Chronologie de Half-Life

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article récapitule les principaux évènements de la série de jeux vidéo Half-Life.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Plan de lecture[modifier | modifier le code]

Frise[modifier | modifier le code]

L’histoire de Portal 2 se passant plus d'une centaine d’années après Portal, elle ne peut pas être affiché sur la frise.


Histoire[modifier | modifier le code]

L’« incident » de Black Mesa[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une synthèses des évènements relatés dans Half-Life, Half-Life: Opposing Force, Half-Life: Blue Shift et Half-Life: Decay.

Le centre de recherche de Black Mesa est un immense complexe secret situé dans le désert du Nouveau-Mexique aux États-Unis, de nombreuses recherches y sont menées notamment dans les domaines de la téléportation et de la radioactivité. Gordon Freeman fait partie de l’équipe scientifique qui travaille dans le secteur des Matériaux Anormaux et doit participer à une expérience sur l’analyse d’un mystérieux échantillon de cristal.

L’expérience se déroule le 16 mai 2000[1] dans une chambre de test où Gordon, revêtu d’une combinaison de protection, est chargé de placer le cristal dans un spectromètre anti-masse. Le cristal est acheminé par Gina Cross qui le place dans une plate-forme de transport de matériaux, la plate-forme est ensuite envoyée dans la chambre de test par Colette Green. Une fois l’expérience commencée, dans la salle sous-jacente à la chambre de test, malgré les avertissements du docteur Rosenberg, le docteur Richard Keller décide de pousser le spectromètre de masse au-delà de ses limites comme le lui avait demandé l’administrateur de Black Mesa, Wallace Breen. Cette décision déclenche une résonance en chaîne qui provoque l’ouverture d’une brèche inter-dimensionnelle vers un monde frontière, Xen, peuplé de créatures extraterrestres. Une tempête de portails inter-dimensionnels s’abat sur Black Mesa qui devient littéralement envahi par les créatures.

Grâce à sa combinaison de protection, Gordon Freeman parvient à s’en sortir et, appuyé par les rares survivants parmi ses collègues et les agents de sécurité du centre, se fraye un chemin jusqu’à la surface pour chercher de l’aide. Le docteur Rosenberg, Gina Cross et Colette Green, parviennent à rejoindre le centre de communication satellite à la surface et à envoyer un message de détresse à l’armée. Rosenberg décide d’attendre les militaires sur place tandis que Gina et Colette repartent assister Richard Keller. Mais à l’arrivée des militaires, qui appartiennent à l’Unité de combat en environnement hostile, le personnel de Black Mesa comprend que le gouvernement des États-Unis tente d’étouffer l’affaire en éliminant d’une part les extraterrestres mais d’autre part en supprimant tous les survivants témoins de l’affaire ou en les capturant pour interrogatoire.

Rosenberg fait partie des scientifiques capturés, il est quelques heures plus tard libéré par le garde de sécurité Barney Calhoun avec qui il rejoint deux autres scientifiques dans un ancien secteur condamné de Black Mesa où se trouve un vieux prototype de téléportation dans l’espoir de se téléporter en sécurité hors du complexe. Après quelques réglages, Rosenberg, Calhoun et les deux scientifiques parviennent à se téléporter de justesse avant que les militaires n’investissent le laboratoire. Ils atterrissent à une sortie non-surveillée de Black Mesa, prennent un SUV et quittent Black Mesa.

De leur côté, les docteurs Gina Cross et Colette Green, épaulé par radio par Richard Keller, se frayent ensemble un chemin et parviennent à rejoindre un site de lancement où elles utilisent depuis la Terre un satellite, envoyé dans l’espace quelque temps auparavant par Gordon Freeman, pour affaiblir significativement les effets de la résonance en chaîne.

Après un effet de surprise réussi, l’armée perd progressivement l’avantage face aux extraterrestres et une évacuation en catastrophe est décidée. C’est alors que les Black Ops prennent le relais pour effacer définitivement toute trace de la catastrophe en installant une bombe nucléaire dans le complexe. Les Black Ops éliminent toutes les personnes sur leur passage, y compris les militaires qui n’ont pas pu évacuer à temps. Parmi ces militaires, le caporal Adrian Shephard, qui a décidé de collaborer avec le personnel de Black Mesa, leur oppose une farouche résistance et parvient même à désactiver la bombe. Shephard lutte également contre les représentants d’une nouvelle race extraterrestre, la Race X, qui semble provenir d’un autre monde que Xen, et parvient à refermer leur portail.

