Christophorus Clavius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christophorus Clavius

Christophorus Clavius est le nom latin d'un savant jésuite allemand, mathématicien et astronome, né le 25 mars 1538 à Bamberg et mort le 12 février 1612 à Rome.

Biographie[modifier | modifier le code]

On ne sait pas grand-chose des premières années de la vie de Clavius, mis à part son lieu de naissance, Bamberg, et la date probable, 1537 ou 1538. Nous ne savons même pas avec certitude son nom allemand. Certains ont proposé Christoph Clau ou Klau. D'autres ont émis l'hypothèse que Clavius soit la version latinisée de son nom de naissance qui pourrait alors être « Schlüssel » (« clé » se dit « Schlüssel » en allemand, et « clavis » en latin).

Clavius a rejoint l'ordre des jésuites en 1555. À l'appel de Pedro da Fonseca, il s'est rendu à l'Université de Coimbra au Portugal ; il est possible qu'il y ait eu des contacts avec le grand mathématicien portugais Pedro Nunes. Il alla ensuite en Italie pour étudier la théologie au collège romain de Rome.

Le nouveau calendrier[modifier | modifier le code]

En 1579 on demanda à Clavius de préparer les bases d'un nouveau calendrier pour corriger la dérive séculaire du calendrier julien. Il utilisa pour cela les Tables pruténiques d'Erasmus Reinhold. Le calendrier qu'il proposa fut promulgué par le pape Grégoire XIII (bulle Inter gravissimas) en 1582 et progressivement adopté dans le monde ; il est toujours en usage aujourd'hui sous le nom de calendrier grégorien.

Il était adversaire du système de Copernic et son rôle de premier plan dans la réforme du calendrier grégorien fit de lui la cible de plusieurs mathématiciens, au nombre desquels François Viète. Ce dernier, dans une série de pamphlets, dont l'Adversus Christophorum Clavium explicatio[1], accusa Clavius de s'être mépris sur la signification des travaux de son devancier auprès du pape Grégoire XIII, le mathématicien Aloysius Lilius.

Mathématiques[modifier | modifier le code]

Il a rédigé en 1574 une traduction latine des Éléments d'Euclide, qui comportait beaucoup de compléments dus à ses propres travaux. Cet ouvrage a été une version de base pour les mathématiciens de la Renaissance, dont Descartes et Leibniz.

Par ailleurs, il a écrit aussi un livre d'algèbre en 1608, et fut le premier à utiliser le point décimal.

Son Algebra (Rome 1608) marque la première apparition des symboles « + » et « - » en Italie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Refutatio Cyclometriae Iosephi Scaligeri

Œuvres en ligne[modifier | modifier le code]

Renommée[modifier | modifier le code]

Bibliographie secondaire[modifier | modifier le code]

Sources partielles[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Adversus Christophorum Clavium explicatio sur Google Livres
  2. (\neg A \rightarrow A) \rightarrow A
  3. Photo

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :