Christophe de Margerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Margerie.

Christophe de Margerie

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Christophe de Margerie en 2008.

Nom de naissance Christophe Rodocanachi
Naissance 6 août 1951
Mareuil-sur-Lay (Vendée en France)
Décès 20 octobre 2014 (à 63 ans)
Moscou (Russie)
Nationalité Française
Pays de résidence France
Diplôme
Profession
Président-directeur général de Total
Conjoint
Bernadette Prud'homme
Descendants
Laëtitia Jacquin de Margerie
Diane Jacquin de Margerie
Fabrice Jacquin de Margerie
Famille
alt=Description de l'image Blason Jacquin de Margerie.png.

Christophe Rodocanachi-Jacquin de Margerie, dit Christophe de Margerie, né le 6 août 1951 à Mareuil-sur-Lay en Vendée et mort le 20 octobre 2014 à Moscou, est un cadre dirigeant français. Il travaille durant toute sa carrière au sein du groupe Total, dont il est le directeur général à partir de 2007 puis le président-directeur général à partir de 2010. Il décède après un accident d'avion à l'aéroport international de Vnoukovo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et formation[modifier | modifier le code]

Christophe Gabriel Jean Marie Rodocanachi-Jacquin de Margerie est le fils de Pierre Rodocanachi (1921-2010), capitaine, et de Colette Taittinger (née en 1928)[1]. Après le divorce de ses parents, il est adopté à onze ans par Pierre-Alain Jacquin de Margerie, le deuxième mari de sa mère[2]. Il est donc, par sa mère, le petit-fils de Pierre Taittinger et le demi-frère de Victoire de Margerie.

Il est diplômé de l´ESCP Europe (promotion 1974)[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il entre comme stagiaire chez la Compagnie française des pétroles (future Total) en 1974[3], à la direction financière. Il aime raconter qu'il a choisi Total « uniquement parce que c'était l'entreprise la plus proche de chez lui[4]. » En 1995, il est nommé au poste de directeur général de Total Moyen-Orient. Il entre ensuite au comité exécutif. Il est nommé en 1999 directeur général pour l'exploration et la production, et apparaît alors progressivement comme le dauphin naturel de Thierry Desmarest[5]. Le 13 février 2007, il est nommé directeur général de Total par le Conseil d'administration du Groupe, Thierry Desmarest restant président de ce conseil sans mandat exécutif jusqu'au 21 mai 2010, date à laquelle Christophe de Margerie le remplace à cette fonction et devient PDG[6]. Son caractère jovial et sa moustache lui valent dans son entreprise le surnom de « Big moustache »[7].

En 2006, dans le volet français de l'affaire Pétrole contre nourriture, de Margerie est mis en examen le 19 octobre pour complicité d'abus de biens sociaux et complicité de corruption d'agents publics étrangers[8],[9]. Le tribunal correctionnel de Paris le relaxe le 8 juillet 2013[10].

En 2008, il figure parmi la dizaine de Français invités à la 56e édition de la conférence Bilderberg, qui se déroule du 5 au 8 juin au Westfields Marriott à Chantilly en Virginie aux États-Unis[11].

Le 23 juillet 2011, il se joint à 15 autres patrons français[12] pour demander une augmentation de leurs impôts[13].

Christophe de Margerie défendait le principe de l'utilisation de la fracturation hydraulique pour l’exploration des gaz de schiste dans le sud de la France[14].

Mort[modifier | modifier le code]

Le 20 octobre 2014 vers 23 h 57 (MSK)[15],[16], il meurt à Moscou dans l'accident du Falcon 50[17] immatriculé F-GLSA (opéré par Unijet) lors du décollage vers Paris alors que l'appareil a heurté un engin de déneigement présent sur la piste. Tous les occupants de l'avion sont morts sur le coup (3 membres d'équipage et Christophe de Margerie) après le début de la procédure de décollage sur la piste de l'aéroport international de Vnoukovo.

Le 27 octobre 2014, une cérémonie officielle est célébrée par Mgr Jérôme Beau à Paris, en l'église Saint-Sulpice, en présence du président de la République François Hollande, du Premier ministre Manuel Valls, de l'émir du Qatar et de nombreuses autres personnalités du monde politique, économique et artistique. Il est inhumé le 28 octobre 2014 au cimetière de Kairon (Saint-Pair-sur-Mer, Manche) dans l'intimité familiale[18].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le 18 décembre 2013, Christophe de Margerie est classé 12e patron du CAC 40, en termes de performances boursière (dividende), par Challenges[19].

Le 24 octobre 2014, Christophe de Margerie est promu, à titre posthume, officier de la légion d'honneur. Il avait été nommé chevalier en 2003[20].

