Chromidotilapia guntheri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chromidotilapia guntheri

Description de cette image, également commentée ci-après

Chromidotilapia guntheri couple avec jeunes (femelle à gauche)

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Super-classe Osteichthyes
Classe Actinopterygii
Sous-classe Neopterygii
Infra-classe Teleostei
Super-ordre Acanthopterygii
Ordre Perciformes
Sous-ordre Labroidei
Famille Cichlidae
Genre Chromidotilapia

Nom binominal

Chromidotilapia guntheri
(Sauvage, 1882)

Synonymes

  • Pelmatochromis belladorsalis Innes, 1935
  • Hemichromis guntheri Sauvage, 1882
  • Chromidotilapia guntheri guntheri (Sauvage, 1882)
  • Chromidotilapia guentheri (Sauvage, 1882)
  • Chromidotilapia guentheri guentheri (Sauvage, 1882)
  • Hemichromis guentheri Sauvage, 1882
  • Pelmatochromis guentheri (Sauvage, 1882)
  • Hemichromis voltae Steindachner, 1887
  • Hemichromis tersquamatus Günther, 1899
  • Pelmatochromis pellegrini Boulenger, 1903
  • Pelmatochromis boulengeri Lönnberg, 1903
  • Pelmatochromis loennbergi Trewavas, 1962
  • Chromidotilapia guntheri loennbergi (Trewavas, 1962)
  • Chromidotilapia loennbergi (Trewavas, 1962)
  • Chromidotilapia guentheri loennbergi (Trewavas, 1962)
  • Chromidotilapia guntheri loennbergii (Trewavas, 1962)
  • Chromidotilapia bosumtwensis Paulo, 1979[1][2]

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut de conservation UICN

( CR )
CR  :
En danger critique d'extinction

Chromidotilapia guntheri (Hemichromis guntheri à l'origine) est un poisson de la famille des Cichlidae[3] d'Afrique central et occidentale[4]. Cette espèce est communément appelé « Lue » en Adangme ou encore « Akpa-tsu », « Bonto » ou « Boto » en Ewe au Ghana, « Côwron » en Guro en Cote d'Ivoire, « Kwana » en Hausa et « Itoin » en Ijo au Nigeria. (« Guenther's Mouthbrooder » en anglais au USA)[5]

Localité[modifier | modifier le code]

Endémique de l'Afrique, on rencontre Chromidotilapia guntheri au moins en Afrique de l'Ouest dans les bassins côtiers à partir du St John (distric) au Liberia jusqu'à la Cross en passant par le lac et le bassin de la Volta.

Description[modifier | modifier le code]

Chromidotilapia guntheri possède entre 10 et 15 branchiospines sur la partie inférieure du premier arc branchial. Il possède un fond de coloration brunâtre/olivâtre avec le ventre plus clair.

Taille[modifier | modifier le code]

Chromidotilapia guntheri est une espèce qui mesure une taille maximale d'environ 14,5 centimètres (small/large)[3]. Parfois un peu plus en aquarium pour les plus vieux spécimens. Selon Aquabase[6] environ 15 centimètres pour le mâle et 10 centimètres pour la femelle[2].

Dimorphisme[modifier | modifier le code]

Le mâle Chromidotilapia guntheri se distingue par deux taches rouge vif: la première sur la région postéro-inférieure de l'œil et l'autre, en arrière de l'opercule et de forme triangulaire. La frange de la nageoire dorsale et de la partie supérieure de la nageoire caudale est rougeâtre avec une bande submarginale bleue. Le mâle est plus grand que la femelle et d'aspect plus robuste.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Omnivore, dans son milieu Chromidotilapia guntheri se nourrit de: zooplancton, larves d'insectes et insectes aquatiques, mollusques et autres benthos. En aquarium, Chromidotilapia guntheri est omnivore, il se nourrit de: paillettes et granules adaptés, tubifex et larves d'insectes lyophilisé ainsi que de nourriture fraiche comme artémias, krills, daphnies, tubifex etc.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Pondeur sur substrat, le couple défend un territoire. En période de reproduction la femelle se part d'une large zone ventrale rosée, parfois violette. La frange des nageoires dorsales et caudales est noire. La femelle dépose une rangée de quelques œufs adhésifs sur le substrat préalablement nettoyer dans le territoire puis, le mâle dépose sa semence sur les œufs. L'opération se répète plusieurs fois, jusqu'à ce que la femelle ait déposé tous ses œufs. Les jeunes atteignent leurs premières maturités sexuel vers 6 centimètres.

Statut IUCN[modifier | modifier le code]

  • Cette espèce de Cichlidae est classé "Préoccupation mineur" (LC) sur la liste rouge des espèces menacées IUCN: « Cette espèce a une large distribution à travers l'Afrique de l'Ouest, sans grandes menaces généralisées connus. Elle apparaît donc moins préoccupante. Elle a également été évaluée en régional "Préoccupation mineure" pour l'Afrique centrale et occidentale[4] ».
  • La sous-espèce Chromidotilapia guntheri ssp. loennbergii est endémique au cratère Lac Barombi Mbo (7 km²). La sous-espèce est actuellement classé "En Danger Critique d'Extintion" (CR) sur la liste rouge des espèces menacées IUCN: « la principale menace est la plantations d'huiles et de l'agriculture sur brûlis conduisant à la sédimentation et la pollution dans le lac (1 emplacement). Il ya des plans pour le développement commercial de la région pour le tourisme. Il est également une menace potentielle du lac "rots"-CO2 (comme dans le lac Nyos). En outre la déforestation de l'environnement du cratère peut causer plus de vent qui pourrait conduire au lac "tournant", que le lac est stratifié, la couche inférieure étant très pauvre en oxygène et riche en matière organique. Des vents plus élevés peuvent provoquer des courants dans le lac qui pourraient contraindre cette couche inférieure à se mélanger avec la couche supérieure où les poissons vivent. Cela risque de provoquer une diminution massive d'oxygène dans l'eau et tuer les poissons. Avec le prélèvement d'eau pour alimenter la ville de Kumba (qui est susceptible de se densifier) et les plans de développement commercial du secteur du tourisme, cette sous-espèce est considérée comme en danger critique d'extinction[7]. »

Sous-Espèces[modifier | modifier le code]

Deux sous-espèces sont actuellement reconnues de Chromidotilapia guntheri (Trewavas, 1974) et en l'absence d'une étude approfondie révisionnel les deux sont maintenues, « mais noter que nous sommes incapables de discerner les différences morphologiques entre les deux sous-espèces et des travaux futurs sont envisager »[4].

  • Chromidotilapia guntheri guntheri (Sauvage, 1882)
  • Chromidotilapia guntheri loennbergii (Trewavas, 1962) ou Chromidotilapia guntheri ssp. loennbergii[4] (Pelmatochromis loennbergi à l'origine)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Sauvage : Notice sur les poissons du territoire d'Assinie (Côte d'Or). Bulletin de la Société Zoologique de France 7 pp 313-325.
  • Trewavas : Fishes of the crater lakes of the northwestern Cameroons Bonner Zoologische Beiträge; 13 (1/3) pp 146-192.

Externes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :