Christopher Alexander

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alexander.
Christopher Alexander

Christopher Alexander (né le 4 octobre 1936 à Vienne en Autriche) est un anthropologue et un architecte anglais d'origine autrichienne qui a retrouvé et perfectionné la théorie des Pattern languages. Ce concept de pattern, traduisible au mieux en motif, mais aussi en modèle ou type, permet des applications dans tous les processus de conception de formes dans les arts aussi bien qu'en ingénierie. Il a d'abord été utilisé dans le domaine de l'anthropologie et de l'histoire de l'art (les modèles culturels de Margaret Mead), puis dans celui du design (les types architecturaux), ensuite en informatique.

Sa théorie des patrons de conception ou des types culturels remet en question l'idée qu'il puisse y avoir une création ou une invention originale et individuelle dans le domaine de la conception. Les formes culturelles, qu'elles soient artistiques, mathématiques, littéraires ou juridiques, sont des idéaux transhistoriques (les types ou modèles) vers lesquels tendent les créations individuelles (les œuvres) qui ne sont que l'actualisation d'un processus de création qui reste collectif et transcende toutes les contributions individuelles. Ainsi, la valeur d'une œuvre singulière ne réside pas dans une originalité qui consisterait à s'éloigner de tout ce qui est connu, mais au contraire dans le fait d'approcher et de se conformer le plus possible à la forme idéale, au modèle culturel, et à le révéler en dépassant ses incarnations antérieures.

Longtemps professeur de l'Université de Californie à Berkeley, il a conçu et réalisé plus de 200 complexes architecturaux en Californie, au Japon, et au Mexique. Ses théories permettent une méthode de conception architecturale, fondée d'une part sur les besoins et les attentes fonctionnelles, d'autre part sur les motifs culturels.

Biographie[modifier | modifier le code]

Christopher Alexander grandit en Angleterre. Son parcours universitaire débuta en 1954 dans le domaine des sciences avec l'attribution d'une bourse de chimie et de sciences physiques au Trinity College de l'université de Cambridge. Il fut ensuite amené à poursuivre dans les mathématiques, domaine où il obtint une licence en architecture et une maîtrise en mathématiques. Passé son doctorat d'architecture à Harvard où il fut élu membre du Collège Universitaire, il travailla au MIT sur le transport optimal de masse, ainsi qu'en informatique et en sciences cognitives. Élu membre de l'American Academy of Arts and Sciences en 1996 pour ses contributions en architecture, il devint professeur d'architecture à Berkeley en 1963 et enseigne sans interruption depuis lors.

Travaux[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

The Nature of Order : An Essay on the Art of Building and the Nature of the Universe est son dernier ouvrage et le plus abouti. Il y élabore une nouvelle théorie de la nature de l'espace et montre comment sa théorie influe sur la conception de l'architecture et de l'urbanisme.

Les motifs de conception, principalement statiques du Pattern Language, ont été revus par une autre théorie des séquences, qui décrit comment les atteindre. La théorie des séquences, tout comme le Pattern Language, se positionne comme un outil dont l'enjeu est plus large que la construction, de la même manière que sa théorie de l'espace va plus loin que l'architecture :

  • Répartition équitable des tailles et des motifs,
  • Simplicité des formes et de l'arrière-plan,
  • Mise en valeur des points centraux,
  • Préférence aux symétries organiques locales plutôt qu'à une symétrie générale,
  • Matérialisation de l'interconnexion des éléments,
  • Utilisation des liens invisibles de certains objets par leur complémentarité,
  • Unicité comprenant des opposés visuels,
  • Ajout de textures et d'imperfections locales,
  • Espacement par le vide,
  • Utilisation unique de l'essentiel.

Le livre The Timeless Way of Building que l'on pourrait traduire par "l'art de la construction intemporelle", décrit les bénéfices que peuvent apporter ces méthodes :

« La manière de construire la plus efficace a des centaines d'années. Si vous prenez les monuments traditionnels dans lesquels l'homme se sent chez lui ; les villages, les tentes et les temples ont toujours été érigés par des gens proches de ces constructions et de ce qui a permis de les construire. Il est impossible de faire de grands monuments ou d'endroits confortables sans suivre cette méthode qui s'inspire de formes naturelles ancestrales tel que les arbres, les collines ou les visages. »

A Pattern Language: Towns, Buildings, Construction décrit un système architectural concret sous une forme qu'un mathématicien théorique ou un scientifique informatique appellerait grammaire générative également appelée théorie des types depuis Antoine Quatremère de Quincy.

Le cheminement intellectuel part de l'attractivité apparemment inexplicable qu'exercent certaines cités médiévales. L'auteur explique l'harmonie qui y règne par les lois locales qui, en imposant certains dispositifs dans un premier temps, libèrent ensuite la phase de construction de toute adaptation particulière.

Le livre fournit des règles illustrées mais conditionne la prise de décision finale à l'environnement précis du projet. Il décrit les méthodes de construction pratiques et plastiques à toutes les échelles ; de l'urbanisme d'une ville jusqu'au montage des poignées de porte.

La clef de son système architectural repose sur une sélection de motifs classiques revisités par différents architectes pour leur beauté et leur sens pratique.

Son livre décrit toutes les étapes nécessaires aux examens et aux calculs structurels de la construction d'un bâtiment, ainsi qu'un exemple simplifié destiné à faire face aux manques régionaux en bois et en acier, utilisant des matériaux bon marché et facilement stockables, afin de construire des bâtiments relativement esthétiques, rustiques et résistants, bon marché et facilement réparables en cas de dégâts.

Une structure quadrillée temporaire remplie d'une sorte de ciment poreux permet d'augmenter sans commune mesure la solidité du mur.

Cette méthode a été adoptée par l'université de l'Oregon dans The Oregon Experiment, premier exemple concret à utiliser cette méthode.

L'idée d'un pattern language peut s'appliquer à n'importe quelle tâche d'ingénierie complexe, et a été adoptée dans plusieurs disciplines. Particulièrement influente dans l'ingénierie logicielle où les design patterns sont passés dans le domaine de la connaissance collective.

Constructions[modifier | modifier le code]

Parmi les édifices les plus notables d'Alexander, on trouve le Eishin Campus construit près de Tokyo; Le West Dean Visitors Centre dans le Sussex; le Julian Street Inn (foyer de sans-abris) à San José (Californie) (tous deux décrits dans Nature of Order); la Martinez House (une maison expérimentale à Martinez (Californie) faite de ciment allégé) ; et les maisons à bas prix de Mexicali, Mexico (décrites dans The Production of Houses).

Influence[modifier | modifier le code]

Science de l'information[modifier | modifier le code]

Le livre d'Alexander, Notes on the Synthesis of Form était un incontournable des chercheurs en science de l'information jusque dans les années 1960. Les concepts et orientations mathématiques d'Alexander étaient similaires à ceux de Edsger Dijkstra et de son influent A Discipline of Programming.

Un des effets les plus connus du livre A Pattern Language est le mouvement des design patterns. La philosophie d'Alexander concernant une conception incrémentale, organique et cohérente, a aussi influencé le mouvement de l'extreme programming.

Publications[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Site officiel du Pattern Language de Christopher Alexander
  2. (en) Essai sur le Pattern Language de Christopher Alexander