Mandats sociaux[modifier | modifier le code]

Réseaux[modifier | modifier le code]

Popularité[modifier | modifier le code]

Selon un sondage réalisé entre juillet et août 2014 par le cabinet Advent, Christophe de Margerie a une cote de popularité de 40 %. Selon le magazine Capital, où l'enquête est dévoilée, ce résultat est dû « à la fois [à] l'essence trop chère, [aux] dividendes colossaux qu'il verse à ses actionnaires et [à] la marée noire de l'Erika ». Le journal rajoute que l'homme « séduit tous ses interlocuteurs par sa jovialité et son franc-parler »[27].

À la suite de l'accident d'avion causant sa mort et celui de tout l'équipage, des journalistes de la presse française rendent hommage à un patron « original et sympathique »[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christophe de Margerie, un patron hors norme, Le Nouvel Observateur.
  2. Jean-Marc Sylvestre, « Ceux qui dirigent le CAC 40 : Total – Christophe de Margerie », 4 août 2011, sur le site jeanmarc-sylvestre.com, consulté le 9 juin 2012.
  3. a et b Matthieu Deprieck, « Christophe de Margerie, un grand patron qui parlait cash », sur L'Express,‎ 21 octobre 2014
  4. Challenges, no 218, 24 juin 2010, p. 48.
  5. Les Échos, 13 février 2007.
  6. Communiqué Total, 21 mai 2010.
  7. Jean-Michel Bezat et Dominique Gallois, « Mort de Christophe de Margerie, patron stratège et truculent de Total », Le Monde,‎ 21 octobre 2014 (lire en ligne).
  8. « Le futur numéro un de Total mis en examen », Le Monde, 20 octobre 2006.
  9. « Christophe de Margerie, une carrière chez Total », Le Monde, 20 octobre 2006.
  10. Voir sur lesechos.fr.
  11. Éric Chol,« Secrets bien gardés à Bilderberg », L'Express, 19 juin 2008.
  12. Jean-Paul Agon, PDG de L’Oréal ; Liliane Bettencourt, actionnaire de L’Oréal ; Antoine Frérot, PDG de Veolia Environnement ; Denis Hennequin, PDG d’Accor ; Marc Ladreit de Lacharrière, président de Fimalac ; Maurice Lévy, PDG de Publicis ; Frédéric Oudéa, PDG de la Société générale ; Claude Perdriel, président du conseil de surveillance du Nouvel Observateur ; Jean Peyrelevade, président de Leonardo & Co France ; Franck Riboud, PDG de Danone ; Stéphane Richard, PDG d’Orange ; Louis Schweitzer, président de Volvo et d’AstraZeneca ; Marc Simoncini, président de Meetic, fondateur de Jaïna Capital ; Jean-Cyril Spinetta, président d’Air France-KLM, président du conseil de surveillance d’Areva ; Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot Citroën.
  13. « L'appel de très riches Français : "Taxez-nous !" », Le Nouvel Observateur, 23 juillet 2011.
  14. « Total se rapproche de ses records avec 12 milliards d'euros de bénéfices », Le Nouvel Observateur , 10 février 2012.
  15. Service de presse, « Communiqué de presse de l'aéroport de Vnoukovo : D'un accident de la nuit du 20 au 21 Octobre 2014 », sur corp.vnukovo.ru,‎ 21 octobre 2014 (consulté le 21 octobre 2014)
  16. Communiqué de presse Total, « Total confirme le décès de son Président-Directeur Général, Christophe de Margerie », sur site institutionnel de Total,‎ 2014 (consulté le 21 octobre 2014).
  17. B. Quenelle, correspondant à Moscou, « Total : mort du PDG, Christophe de Margerie, dans un accident d’avion », sur www.lesechos.fr,‎ 2014 (consulté le 21 octobre 2014).
  18. « Hollande assiste aux obsèques de Christophe de Margerie », sur Le Figaro.
  19. Classement : les patrons les plus performants de 2013 (CAC 40), Challenges, 18 décembre 2013.
  20. Décret du 24 octobre 2014 portant promotion, legifrance
  21. « Société CCM », sur verif.com.
  22. « Société CDM PATRIMONIAL », sur verif.com.
  23. LCI, aux abords de la cérémonie officielle d'hommage à Christophe de Margerie à l'église Saint-Sulpice, 27 octobre 2014, 9h40
  24. « Brigitte Taittinger », sur verif.com.
  25. « Colette de Margerie », sur verif.com.
  26. Charles-Emmanuel Haquet, « Les réseaux de Christophe de Margerie », L'Express, 1er avril 2007.
  27. Gilles Tanguy, « Les patrons préférés des Français… et les mal-aimés », Capital, no 277,‎ octobre 2014, p. 38.
  28. Daniel Schneidermann, « Notre pote Christophe de Margerie (de Total) », sur rue89.nouvelobs.com Rue89,‎ 21 octobre 2014 (consulté le 21 octobre 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]