Parallèlement à tous ces évènements, Gordon Freeman est parti rejoindre le secteur Lambda où ce qui reste du personnel le téléporte sur Xen afin de mettre fin à l’invasion. Il élimine le Nihilanth, mystérieuse entité qui restait la seule force à maintenir la faille dimensionnelle ouverte depuis le lancement du satellite.

Tout au long de l’incident, les différents protagonistes pourront apercevoir, de loin, un homme en costume cravate bleu tenant une mallette à la main. Le rôle de ce mystérieux personnage, surnommé G-Man, joue une part importante dans les évènements. Il réactive la bombe nucléaire des Black Ops que Shephard avait désactivé, réduisant ainsi à néant le centre de recherche de Black Mesa. Nihilanth éliminé, il place Adrian Shephard et Gordon Freeman en état de stase dans une dimension inconnue.

La Guerre des Sept Heures[modifier | modifier le code]

Cette partie repose sur les hypothèses mises en place par les fans, notamment le Guide de la Saga Half-Life, et par les quelques révélations des développeurs.

En fait le résultat catastrophique de l’expérience avait été planifié à l’avance par l’administrateur de Black Mesa, Wallace Breen.

Il n’est pas facile de voir clair dans les agissements de l’équipe Lambda, en particulier en ce qui concerne le lancement du satellite, destiné à aider la fermeture des failles dimensionnelles. Ironiquement, il semble possible que le satellite ait empiré les effets de l’incident. Certaines théories circulent selon lesquelles le satellite a servi de coordinateur spatial pour les forces de Xen sur la Terre. On peut également penser que ce satellite est à l’origine des évènements survenus dans Half-Life 2 puisqu’il aurait été utilisé par le Cartel pour créer des portails dimensionnels, permettant ainsi à son armée de pénétrer en masse dans la dimension terrienne. Mais ces hypothèses sont à vérifier.

Bien qu’aucune référence directe au conflit ne soit faîte dans le jeu, cette guerre est brièvement évoquée par le Docteur Eli Vance à Black Mesa Est si le joueur regarde assez longtemps les coupures de journaux accrochés au mur. Plus de détails sur le conflit peuvent être recueillies sur les coupures de journaux et en écoutant les conversations.

Une tempête de portail s’abat sur la Terre, peu après la mort de Nihilanth, déversant toute la faune et la flore de Xen sur la planète[2]. Plongées dans un énorme chaos, les populations humaines se réfugient dans les grandes villes. Cette tempète de portails s’accompagne de la venue d’un empire extra-terrestre connu sous le nom de Cartel qui, avec sa formidable avance technologique, anéantit les forces armées de la Terre en seulement sept heures. Le Docteur Wallace Breen aurait alors négocié une reddition au nom de la planète tout entière, sauvant les survivants au prix de leur liberté. Breen est nommé dirigeant de la Terre, mais n’échappe pas au contrôle du Cartel.

Au début de Half-Life 2, le G-Man fait une courte référence à la guerre, en disant à Gordon Freeman que « tous les efforts engagés par la Terre se sont révélés être vains » On peut comprendre cela comme une référence directe à la guerre, à la mise en place du climat de terreur de Breen, et aux raisons de la mise en état de stase de Freeman. Malgré les exploits surhumains de Freeman à Black Mesa, il n’y a rien que lui ou la race humaine tout entière n’aurait pu faire pour empêcher la Terre de tomber sous l’emprise du Cartel.

La Guerre des Sept Heures sert de base à de nombreux mods d'Half-Life 2, sûrement parce qu’elle constitue un grand « blanc » dans l’histoire d’Half-Life, lui permettant d’être interprété de différentes manières.

Bienvenue à Cité 17[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une synthèse des évènements relatés dans Half-Life 2.

