Christopher Black

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Christopher Black est un avocat pénaliste canadien, qui défend actuellement Augustin Ndindiliyimana, ancien chef de la gendarmerie, au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Black a travaillé pendant 20 ans à Toronto dans le droit pénal, défendant en particulier les personnes défavorisées[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Inscrit au Barreau du Haut-Canada, Black a fait ses études à l'Université McMaster, puis à la Osgoode Hall Law School de Toronto[1]. Il a participé en 1996 à la mise en place, à Toronto, du Conseil des travailleurs au chômage. Il a écrit plusieurs articles critiquant le droit international, qu'il considère comme émanation de l'impérialisme des États-Unis[2]. Membre du Parti communiste canadien, il a commencé à s'intéresser au droit international lors de l'intervention de l'OTAN en ex-Yougoslavie [1]. Avec d'autres collègues, il a tenté, sans succès, de porter plainte contre l'OTAN en 1999 pour crimes de guerre[1].

Ses articles critiques l'ont conduit à être repérés sur la scène internationale. Après son arrestation, en Belgique en 2000, Augustin Ndindiliyimana, haut officier de la gendarmerie lors du génocide du Rwanda, lui demande d'assurer sa défense. Il refuse une première fois avant d'accepter [1], puis, à la demande de son client, choisit de le défendre en attaquant la légitimité du TPIR, qu'il accuse d'être au service du Front patriotique rwandais (FPR - actuellement au pouvoir) et des Etats-Unis [1].

Christopher Black a par ailleurs participé au Comité international de défense de Slobodan Milosevic, jugé au Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) à La Haye, aux côtés de l'avocat Jacques Vergès[1],[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Liora Israël, Comment juger le génocide rwandais ?, La Vie des idées, 17 décembre 2008.
  2. Voir par exemple Christopher Black, Une lettre ouverte de Christopher Black, président du Comité légal de l’ICDSM, 14 septembre 2004; Ch. Black, The International Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia: Impartial? in Mediterranean Quarterly - Volume 11, Number 2, Spring 2000, pp. 29-40
  3. Lawyers 'unlikely' to meet Milosevic soon, BBC, 6 juillet 2001

Liens externes[modifier | modifier le code]