naturalistes en France de 1800 à 1914, Comité des travaux historiques et scientifiques,‎ 1999, p. 163
  2. document des affaires indiennes, ne pas oublier que le massacre des bisons fut une entreprise économique à très grande échelle, mais aussi une stratégie pour affamer les Indiens
  3. « Touring Cub de France » (consulté le 16 septembre 2014)
  4. « De l'écologie à l'écologie politique », Dominique Bourg
  5. interview de deux Japonaises membres d'un teikei
  6. a, b et c article Mouvement écologiste de Yves Frémion in Encyclopedia universalis
  7. (en) site de l'EPA
  8. voir Plogoff, des pierres contre des fusils
  9. compte rendu de l'ONU de Rio 92
  10. à la date de mai 2006, il manque des signatures pour remplir le quorum voulu
  11. (en) texte du protocole

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]