Half-Life 2 commence un certain nombre d’année après cette guerre, une fois que la domination du Cartel ait été clairement établie. Half-Life 2 se déroulerait cependant environ deux décennies après l’incident de Black Mesa[3]. Cette version est confortée par le vieillissement des personnages de la série entre Half-Life et Half-Life 2. Il explique également pourquoi il n’y a pas d’enfants dans le jeu, le Cartel ayant mis en place un champ de suppression peu de temps après la fin de la guerre, empêchant tout autre acte de reproduction pendant ces vingt années jusqu’à ce que les évènements d’Episode One y mettent un terme en entraînant la désactivation du champ de suppression après que la Citadelle a été endommagée.

Le G-Man décide que le moment est opportun pour sortir Gordon Freeman de son état de stase. Celui-ci se réveille dans un train à destination de Cité 17, une ville située quelque part en Europe de l’Est. Freeman découvre rapidement la situation : la ville est sous le contrôle de la milice du Cartel, constituée de soldats transhumains ayant subi un lavage de cerveau. Au centre de la ville se dresse la Citadelle, une gigantesque tour du haut de laquelle Wallace Breen administre la Cité. Des écrans géants disséminés dans la ville diffusent en boucle la propagande de Breen.

Freeman est vite contacté par Barney Calhoun, un ancien garde de sécurité de Black Mesa devenu un membre actif de la résistance humaine face au Cartel. Celui-ci l’amène jusqu’à Alyx Vance et Isaac Kleiner qui exposent à Freeman la situation.

Nouvelle donne[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une synthèse des évènements relatés dans Half-Life 2: Episode One.

Après le soulèvement de Cité 17, le Cartel, sentant la situation lui échapper, décide de faire exploser la Citadelle en surchauffant le noyau de ce gigantesque complexe afin d’anéantir Cité 17 et ses alentours et tous les rebelles. Mais Gordon Freeman et Alyx Vance parviennent à ralentir le processus pour permettre l’évacuation de la ville et, dans leur fuite, les deux résistants emmènent de nombreuses données dont les coordonnées du monde originel des Conseillers du Cartel, les extraterrestres à l’origine de l’invasion.

Malheureusement, la réaction en chaîne qui a suivi l’explosion de la Citadelle a permis au Cartel de créer une gigantesque tempête de portails qui gagne au fur et à mesure en intensité. Le plan du Cartel est simple : rassembler leurs forces pour mater la révolte des humains. Cependant, Gordon Freeman et Alyx Vance ont récupéré les données qui permettraient de fermer ce super-portail et d’isoler les forces du Cartel sur Terre des autres mondes. Une fusée permettrait de rétablir un ancien réseau de satellites et de bloquer la formation de plus en plus rapide du trou de ver qui continue à s’étendre au-dessus des ruines de Cité 17.

Bataille de White Forest[modifier | modifier le code]

Ce qui suit est une synthèse des évènements relatés dans Half-Life 2: Episode Two.

Une fois la Citadelle détruite, le souffle de l’explosion rase entièrement Cité 17, ne laissant que ruines et décombres. La résistance se rallie alors à la base secrète de White Forest, une ancienne base de l’Armée rouge, disposant d’un silo de fusées, cachée au milieu de la forêt et des montagnes. Dans cette base, les docteurs Isaac Kleiner, Arne Magnusson et Eli Vance finissent d’achever les préparatifs de lancement d’une fusée spatiale qui, une fois lancée, permettrait de neutraliser les tempêtes de portails.

Le Cartel, conscient du danger, rassemble ses troupes survivantes et lance une attaque décisive. Striders, Hunters et transhumains convergent vers White Forest. Une seule percée permettrait à un Strider de détruire le silo, empêchant ainsi le décollage de la fusée. Les résistants, tout en continuant à préparer le lancement, se retranchent et attendent de pied ferme l’assaut du Cartel. Les forces rebelles se répartissent dans toute la région autour de White Forest et attendent de pied ferme les Striders. Gordon Freeman leur est d’un grand recours et leur assure la victoire en détruisant tous les Striders en approche en leur fixant des mines collantes (appelées « bombes Magnusson ») grâce à son pistolet à gravité.

Finalement, la fusée est lancée et permet de stopper la tempête de portails. Les forces du Cartel sur Terre se retrouvent isolées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Manuel du jeu Half-Life: Blue Shift
  2. Selon Marc Laidlaw sur http://www.halflife2.net/forums/showpost.php?p=1581445&postcount=825
  3. (en) « THE STORY SO FAR », sur http://ep1.half-life2.com/ (consulté le 6 septembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]